Shell investit dans le développement durable, du reboisement aux chargeurs de véhicules électriques

11 avril 2019 à 06h36
0
Shell
Shell compte investir pas moins de 300 millions de dollars dans les trois prochaines années dans le cadre d'un vaste plan de réduction des émissions de CO2

S'adapter ou disparaître ? Un pétrolier qui se met au vert ; c'est l'ambition du plan d'investissement de 300 millions de dollars annoncé par le géant des hydrocarbures Shell. Si l'on peut craindre une pointe de greenwashing dans cette ambition de lutte contre les émissions de CO2 et du respect de l'environnement, la firme a toutefois multiplié les annonces en passant notamment par un vaste plan de reforestation.

Des millions pour des « solutions naturelles »

Mesure phare de cet investissement : la reforestation. Shell a annoncé vouloir planter plus de 5 millions d'arbres en un an aux Pays-Bas, en espérant pouvoir étendre cette reforestation à d'autres pays comme l'Espagne, l'Australie ou la Malaisie. Ce reboisement fait également écho à la récente campagne de communication de Shell engagée dans des « solutions naturelles » pour lutter contre le changement climatique et les émissions de carbone. Dans cette même optique, Shell souhaite également permettre à ses clients d'acheter des crédits carbones pour 1 centime de plus par litre pour les propriétaires de véhicules diesel ou à essence classique. D'abord aux Pays-Bas, cette mesure pourrait être étendue au Royaume-Uni.

Et quelques millions de plus pour des bornes de recharge électriques

Aux Pays-Bas, Shell investit dans « 200 bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques entièrement alimentées par des énergies renouvelables ». 200 nouvelles bornes qui font suite aux 500 bornes « ultra-rapides » investies par Shell et IONITY dans toute l'Europe. Pour le PDG de Shell, Ben van Beurden : « Il n'y a pas une seule solution pour endiguer le changement climatique. Une transformation du système énergétique mondiale est nécessaire, aussi bien à travers la génération électrique que l'industrie et le transport ». Pour le moment, Shell, considéré comme l'un des plus gros pollueurs mondiaux, ambitionne de réduire son empreinte carbone nette de 2 à 3% sur ces trois ans d'investissement.

Source : Electrek
8
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top