Test G.Skill Phoenix Evo : un concentré d'erreurs

Par
Le 16 juin 2011
 0

G.Skill Phoenix Evo


Après un Phoenix Pro qui surfait sur la vague du contrôleur SandForce SF1222, G.Skill étoffe sa gamme avec un Phoenix Evo qui conserve le même contrôleur, mais voit ses puces mémoire passer en 25 nm. Pour quelles performances ?

0190000004354280-photo-g-skill-phoenix-evo-1.jpg

En lieu et place des NAND gravées en 34 nm, ce Pheonix Evo se met donc au goût du jour en proposant des puces de 25 nm. Même si le contrôleur reste inchangé, le firmware de ce dernier s'en trouve naturellement modifié, afin de prendre en charge ce nouveau type de mémoire. Conséquence de ce changement de firmware, un over-provisioning revu à la hausse puisque de 120 Go pour le G.Skill Pro, on passe à 115 Go. Une situation que l'on retrouve sur les nouveaux SSD Corsair de la série Force, qui passent eux aussi en 25 nm.

012c000004354282-photo-g-skill-phoenix-evo-2.jpg

Autres chiffres revus à la baisse, ceux des débits : alors que la version Pro du Phoenix affichait 285 Mo/s en lecture et 275 Mo/s en écriture, le Pheonix Evo ne propose plus que 280 Mo/s en lecture et 270 Mo/s en écriture. Une baisse très limitée, certes, mais une baisse tout de même, à l'heure où d'autres constructeurs commercialisent des SSD 6 Gbps qui affolent les compteurs.

G.Skill n'en finit plus de sacrifier sa version Evo avec un MTBF qui chute à 1 million d'heures, contre 2 auparavant, alors que la garantie reste de 3 ans. Et cerise sur le gâteau : à l'image de ce qu'a fait OCZ sur son Agility 3, G.Skill a opté pour de la mémoire asynchrone, qui semble avoir un impact non négligeable sur les performances en écriture de gros fichiers...

012c000004354284-photo-g-skill-phoenix-evo-3.jpg


00c8000004037488-photo-compteur-performance.jpg

Tests synthétiques et pratiques


Que donne ce SSD face à un logiciel de test comme Everest ? Quels résultats dans des tests pratiques de transferts de données ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :


Notre avis :

En High-Tech, cela nous arrive de parler d'avancées peu significatives en termes de performances, voire éventuellement de stagnation. Mais rares sont les cas où nous observons une telle accumulation d'erreurs de la part d'un fabricant. Avec son Phoenix Evo, G.Skill propose un SSD en retard sur son temps, qui offre des performances moins bonnes que nombre de SSD du marché, le tout en optant pour des composants qui lui permettent d'opérer une baisse des coûts de production importante (NAND 25 nm asynchrones). Le prix est-il l'élément qui sauve alors ce Phoenix Evo de la noyade ? Même pas, puisqu'avec un prix au Go supérieur à 1,5 euro, il reste moins avantageux qu'un Vertex 2 ou que les C300 et m4 de Crucial, qui proposent des performances de bien meilleure facture.

G.Skill Phoenix Evo

Les plus
+ Performances en lecture convenables
+ Gestion des petits fichiers
+ Accès rapide
Les moins
- Ecriture de gros fichiers
- Choix des composants
- MTBF / Capacité en baisse
Performances synthétiques
Performances pratiques
Performances / prix
0


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top