DirectX 12 : quand le pire côtoie le meilleur

21 avril 2016 à 17h00
0

Conclusion

Vous l'aurez compris, l'arrivée des jeux DirectX 12 soulève un certain nombre de questions. Les premiers titres AAA ne sont pas forcément les plus optimisés et les diverses lacunes ne manquent pas. L'une des plus criantes étant le désamour, difficilement explicable, des configurations multi-GPU qui semblent largement pénalisées par DirectX 12.

Ce n'est pas forcément une si grande surprise lorsqu'on réalise que c'est au développeur d'adapter son jeu au multi-GPU, alors que cette tâche était préalablement confiée aux bons soins des équipes développant les pilotes chez AMD ou NVIDIA. Et si les modes implicite et explicite sèment le trouble, il semble se confirmer que les jeux DirectX 12 sont par défaut explicites, ce qui fait qu'ils ne peuvent bénéficier d'une prise en charge SLI/Crossfire par le pilote comme préalablement. Et si le développeur ne s'est pas penché sur la question... le jeu ne profitera pas des configurations multiGPU et de l'apport de puissance attendu (et crucial pour jouer en 4K par exemple).

Il faudra bien sûr surveiller la situation et son évolution en espérant que les développeurs de jeu aillent au bout de la démarche et du plus grand contrôle qu'ils ont maintenant sur l'exécution de leurs titres. Mais en l'état, DirectX 12 semble condamner le multiGPU sur les premiers titres AAA.

01C2000008398326-photo-avertissement-directx-12.jpg


Les quelques benchmarks que nous vous proposons, avec des jeux AAA et pas seulement Ashes of Singularity, montrent, s'il en est, que le gain de performance promis n'est pas toujours aussi évident qu'il n'y paraît. Et plus fréquemment d'ailleurs, le gain de performance se fera au niveau du CPU puisque niveau GPU c'est plutôt le statu quo voir la douche froide. Comme prévu, c'est effectivement aux développeurs de travailler à optimiser leur code pour égaler les performances GPU en DirectX 11 avec DirectX 12.

La sortie début avril de Quantum Break a malheureusement confirmé nos craintes, le jeu de Microsoft dans sa version PC illustrant tristement les limitations tout à la fois de la plate-forme de UWP et de DirectX 12. En effet, le jeu s'ajoute à la liste grandissante des jeux DirectX 12 ne supportant pas Crossfire et SLI alors qu'il est logiquement affecté par le verrouillage forcé de la synchronisation verticale. Notez à ce sujet que Microsoft s'est engagé à proposer une mise à jour courant mai pour lever certaines restrictions autour de l'UWP.

0217000008398390-photo-microsoft-directx-12.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top