BitDefender Box 2 : la box qui protège vos objets connectés revient

Stéphane Ruscher Contributeur
15 mars 2018 à 11h55
0
BitDefender lance la deuxième version de sa BitDefender Box. Pensée pour protéger les objets connectés à un réseau Wi-Fi ainsi que vos ordinateurs, tablettes et smartphones, elle utilise le machine learning pour détecter les comportements suspects, le tout associé à un an d'abonnement à BitDefender Total Security.

La BitDefender Box première du nom avait fini par s'ouvrir au marché français deux ans après une sortie initiale aux États-Unis. La version 2 bénéficie d'un nouveau design et de caractéristiques techniques revues à la hausse. Le processeur passe d'un simple cœur à 400 MHz à une puce ARM double cœur à 1,4 GHz, et la box intègre désormais 1 Go de mémoire vive DDR3 et 4 Go de stockage interne (contre 64 Mo de DDR2 et 1 Go sur la version 1). Côté connectivité, la BitDefender Box 2 prend en charge la norme Wi-Fi ac et l'Ethernet Gigabit.

BitDefender Box 2.jpg




Une box pour protéger tous ses appareils connectés



Le concept de box antivirus se concentre principalement sur la protection du trafic réseau des appareils connectés. Après l'installation d'une application mobile (disponible sur iOS et Android), la BitDefender Box crée une copie du réseau Wi-Fi de votre box sur lequel vos tablettes, smartphones, consoles, caméras IP ou babyphones se relient. Le boitier peut également être utilisé derrière un routeur personnel en mode bridge.

La box analyse le comportement de vos appareils sur le réseau et détecte, grâce au machine learning, les actions suspectes : trafic ressemblant à une attaque DDOS ou flux de données vers une adresse IP réputée comme malveillante. Elle alors censée bloquer ce trafic, mais pas l'ensemble de l'accès « légitime » de l'appareil.

BitDefender évoque une période d'apprentissage d'environ une semaine pour que la BitDefender Box ait visualisé les habitudes de votre écosystème. Les technologies de détection d'URL frauduleuses (phishing...) de l'éditeur sont intégrées au niveau matériel, permettant potentiellement de surfer de manière sécurisée, même sur des dispositifs dénués de protection locale comme les smart TV ou les consoles. L'envoi de données sensibles (infos personnelles, numéro de CB...) non chiffré est analysé et bloqué.

BitDefender Box 3.jpg


Un service de contrôle parental d'ici avril 2018



BitDefender prévoit également d'intégrer des fonctionnalités de contrôle parental à sa box à partir du mois d'avril 2018. Les représentants de la marque nous ont notamment évoqué une analyse du trafic des messageries ou réseaux sociaux pour détecter des motifs typiques du cyber harcèlement. Aucun log de conversation n'est conservé, selon l'éditeur, et l'administrateur sera uniquement prévenu de la détection de comportements alarmants.

Une solution de filtrage parental plus classique est offert de manière logicielle, puisque la BitDefender Box est associée à un abonnement à BitDefender Total Security, la version la plus complète de sa suite, sur un nombre illimité de PC, Mac et smartphones et tablettes (iPhone, iPad ou Android).

La BitDefender Box 2 est proposée au prix de 249 euros (boitier + BitDefender Total Security). L'abonnement à Total Security est valable pendant un an, et son renouvellement sera facturé 99 euros.
Modifié le 20/06/2019 à 14h20
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top