Antivirus : Microsoft Security Essentials en preview

le 07 juillet 2009 à 18h02
0
Quelques mois après avoir annoncé l'arrêt de la suite de sécurité Windows Live OneCare, Microsoft revient à la charge avec un antivirus gratuit nommé Microsoft Security Essentials (nom de code Morro). Destiné avant tout aux marchés émergents, il promet une protection basique et une interface simple d'utilisation.

0000009602261408-photo-miscrosoft-security-essentials-mikeklo-logo-clubic.jpg
Quand Microsoft s'est lancé dans la bataille des antivirus avec Windows Live OneCare, personne ne se doutait que la firme de Redmond allait abandonner son produit deux ans plus tard. La suite proposait un concept alors original : protéger à la fois le PC des menaces et de la dégradation de ses performances. Il semble toutefois que OneCare n'ait jamais vraiment trouvé sa place, alors que la plupart des éditeurs de logiciels de sécurité se sont lancés dans ce type de suite « tout en un » avec plus de succès, notamment Symantec avec Norton 360. Néanmoins, si Microsoft a abandonné sa suite commerciale, c'était pour annoncer la sortie d'un antivirus gratuit basé sur le moteur de OneCare. Celui-ci s'est enfin dévoilé, d'abord par son nom de code Morro, puis par une première bêta publique qui révèle le nom commercial du produit : Microsoft Security Essentials. Celui-ci en dit long sur le but du logiciel, à savoir de couvrir les bases avec une protection « essentielle » qui n'entend pas concurrencer un Norton ou un Kaspersky, mais plutôt les versions gratuites d'Avast, Antivir ou AVG, ainsi que le récent Panda Cloud Antivirus, également en version bêta.

Il est encore trop tôt pour se prononcer au niveau des performances de Microsoft Security Essentials, mais la version bêta est suffisamment avancée pour que l'on se penche sur l'interface et les fonctionnalités proposées par l'antivirus de Microsoft. Microsoft Security Essentials est censé être réservé aux marchés émergents, et la version bêta n'est à priori disponible qu'en Chine, en Israël et au Brésil. Les limitations de Microsoft ne semblent pas très contraignantes puisqu'il semble que de nombreux utilisateurs ont pu la télécharger depuis n'importe où, et l'installer à condition de disposer d'une version authentique de Windows, ce que nous avons fait...

Installation



Avant de détailler l'installation du logiciel, il faut préciser que la version bêta de Microsoft Security Essentials était limitée dans un premier temps à 750 00 téléchargements. A l'heure où nous écrivons ces lignes, il est impossible de télécharger le logiciel depuis le site de Microsoft. Il n'est cependant pas exclu que Microsoft mette à disposition d'autres téléchargements d'ici la sortie de la version finale, ce que semble indiquer l'éditeur.

0190000002290466-photo-microsoft-security-essentials-installation.jpg


L'installation de Microsoft Security Essentials est brève, simple, et ne nécessite aucun redémarrage, à l'image de Norton Antivirus 2009, ce qui est très appréciable. La seule contrainte réside dans la nécessité de posséder une version authentique et activée de Windows. Pour un logiciel destiné notamment aux pays émergents, que Microsoft souhaite protéger davantage, cette décision peut surprendre dans la mesure où, sans se voiler la face, il paraît évident que si la majorité des utilisateurs de ces pays n'ont pas les moyens d'acheter une suite de sécurité, ils n'ont pas non plus les moyens de payer leur licence de Windows.

0190000002290470-photo-microsoft-security-essentials-validation.jpg


Microsoft Security Essentials : le tour de l'interface



Un coup d'œil à l'interface de Microsoft Security Essentials suffit à se rendre compte que l'éditeur a visiblement choisi de privilégier la simplicité d'utilisation. La fenêtre principale du logiciel se divise en quatre onglets. Home offre comme tout antivirus qui se respecte une vue d'ensemble du niveau de sécurité indiqué par une couleur (vert, jaune ou rouge) et permet d'accéder en un clic à une analyse complète, rapide ou personnalisée du système. La section Update regroupe logiquement les fonctionnalités de mise à jour du logiciel. L'onglet History offre un accès à la zone de quarantaine tandis que l'onglet Settings regroupe les options de configuration.

000000DC02290460-photo-microsoft-security-essentials-accueil.jpg
000000DC02290464-photo-microsoft-security-essentials-mise-jour.jpg


Windows Live OneCare brillait par la sobriété de son interface et on retrouve cette approche dans Microsoft Security Essentials. Le moins que l'on puisse dire est que l'interface est claire : elle fait appel à des pictogrammes très parlants et elle se montre très réactive. A l'image d'un Norton Antivirus 2009, elle s'affiche instantanément lors d'un clic sur l'icône de notification. On note également une occupation mémoire très faible de l'interface : à peine plus de 4 Mo sur notre machine de test. On verra néanmoins que le logiciel est plus gourmand qu'il en a l'air. On appréciera enfin la discrétion des messages sous forme de pop-up et la clarté des alertes qui fournissent des détails sur les menaces rencontrées et sur l'action recommandée. A défaut d'être originale, l'interface de Microsoft Security Essentials est classique, efficace et réactive, et le premier contact avec l'antivirus est donc plutôt soigné.

0190000002290572-photo-microsoft-security-essentials-historique.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Microsoft détaille ses actions pour rendre le jeu sur Xbox Live plus fair play
L'avenir du stockage : des datacenters plus verts, ultra-rapides et économes en énergie
Les USA soutiendront les directives internationales sur l'éthique de l'IA
Microsoft Surface : un nouveau firmware en vue de la mise à jour Windows 10 de mai
Sony annonce PlayStation Productions, une division pour adapter ses jeux vidéo en films
Huawei sous-estimé par les États-Unis ? C'est ce que pense son fondateur
Après les trottinettes électriques, Usain Bolt dévoile la citadine électrique Bolt Nano
Voiture électrique : quelles aides à l'achat et incitations dans les pays de l'UE ?
Huawei banni : les revenus d'AMD plus impactés encore que ceux de Microsoft
En toute discrétion, les Apple Store vendent désormais des moniteurs LG UltraFine 23,7
scroll top