Les chiffres dingues qui ont (encore) fait de WannaCry le ransomware le plus puissant en 2019

14 janvier 2020 à 08h30
6
ransomware-rançongiciel.jpg
© Pixabay

Le célèbre logiciel malveillant aura encore marqué les esprits l'année dernière, en concentrant, à lui seul, près d'un quart des attaques de type rançongiciel.

Depuis son explosion en 2017 lorsqu'il toucha plus de 300 000 ordinateurs dans quelque 150 pays lors d'une cyberattaque mondiale retentissante, WannaCry est considéré comme l'un des plus redoutables malwares. Banques, ministères, grosses ou petites entreprises, rien ou presque ne lui résiste. En 2019, WannaCry fut le ransomware le plus courant, avec 23,56 % des attaques de ce type, si l'on en croit les chiffres fournis par Precise Security.

4 milliards de dollars de dégâts en 2019

Servant de moyen de pression idéal auprès de cibles faciles pour garantir des retombées financières, le ransomware est de plus en plus répandu et touche de plus en plus de collectivités et entreprises, réputées plus solvables qu'un utilisateur lambda.


WannaCry fait des ordinateurs tournant sous le système d'exploitation Windows sa grande priorité. Il crypte les données et exige le paiement d'une rançon - souvent en Bitcoin - en retour.

En 2019, le terrible rançongiciel aurait touché au moins 230 000 ordinateurs dans le monde, et causé pour environ 4 milliards de dollars de pertes sur le globe. La plupart des victimes ne tenait pas leur PC Windows à jour, ce qui laisse la porte grande ouverte aux cybercriminels. Selon nos diverses sources, 174 villes et plus d'un millier d'écoles auraient été touchées par un ransomware dans le monde en 2019.

Les courriers indésirables, trop nombreux, aident à la diffusion des ransomwares

Pour aller un peu plus dans le détail, l'hameçonnage fut, l'an dernier, la forme la plus courante d'infection par rançongiciel. 67 % des utilisateurs du panel ont signalé, au cours de l'année, des attaques sous la forme d'un ransomware causées par des courriers indésirables et du phishing.


Les spams représenteraient, selon la société, plus de la moitié du trafic mondial de courriers électroniques (55 %), ce qui est une explication au nombre élevé d'infections, renforcé par la méconnaissance des enjeux cyber et le défaut de formation de nombreux utilisateurs, qui se laissent entre trop facilement piéger.



Source : Precise Security

Soyez toujours courtois dans vos commentaires et respectez le réglement de la communauté.

6
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Le piratage, c'est 1 milliard d'euros de moins pour le sport, l'audiovisuel et la culture
Bon plan Noël : le Samsung Galaxy S20 FE est au meilleur prix sur Rakuten
Comparatif antivirus 2020 : quels sont les 10 meilleurs services du marché ?
Black Friday : le SSD SanDisk Plus 2 To encore moins cher aujourd'hui
Black Friday Cdiscount : un pack Xbox avec manette sans fil Carbon Black + 3 jeux
Black Friday Cdiscount : la trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential à prix cassé
Vente flash : la barre de son Bose Solo 5 bradée à quelques heures du Black Friday
Notre sélection des aspirateurs robots aux meilleurs prix sur Amazon avant le Black Friday
Le Cyber Monday continue chez pCloud avec - 77% sur l'abonnement à vie !
Idée cadeau sur Cdiscount : le bracelet connecté Xiaomi Mi Band 5 est à prix cassé
Haut de page