R50A : nouvel UMPC en vue pour le CES chez Asus

Alexandre Laurent
20 novembre 2007 à 18h31
0
Quelques semaines avant l'ouverture du Consumer Electronics Show, Asus dévoile les premières informations relatives à son nouvel UMPC, référencé comme le R50A. Bien qu'il ait décidé d'investir un nouveau secteur avec son Eee PC, le taïwanais n'abandonne pas pour autant le concept de l'Origami, ou Ultra-Mobile PC, vers lequel il s'était déjà tourné avec son R2H. L'objectif ayant présidé à la conception de ce R50A semble avoir été l'intégration de toutes les technologies mobiles ayant actuellement le vent en poupe sur le marché puisque l'on devrait entre autres y retrouver connectivité 3G et 3G+ (HSDPA), GPS ou tuner TV.

Avare en détails puisqu'il se contente d'un léger effet d'annonce afin de préparer son passage au CES, Asus indique tout de même que cet UMPC devrait être tout à fait adapté à la saisie manuelle de texte, et qu'il sera possible de communiquer par la voix, l'image ou le son au moyen d'une webcam et d'un micro. Aucun détail n'a encore été donné sur le prix ou la date de sortie de ce R50A dont on trouve déjà une ou deux photos sur le Web.

00673246-photo-asus-umpc-r3-r50a.jpg
Modifié le 18/09/2018 à 14h33
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top