Le Patron de Napster croit à l'essor des abonnements musicaux

Jérôme Bouteiller
23 décembre 2004 à 00h00
0

La musique peut-elle adopter les modèles des télécoms ? Malgré le succès du iTunes Music Store d'Apple qui vient de franchir le cap des 200 millions de téléchargements mais qui revendique le statut de produit d'appel pour vendre des baladeurs, le patron d

La musique peut-elle adopter les modèles des télécoms ? Malgré le succès du iTunes Music Store d'Apple qui vient de franchir le cap des 200 millions de téléchargements mais qui revendique le statut de produit d'appel pour vendre des baladeurs, le patron de Napster, Chris Gorog, croit à l'avènement des abonnements.

A l'occasion d'une conférence baptisée Music 2.0 et organisée récemment aux Etats-Unis, ce dernier s'est déclaré sceptique vis-à-vis du modèle du téléchargement unitaire où les maisons de disque prélèvent environ 0.65 $ HT sur un fichier vendu 0.99 $ TTC. Tout comme ses collègues de MSN qui ont lancé leur kiosque musical ou ceux de qui viennent de racheter MusicMatch, le patron de Napster croit à un modèle d'abonnement pour écouter voire télécharger de manière illimitée des fichiers musicaux.

L'écoute illimitée est actuellement rendue possible par la technologie de streaming et existe déjà en France via les partenaires d'Od2 comme Wanadoo ou CoraMusic. Par contre, le téléchargement illimité bute sur de nombreux problèmes juridiques ou techniques. Aux Etats-Unis, Napster semble en tout cas avoir trouvé une solution et propose, grâce à la technologie DRM de Windows Media de Microsoft, un système permettant de télécharger théoriquement l'ensemble du catalogue Napster sur son PC ou son baladeur pour environ 15 dollars par mois.

Ce service impose néanmoins l'usage du logiciel Windows Media Player 10 et n'est pour le moment compatible qu'avec une demi-douzaine de baladeurs bénéficiant des derniers codecs Microsoft. La seconde limitation est que les fichiers téléchargés selon ce mode ne sont pas "achetés" mais loués pendant toute la durée de l'abonnement. En cas de résiliation du forfait, ils ne sont théoriquement plus accessibles.

Mais malgré ces limitations, Chris Gorog est optimiste et mise sur une offre à la fois légale, illimitée (synonyme d'abondance pour les internautes) et forfaitaire (synonyme de revenus récurrents) pour les opérateurs de musique qui pourraient ainsi, tout comme les opérateurs télécom, proposer des achats "à l'acte" ou des formules d'abonnement. Le parallèle avec la téléphonie mobile est d'ailleurs d'autant plus pertinent que Napster a déjà commencer à subventionner l'achat des baladeurs aux USA. Reste à savoir si une telle formule pourra un jour être lancée en France...
Modifié le 20/09/2018 à 15h50
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top