Bruxelles prône une approche innovante de la santé de l’enfant

Par
Le 29 septembre 2004
 0

Le commissaire Olli Rehn a présenté mercredi à Bruxelles une proposition visant à réformer la politique européenne du médicament pour enfants.

Le commissaire Olli Rehn a présenté mercredi à Bruxelles une proposition visant à réformer la politique européenne du médicament pour enfants.

Olli REHN, commissaire européen en charge des entreprises et de la société de l'information, a présenté à la presse mercredi une nouvelle approche de la politique européenne du médicament pour enfants.

A travers la proposition adoptée par Bruxelles, l'exécutif européen cherche à assurer le développement de nouveaux médicaments adaptés à la santé des enfants, efficaces et accessibles, tout en permettant à l'industrie pharmaceutique de réaliser des profits dans un environnement concurrentiel.

"A l'heure actuelle, affirme Olli REHN, plus de 50% des médicaments utilisés par les enfants au sein de l'Union européenne n'ont pas été testés ou autorisés, ce qui n'est pas le cas pour les adultes." En gros, l'industrie pharmaceutique s'intéresse en priorité au marché "adulte".

Or, un tel problème de santé publique ne saurait perdurer dans une UE qui souhaite devenir d'ici la fin de la décennie : la référence mondiale de l'économie de la connaissance.

La proposition adoptée par la Commission européenne est ambitieuse : Elle vise, ni plus ni moins, à améliorer la santé des enfants en Europe à travers l'augmentation des investissements R&D.

L'exécutif européen veut également accélérer le processus d'autorisation de mise sur le marché des médicaments pour enfants, et repenser la question des brevets (notamment les médicaments "off-patent").

Cette approche nécessite de faire progresser l'information et l'accès à l'information sur les médicaments pour enfants, en particulier à travers la mise en place d'une base centralisée de données pour regrouper les études pédiatriques européennes, éviter doublons et dépenses inutiles.

Olli REHN a précisé qu'un réseau d'experts allait être mis en place au niveau européen pour faciliter la gestion et la diffusion de ces études.

La proposition adoptée le 29 septembre 2004 par Bruxelles doit passer devant le Conseil et le Parlement européen pour validation.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top