La RDI : initiative mondiale de partage des données cliniques sur le VIH

Ariane Beky
04 juillet 2002 à 00h00
0

Des informations collectées dans le monde entier auprès de patients séropositifs, seront intégrées à une base de données RDI (Response Database Initiative).

A l'occasion du XIe séminaire international consacré à la résistance aux traitements thérapeutiques du sida, est né un projet baptisé RDI (Response Database Initiative).

Dans le cadre de cette initiative, les informations collectées par des institutions, des entreprises et des particuliers dans le monde entier auprès de milliers de patients séropositifs, seront intégrées à une base de données.

Les informations ainsi recueillies seront partagées gratuitement et accessibles sur le Web : génotype (empreinte génétique du virus) ; médicaments utilisés dans le cadre d'un traitement ; et évolution (modification du nombre de virus dans le sang).

"La RDI constitue la première tentative mondiale de partage de données cliniques nécessaires pour développer un outil prédictif qui pourrait s'avérer déterminant, dans les années à venir, pour mieux gérer la résistance aux thérapies utilisées", souligne le Dr Brendan LARDER, initiateur de la RDI et responsable scientifique de Visible Genetics Inc.

"Cette base de données devrait permettre de renforcer la valeur prédictive des tests de génotype en reliant directement les modifications génétiques du VIH à la réponse virologique aux thérapies", ajoute-t-il.

Visible Genetics, groupe de recherche sur le VIH des forces armées américaines ; ACTG, groupement américain d'essais cliniques sur le sida ; le centre d'excellence en recherches VIH/sida de Vancouver au Canada ; et l'université de Sienne en Italie, comptent parmi les organismes engagés dans ce programme.

Le groupe ainsi constitué recherche activement d'autres structures, prêtes à participer à cette initiative internationale.

"Certains d'entre nous ont déjà tenté, à titre individuel, de développer des bases de données au cours de ces dernières années. Mais aucune organisation ne dispose aujourd'hui de données suffisantes pour faire ce travail", poursuit le Dr LARDER.

"Il est nécessaire de mettre en commun nos ressources pour y parvenir, et nous sommes tous d'accord sur la nécessité de laisser cette base de données en libre accès, afin d'en maximiser les avantages", conclut-il.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top