Asus s'interroge sur un smartbook sous ARM

15 janvier 2010 à 10h58
0
012C000002748546-photo-asus-smartbook-android.jpg
Asus Smartbook sous Android
Au cours d'un entretien recueilli par le magazine ZDnet UK, Jonney Shih, PDG d'Asus, explique que la société planche actuellement sur la fabrication d'un smartbook en plus de sa ligne de netbooks. Asus resterait tout de même mitigé sur l'utilisation de l'architecture ARM qui implique également le déploiement d'un système d'exploitation autre que Windows.

« Avec les Eee PC basés sur Wintel, l'avantage, c'est véritablement la compatibilité des applications », explique-t-il avant d'ajouter : « de son côté le smartbook est généralement doté d'une architecture ARM et puis il y a des avantages au niveau du prix ». Pour l'heure Asus n'est donc pas véritablement sûr de savoir combien de personnes seraient prêtes à se diriger vers le smartbook plutôt que vers le netbook.

D'ailleurs si Asus peut donner son feu vert à la production d'une collection de smartbooks, un autre problème est immédiatement soulevé : le choix du système d'exploitation. A mi-chemin entre le portable et le smartphone, le smartbook présente l'avantage de démarrer en quelques secondes, d'offrir une autonomie d'une journée ainsi que diverses options de connectivité (WiFi, 3G). En ce sens, il serait logique d'y installer un système particulièrement optimisé pour les smartphones tel qu'Android. « Android étant déjà disponible, il présente d'emblée un avantage. En revanche il a été initialement conçu pour les smartphones, c'est-à-dire pour les petits écrans. De son côté Chrome a été pensé pour les dalles plus grandes, il présente une gestion par fenêtre et serait alors peut-être plus adapté », affirme M.Shih.

Asus possède déjà un prototype sous Android et plancherait actuellement sur Chrome OS en essayant de devancer la compétition. Aujourd'hui le marché du smartbook ne semble pas vraiment avoir convaincu la firme taïwanaise. « D'un côté vous avez le smartphone, de l'autre vous avez le netbook. Avez-vous vraiment besoin d'un intermédiaire ? Clairement il va nous falloir pousser la réflexion », conclut M. Shih.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top