Les gouvernements prennent acte de "ILOVEYOU"

Panda Software
24 mai 2000 à 14h20
0
00044343-photo-virus.jpg
L’étendue des dégâts infligés par le virus VBS.LoveLetter (alias "ILOVEYOU") a secoué les gouvernements du monde et les a incités à se pencher sur ce qui s’était exactement passé, afin de prévenir de crises similaires dans le futur.

Les rapports provenant des Etats-Unis indiquent qu’aux moins 14 organismes fédéraux ont été touchés, dont la Social Security Administration (administration américaine de la sécurité sociale), le Department of Energy (Ministère de l’Energie), la CIA, la NASA et le Département de la Défense. D’après Keith Rhodes, le directeur de l’évaluation des technologies informatiques et informatives de General Accounting Office (GAO), « Certains ordinateurs du DOD (Département de la Défense) ont eu besoin de recharger entièrement leurs logiciels pour pouvoir surmonter l'amplitude des dommages. » « Le ver/virus », ajoute-t-il, « s’est répandu dans le département comme une traînée de poudre, pénétrant même dans des systèmes classifiés. »

Au cours de ces derniers jours, le Congrès américain a analysé les problèmes de coordination entre les différents organismes gouvernementaux, qui ont surgi après l’incident VBS.LoveLetter. Dans sa déclaration, Jack Brock Jr., Directeur des Systèmes informatiques de la Défense et de l’ensemble du gouvernement de GAO, explique que « Le gouvernement a manqué d’efficacité dans la détection précoce de ce virus et n’a pas su prévenir ses agences de l’imminence de la menace. C’est pourquoi, la plupart des organismes ont été touchées. » Tout ceci est arrivé malgré les importantes mesures de sécurité qui avaient été installées après la crise Melissa de l’année dernière, et qui étaient censées brider la menace des virus se diffusant par messagerie électronique. Résultat : un remaniement profond des systèmes informatiques actuels est en cours, afin d’optimiser les temps d’avertissement et améliorer la coordination entre organisations publiques et privées.

La Chine a renforcé sa position face à la création et la propagation des virus informatiques, et les peines infligées seront plus fermes si l’incident implique une perte financière. La nouvelle loi, passée il y a un mois par le Ministère de la Sécurité Publique, a été issue suite à l’apparition du virus "ILOVEYOU". Elle préconise des condamnations à des amendes pouvant s’élever jusqu’à 3 600 dollars US (environ 25 000 FF), établit des peines d’emprisonnement allant jusqu’à cinq ans, propose des mesures préventives, telles que la nécessité d’installer des systèmes de sécurité et d’ouvrir le champ de conscience des utilisateurs afin d’empêcher les attaques virales, et recommande l’utilisation unique de logiciels antivirus officiellement autorisés.

Le gouvernement espagnol a également réagi à l’épidémie VBS.LoveLetter en annonçant la création d’un Early Warning Network (Réseau d’Alerte Avancée). Le but de ce système sera de prévenir, en amont, les utilisateurs des incidents informatiques potentiels survenant dans les secteurs privés et publics.

Réalisé en collaboration avec Panda Software
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top