Entre le smartphone et le netbook... le smartbook

Alexandre Laurent
03 juin 2009 à 03h39
0
00C8000001803418-photo-qualcomm-snapdragon-sur-la-plateforme-de-d-veloppement.jpg
Imaginez une machine de la taille d'un netbook mais d'un moins d'1 Kg, munie d'un bel écran, d'un véritable clavier et d'un système d'exploitation intelligent, et capable de fonctionner une journée complète connectée à Internet. Pour le fondeur Qualcomm, un appareil de ce type mériterait l'appellation de « smartbook », contraction entre les mots smartphone et notebook, et pourrait voir le jour d'ici la fin de l'année.

Lors de conférences organisées en préouverture du Computex, Qualcomm et ARM ont tous deux souligné lundi l'intérêt grandissant que présentent des puces capables de faire fonctionner un système d'exploitation complexe tout en garantissant une consommation électrique réduite. Les usages en mobilité se développent à la vitesse grand V, et créent de nouveaux besoins auxquels Qualcomm espère bien être en mesure de répondre avec ce concept de smartbook, articulé autour de sa puce tout-en-un vedette.

Cette puce, c'est bien sûr SnapDragon, un chipset intégré centré sur un processeur ARM cadencé à 1 GHz, qui offre certes des performances brutes moins importantes que celles du fameux Atom, mais affiche une consommation électrique de l'ordre de 500 mW, bien inférieure à celle du moins gourmand des processeurs x86 d'Intel.

D'ici la fin de l'année, Qualcomm compte bien améliorer les performances de SnapDragon, puisque la firme annonce d'ores et déjà la sortie prochaine d'une nouvelle référence, baptisée QSD8650A et cadencée à 1,3 GHz. Les premiers exemplaires de test verront le jour dans le courant de l'année, et Qualcomm espère bien voir cette puce faire son entrée sur le marché, par l'intermédiaire de partenaires tels que Acer, HTC, Asus, LG ou Toshiba, lors du premier semestre 2010.

Contrairement au netbook, clairement rattaché au monde de l'informatique, le « smartbook » serait plus proche de l'univers de la téléphonie mobile. Les machines répondant à cette appellation devraient, selon Qualcomm, embarquer 3G, WiFi, Bluetooth mais aussi GPS, le tout épaulé par un système d'exploitation solide : pourquoi pas l'Android de Google, ou le Symbian Fondation soutenu par Nokia.

Ici, la principale promesse réside donc dans le fait de délivrer des performances permettant de s'adonner au multimédia ou à la communication mobile sans entrave, avec une connexion permanente et une autonomie record.

Un terrain sur lequel Qualcomm n'est pas seul en lice : le spécialiste de la carte graphiqu NVIDIA s'active notamment pour faire connaitre sa puce Tegra, un autre system on chip basé sur une architecture ARM, grâce auquel la firme espère bien conquérir le marché de l'ultra-mobilité, nouveau pour elle. Présentée pour la première fois en juin 2008, la puce est aujourd'hui prête à être commercialisée. Réunissant deux coeurs ARM ainsi que différents processeurs dédiés à la gestion de l'audio, de la vidéo ou des communications radio, elle permettrait selon NVIDIA de lire des vidéos haute définition en 1080p et d'encoder à la volée un flux en vue de sa transmission sur les réseaux mobiles (visiophonie), pour une consommation globale d'environ 1W.

Partenaire de Qualcomm, Asus présente cette semaine sur son stand du Computex un netbook Eee PC équipé d'un processeur SnapDragon et faisant fonctionner Android. Un processeur que l'on retrouve déjà dans certains smartphones du commerce, à l'image des TG01 de Toshiba. Dans le même temps, NVIDIA a annoncé mardi qu'une dizaine d'appareils équipés de Tegra allait prochainement être lancée par ses partenaires, essentiellement asiatiques.

En attendant que l'on puisse juger des qualités comparées de ces deux solutions, la bataille risque donc de se jouer sur le terrain commercial (et donc marketing), l'objectif étant pour les fondeurs de rallier le plus de fabricants de terminaux possible à leur cause.

015E000002150232-photo-nvidia-tegra-contre-snapdragon-et-l-atom.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top