Tidal : du streaming lossless porté par Jay-Z et sa bande de stars

31 mars 2015 à 18h10
0
Tidal est un nouveau service de musique à la demande, appartenant à Jay-Z, qui offre du streaming lossless et promet un meilleur service tant pour les internautes que pour les artistes.

Le marché florissant de l'audio haute fidélité accueille un nouvel acteur : Tidal, un service de musique à la demande au demeurant intéressant, mais dont le principal argument est d'être emmené par le rappeur américain Jay-Z et de compter une quinzaine de stars de la musique à son actionnariat, telles que Madonna, Beyoncé, deadmau5 ou les Daft Punk.

Disponible depuis le mois de novembre aux États-Unis, le service s'est lancé lundi à l'international, et notamment en France, après une conférence inaugurale grandiloquente sur laquelle nous reviendrons bientôt dans un prochain article. Concentrons-nous d'abord sur ce qui intéresse les internautes mélomanes, c'est-à-dire sur les prestations du service.

0190000007981295-photo-logo-tidal.jpg

Tidal se présente comme « un service de streaming haute fidélité avec 25 millions de morceaux, 75 000 clips vidéo et du contenu éditorial préparé par des critiques musicaux ».

Le principal point distinctif du service, qui s'appelait d'ailleurs « Tidal Hi-Fi » avant d'être récemment rebaptisé, est de proposer du streaming lossless en vraie qualité CD, c'est-à-dire en FLAC à 44,1 kHz sur 16 bits. Il concurrence à ce titre le service français Qobuz. Tout comme ce dernier, il ne propose pas d'offre gratuite, et facture l'abonnement 20 euros/mois, au-delà d'une offre d'essai d'un mois. Un abonnement en qualité standard (codec et débit non précisés) est également disponible pour 10 euros/mois.

01E0000007981303-photo-tidal-sur-internet.jpg

Mais Tidal ambitionne d'offrir le meilleur des services de musique à la demande les plus réputés. Il propose notamment des interfaces, sur ordinateur et sur appareil mobile, dignes (pour ne pas dire largement inspirées) de Spotify, la référence en la matière. Le nouveau venu bénéficie même d'un gestionnaire de file d'attente plus pratique. Le service est accessible par le biais d'applications pour téléphones et tablettes Android et iOS, et par le biais d'une interface Web, avec laquelle le streaming FLAC requiert Google Chrome.

Et en termes d'éditorial, Tidal rivalise avec Qobuz, avec des articles, et des critiques musicales, mais aussi avec le service Beats. Comme sur ce service appartenant depuis peu à Apple, on trouve effectivement de nombreuses playlists thématiques élaborées par des « journalistes musicaux ». Il y a par exemple des listes de lecture resserrées sur la rencontre de deux genres ou sur les influences d'un artiste.

000000F007981297-photo-tidal-sur-android.jpg
000000F007981299-photo-tidal-sur-android.jpg
000000F007981301-photo-tidal-sur-android.jpg

Tidal est disponible en France depuis la mi-mars, mais il a donc été formellement lancé hier. On peut accéder gratuitement au service pendant un mois, à condition de saisir ses coordonnées bancaires. Il conviendra de résilier, le cas échéant, avant que l'abonnement ne s'enclenche. Nous reviendrons très bientôt sur la philosophie et sur le modèle économique du service, supposés sortir du lot.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top