Ceatec 2012 : détection et capteurs, l'avenir du poste de conduite selon ALPS

01 juin 2018 à 15h36
0
ALPS, spécialiste japonais des composants électroniques, livre au Ceatec sa vision du poste de conduite du futur avec une armada de capteurs, un suivi automatique du regard, un levier de vitesse haptique et une étrange boule de contrôle du système embarqué.

Les voitures modernes sont déjà truffées d'électronique et la tendance ne devrait pas aller en s'inversant. Sans même aller jusqu'aux dispositifs de conduite automatique envisagés par des acteurs comme Nissan, le poste de pilotage se prête lui aussi à l'intégration toujours plus poussée de capteurs divers et variés. ALPS, fabricant japonais de composants électroniques, proposait cette semaine au Ceatec une illustration des possibilités offertes par ces nouvelles technologies.

01CC000005445747-photo-ceatec-2012-alps-poste-de-conduite.jpg

Dès son entrée dans la voiture, le conducteur est immédiatement détecté par des capteurs de présence intégrés au siège. D'autres sont situés au niveau du volant, afin par exemple que le moteur s'enclenche dès que les deux mains sont en position (à 10h10, comme à l'auto-école ?), ou que le futur pilote automatique soit désactivé au profit de la conduite manuelle.

Dans le volant toujours, ALPS intègre également deux caméras infra-rouge semblables à celles qu'on utilise dans les dispositifs d'eye-tracking, afin de surveiller les yeux du conducteur et de permettre d'anticiper certaines situations d'urgence. Accessoirement, ces caméras sauront déceler l'endormissement du conducteur, et déclencher une alerte pour le réveiller et l'inciter à se ranger.

01CC000005445749-photo-ceatec-2012-alps-poste-de-conduite.jpg

Si le tableau de bord, entièrement numérique, comporte un large écran tactile, on pourra commander les différentes fonctions du système embarqué par le biais d'une étrange sphère, elle aussi tactile, commodément située derrière le levier de vitesse. Il suffira par exemple de l'effleurer, vers les côtés ou d'avant en arrière, pour faire défiler des menus ou se déplacer sur une carte.

01CC000005445751-photo-ceatec-2012-alps-poste-de-conduite.jpg

Le levier de vitesse se veut quant à lui de type haptique : l'utilisateur profite des sensations que l'on connait aujourd'hui avec un pommeau traditionnel, alors que la boîte de vitesse est en réalité contrôlée par un système électronique intermédiaire, qui se chargera de veiller à ce que vous ne manquiez pas un étage et créera, pour chaque rapport, la réponse équivalente à celle d'une vraie voiture à commandes manuelles.

01CC000005445753-photo-ceatec-2012-alps-poste-de-conduite.jpg

L'habitacle du futur ? Pas vraiment. Pour ALPS, cette démonstration a surtout valeur de proof of concept. Autrement dit, signaler aux visiteurs du salon Ceatec que les composants nécessaires à l'élaboration de ce genre de dispositifs sont déjà bel et bien disponibles. Reste à voir qui se décidera à les intégrer, et à quelle échéance.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Entre embauches et retraites, Orange devrait
Eye-Fi Pro X2 16 Go : mise à jour bienvenue mais prix toujours surévalué
My Sosh : une application de suivi conso chez Sosh
Shopping Adventure, le moteur de recherche commercial, lance son site web
Calxeda lève 55 millions de dollars pour ses serveurs ARM
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page