Ceatec 2012 : un QR Code invisible pour la télévision chez Fujitsu

03 octobre 2012 à 09h32
0
Quelques variations lumineuses, imperceptibles à l'oeil nu, suffisent à Fujitsu pour transmettre une information de l'écran de télévision au smartphone du téléspectateur. Le vecteur idéal pour inciter à l'achat dans l'univers de la publicité TV ?

Toutes les études s'accordent sur ce point : le téléspectateur moderne est de plus en plus enclin à conserver à portée de la main un second écran lorsqu'il regarde la télévision. Pour les publicitaires comme pour les éditeurs de programme, tout l'enjeu consiste donc à déterminer comment favoriser les interactions - et donc l'engagement cher aux professionnels du marketing - entre le programme et le spectateur à l'aide de ce second écran.

01CC000005441735-photo-fujitsu-tv-syncrho-smartphone-ceatec-2012.jpg

Pour ce faire, Fujitsu a élaboré un nouveau dispositif, particulièrement simple d'emploi pour l'utilisateur final puisqu'il lui suffit de pointer son téléphone mobile vers l'écran de sa télévision, après avoir lancé l'application idoine. Celle-ci fait appel au capteur photo de l'appareil, pour détecter un code et déclencher l'action associée. Dans ces démonstrations, Fujitsu parvient ainsi à lancer le navigateur Web et diriger vers l'internaute vers la page de son choix sans qu'aucune autre action ne soit requise de la part de ce dernier.

Plutôt que d'afficher un code barre de type QR Code, qui dénaturerait le flux TV, Fujitsu joue ici sur l'intégration de quelques points lumineux dont l''intensité varie par rapport à celle du programme. C'est ce signal, invisible à l'oeil nu, qui sera interprété par l'application et déclenchera automatiquement une action. Le dispositif fonctionne dans la lumière ambiante sans difficultés dès lors qu'on se situe à moins de trois mètres de l'écran du téléviseur.

01CC000005441737-photo-fujitsu-tv-syncrho-smartphone-ceatec-2012.jpg

Dans l'esprit du fabricant, un publicitaire pourrait donc indiquer au téléspectateur par le biais d'un symbole qu'une interaction est possible à l'écran, sans forcer celui-ci à se rapprocher pour cibler précisément un code ou un logo affiché à l'écran. D'autres mécaniques sont toutefois déjà à l'oeuvre dans l'univers de la TV connectée par le biais du second écran : certains exploitent par exemple des signaux sonores, inaudibles pour l'oreille humaine, de façon à assurer la synchronisation entre un programme de flux et une application mobile.

Alexandre Laurent

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech,...

Lire d'autres articles

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech, que ça concerne le grand public, l'entreprise, l'informatique ou Internet. Milite pour la réhabilitation de Après que + indicatif à l'écrit comme à l'oral, grand amateur de loutres devant l'éternel, littéraire pour cause de vocation scientifique contrariée, fan de RTS qui le lui rendent bien mal.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet