Ceatec 2012 : un QR Code invisible pour la télévision chez Fujitsu

03 octobre 2012 à 09h32
0
Quelques variations lumineuses, imperceptibles à l'oeil nu, suffisent à Fujitsu pour transmettre une information de l'écran de télévision au smartphone du téléspectateur. Le vecteur idéal pour inciter à l'achat dans l'univers de la publicité TV ?

Toutes les études s'accordent sur ce point : le téléspectateur moderne est de plus en plus enclin à conserver à portée de la main un second écran lorsqu'il regarde la télévision. Pour les publicitaires comme pour les éditeurs de programme, tout l'enjeu consiste donc à déterminer comment favoriser les interactions - et donc l'engagement cher aux professionnels du marketing - entre le programme et le spectateur à l'aide de ce second écran.

01CC000005441735-photo-fujitsu-tv-syncrho-smartphone-ceatec-2012.jpg

Pour ce faire, Fujitsu a élaboré un nouveau dispositif, particulièrement simple d'emploi pour l'utilisateur final puisqu'il lui suffit de pointer son téléphone mobile vers l'écran de sa télévision, après avoir lancé l'application idoine. Celle-ci fait appel au capteur photo de l'appareil, pour détecter un code et déclencher l'action associée. Dans ces démonstrations, Fujitsu parvient ainsi à lancer le navigateur Web et diriger vers l'internaute vers la page de son choix sans qu'aucune autre action ne soit requise de la part de ce dernier.

Plutôt que d'afficher un code barre de type QR Code, qui dénaturerait le flux TV, Fujitsu joue ici sur l'intégration de quelques points lumineux dont l''intensité varie par rapport à celle du programme. C'est ce signal, invisible à l'oeil nu, qui sera interprété par l'application et déclenchera automatiquement une action. Le dispositif fonctionne dans la lumière ambiante sans difficultés dès lors qu'on se situe à moins de trois mètres de l'écran du téléviseur.

01CC000005441737-photo-fujitsu-tv-syncrho-smartphone-ceatec-2012.jpg

Dans l'esprit du fabricant, un publicitaire pourrait donc indiquer au téléspectateur par le biais d'un symbole qu'une interaction est possible à l'écran, sans forcer celui-ci à se rapprocher pour cibler précisément un code ou un logo affiché à l'écran. D'autres mécaniques sont toutefois déjà à l'oeuvre dans l'univers de la TV connectée par le biais du second écran : certains exploitent par exemple des signaux sonores, inaudibles pour l'oreille humaine, de façon à assurer la synchronisation entre un programme de flux et une application mobile.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ceatec 2012 : la téléphonie par conduction en passe de se démocratiser
La baisse du budget de la Hadopi est confirmée
Hauppauge HD PVR 2 : numérisez vos parties sur consoles de salon (màj)
Chrome : une nouvelle bêta renforce l'intégration de WebRTC
Le chinois Lenovo va assembler des PC aux États-Unis
Ceatec 2012 : Clarion développe des haut-parleurs numériques
LinkedIn s'inspire de Twitter et propose de suivre 150 décideurs
Ceatec 2012 : texte ou voix, la traduction se fait instantanée chez Docomo
Ceatec 2012 : Cocorobo @ Home, ou la maison au bout du smartphone
Zero Forfait : des Forfaits Libres plus en phase et sans restrictions
Haut de page