Bruxelles veut un marché unique pour les contenus en streaming

09 décembre 2015 à 16h18
0
La Commission européenne souhaite moderniser l'accès aux contenus en ligne au sein de l'Union et repenser par la même occasion le droit d'auteur.

Les abonnés à un service de SVoD tel que Netflix, ou à une plate-forme de musique en streaming comme Spotify ou Deezer, connaissent les limites actuelles de ces services. A l'étranger, le catalogue change. Les offres de télévision de rattrapage peuvent également être bloquées, partiellement ou entièrement, tout comme les plates-formes de VoD pour la location de films ou de séries.

A l'heure actuelle, il faut disposer d'un VPN sur sa machine pour se localiser en France afin d'accéder aux contenus qui sont normalement accessibles depuis l'Hexagone.

Mais pour la Commission européenne, le consommateur ne devrait pas avoir à bidouiller pour profiter depuis l'étranger d'un service qu'il a payé. C'est pour cette raison qu'elle propose la mise en place d'un « règlement sur la portabilité transfrontalière des services de contenu en ligne ». Concrètement, au sein des pays de l'Union européenne, l'objectif est de pouvoir retrouver l'ensemble de ses contenus (films, musique, livres, jeux...), de manière transparente.

Cette mesure implique bien évidemment une modernisation du droit d'auteur. Dans un communiqué officiel, les autorités de Bruxelles expliquent ainsi : « les actions présentées se traduiront par des propositions législatives et d'autres actions dans les six prochains mois et prendront en compte les résultats de plusieurs consultations publiques lancées à l'automne. »

035C000008275606-photo-europe-drapeau-ban.jpg


Par la suite, la Commission entend formuler d'autres propositions, notamment pour élargir le choix des contenus aux Européens, plus globalement. Cette mesure permettra de « renforcer la diversité culturelle et de fournir davantage de possibilités au secteur créatif. » En d'autres termes, cela signifierait pouvoir accéder régulièrement depuis n'importe où aussi bien sur 6Play ou BBC iPlayer.

La Commission européenne considère par ailleurs que la création d'un marché unique devrait former un meilleur rempart contre le piratage, « sachant que 22 % des Européens estiment que des téléchargements illégaux sont acceptables s'il n'existe pas d'alternative légale dans leur pays.  »

Aujourd'hui, 49% des internautes de l'Union européenne ont adopté la lecture en streaming de films et de musique ou s'adonnent à des jeux en ligne. D'après Bruxelles, cette tendance devrait s'accélérer lorsque les frais d'itinérance seront abandonnés en 2017.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top