Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
03 juin 2020 à 12h20
0

Depuis son lancement en novembre dernier, le service de Cloud gaming Stadia n'a pas été épargné par les critiques. Et elles sont d'autant plus dommageables lorsqu'elles viennent d'un gros éditeur et partenaire du service.

Souvent moqué pour le prix de ses jeux et pour son catalogue encore bien avare en nouveautés, Stadia a beaucoup de mal à séduire. Pourtant, Google s'était montrée (trop) confiante à l'annonce de son service de Cloud gaming. Et malheureusement pour la firme américaine, les reproches ne sont pas prêts de tarir…

Un lancement jugé décevant

Cette fois, c'est Take-Two Interactive qui n'a pas masqué sa déception à l'encontre de Stadia. La maison-mère de 2K Games, Rockstar Games et Private Division n'a pas mâché ses mots. Lors d'une interview, Strauss Zelnick, le PDG de Take-Two, a souligné que « le lancement de Stadia aura été lent ».

Le principal intéressé a même fini par ajouter : « Il y a eu trop de promesses sur ce dont la technologie est capable et certains consommateurs ont logiquement été déçus ». Un aveu qui ne fait pas franchement les affaires de Stadia.

Source : TechPowerUp

Modifié le 03/06/2020 à 12h41
79
33
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
L'Etat suspend temporairement la prime à la conversion électrique
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
scroll top