iTunes Store : les ventes se seraient effondrées de 14% en 2014

Thomas Pontiroli
27 octobre 2014 à 13h22
0
Apple est devenu central dans l'industrie musicale en imposant sa plateforme de téléchargement à l'acte en 2003. Dix ans après, l'hégémonie de l'iTunes Store est affaiblie par le modèle galopant du streaming.

C'est une tendance de marché, et Apple n'y coupe pas. La musique se consomme de plus en plus comme un service, au même titre d'ailleurs que les séries TV, les logiciels... D'après le Wall Street Journal, les ventes sur l'iTunes Store se seraient effondrées de 13 à 14% depuis le début de l'année. Cette inflexion serait plus forte que celle du marché observée en 2013 par la Fédération internationale de l'industrie phonographique.


01F4000007710861-photo-itunes-12-store.jpg


Dans son rapport annuel (.pdf), l'IFPI avait constaté un recul des recettes liées au téléchargement de musique de 2,1% comparé à l'année précédente, ce qu'elle attribuait au succès grandissant des offres de streaming comme Deezer et Spotify. En 2008, le téléchargement pesait 64% de l'industrie de la musique dématérialisée, contre 67% en 2013. Cette faible augmentation de part de marché correspond à l'explosion, dans le même laps de temps, des offres de streaming. Elles sont passées de 6% de l'industrie en 2008, à 19% en 2013.

Changement de paradigme

Alors que le secteur progressait dans son ensemble de 4,3% sur la période, le segment du streaming bondissait de 51,3%. Et atteignait, pour la première fois, plus de 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires. Cette prise du pouvoir de l'abonnement sur l'achat à l'acte a été confirmée en France au premier semestre 2014 par le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep). Le téléchargement de musique a accusé un fort recul, passant à 42% des revenus contre 52% ces deux dernières années, alors que le streaming est passé à 53%.

C'est peut-être un peu tard mais Apple compte bel et bien réagir à ce changement de structure du marché de la musique dématérialisée. Lorsque l'américain a déboursé 3 milliards de dollars en mai 2014 pour racheter la société Beats, c'est surtout pour sa plateforme de streaming audio et son outil de recommandation évolué - ce critère est, au-delà de la taille du catalogue, de plus en plus central pour s'imposer face à la concurrence.

Alors que le streaming musical est accusé de ne pas créer suffisamment de valeur comparé au bon vieux disque, et qu'il n'est d'ailleurs pas rentable pour les sociétés le promouvant, Apple voudrait enfoncer le clou en cassant les prix. D'après des indiscrétions obtenues par Recode début octobre, Cupertino négocierait les droits à la baisse avec les majors de l'industrie, pour baisser le tarif mensuel largement sous les 10 euros.






A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top