Exodus : un spyware du renseignement italien dissimulé dans le Google Play Store

Mathieu Grumiaux Contributeur
03 avril 2019 à 16h12
0
Virus smartphone

Un logiciel espion a été repéré dans de banales applications de sécurité ou promotionnelles d'un opérateur mobile. Derrière ce malware se cachent les services de renseignement italiens.

Exodus est un logiciel d'espionnage détecté par l'association Security Without Borders (SWB) sur le Google Play Store. Il était intégré à quelques applications d'opérateurs mobiles a priori anodines, qui permettent de sécuriser un smartphone et de veiller à son bon fonctionnement.

Un mouchard dissimulé dans une application de protection du smartphone


Mais en enquêtant plus profondément, les experts en sécurité ont rapidement découvert que les concepteurs de ces spywares ne sont rien de moins que les services de renseignement italiens. Que les agences gouvernementales utilisent ce type de chevaux de Troie pour accéder à des informations sensibles n'est pas inédit, mais que ce type de logiciel soit accessible directement sur la plus grosse boutique d'applications mobile au monde est une première.

Le fonctionnement du virus s'opère en deux temps. Une fois l'application installée et dès sa première ouverture, Exodus va télécharger automatiquement un second logiciel qui se charge d'infiltrer la mémoire du téléphone et d'en extraire toutes les données (historique d'appels, calendrier, carnet d'adresses, etc.).

En deux ans, les membres de l'association SWB ont découvert près de 25 variantes d'Exodus sur le Play Store. Il a été développé par la société eSurv, une structure spécialisée dans la vidéosurveillance et qui s'est diversifiée dans les logiciels espions en 2016.

Exodus Play Store
Exemple d'application intégrant le logiciel Exodus © Security Without Borders

Un fonctionnellement illégal et potentiellement très dangereux


Le nombre d'installations d'Exodus est estimé entre 300 et 1 000 et toutes localisées en Italie. Les services de renseignement auraient logiquement encouragé les opérateurs mobiles à demander aux cibles de télécharger l'application pour pouvoir ensuite les surveiller à distance.

L'association pointe du doigt le manque de sécurité de ce mouchard. Leurs investigations ont montré que le port ouvert par Exodus était ouvert à n'importe qui, sans chiffrement ni authentification, même pour des utilisateurs ayant téléchargé par hasard l'application. Ce fonctionnement serait illégal aux yeux de la loi italienne et pourrait amener l'affaire devant la justice.

Les autorités italiennes n'ont pas commenté la divulgation de ces pratiques, pas plus que Google, qui a discrètement supprimé les différents logiciels incriminés.

Modifié le 03/04/2019 à 20h45
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top