MacBook Air : test des nouveaux 13,3 et 11,6 pouces

Les nouveaux MacBook Air sont là ! Le successeur du modèle 13 pouces s'accompagne cette année d'un petit frère en 11 pouces. Deux ultra-portables séduisants, mais les performances sont elles à la hauteur ?

0000006401961298-photo-logo-apple.jpg
A l'occasion de son événement « Back to the Mac », dont la signification n'était finalement pas celle que tout le monde pensait, Apple a présenté de nouveaux MacBook Air. Ceux ci arrivent à point nommé alors que l'on commençait à se demander si Apple ne délaissait pas son ultra-portable, qui n'avait pas évolué depuis un certain temps.

Pour la peine, l'évolution est assez significative puisqu'en plus de faire évoluer son MacBook Pro 13,3 pouces avec un nouveau design, une connectique revue et le passage à la mémoire flash en standard, Apple introduit un petit frère au MacBook Air : un modèle 11,6 pouces ! Après avoir supprimé les 12 pouces de sa gamme lors du passage au processeurs Intel, puis critiqué les netbooks et les ultraportables pour leur absence de confort, Apple revient donc au petit format, sans sacrifier sur la résolution, ni sur la taille du clavier... mais, comme nous le verrons, plutôt sur les performances !

01F4000003736546-photo-macbook-air-empil-s.jpg


Déballage : no DVD inside !

Outre le fait que les boites des nouveaux MacBook Air ressemblent désormais à des boites d'iPad (et la poignée ?), peut-on encore dire quoique ce soit d'intéressant sur un déballage de portable Apple ? Eh bien dans le cas présent, oui ! Puisque ces nouveaux MacBook Air intègrent une « révolution » : les DVD d'installation ont été remplacés par une clé USB ! C'est logique puisque le MacBook Air n'intègre pas de lecteur optique, mais Apple fournissait tout de même, jusqu'ici, ses disques de restauration, même avec ce modèle (qu'il fallait donc installer via la fonctionnalité de partage du lecteur optique de Mac OS X, ou avec un lecteur externe).

Design

Les nouveaux MacBook Air reprennent un design proche de leur prédecesseur, mais avec quelques variantes issues des MacBook Pro « unibody ». Le modèle 13 pouces conserve les lignes sveltes qui ont fait son succès, mais ses formes sont désormais plus fines à l'avant, et plus épaisses à l'arrière. On retrouve la charnière noire des MacBook Pro, mais pas leur vitre en façade (ce qui explique peut être pourquoi Apple ne fournit plus de chiffon ?). Les détracteurs des façades en verre de ces modèles s'en réjouiront : l'écran reste « glossy » mais tout de même moins sensible aux reflets. En revanche, on remarque tout de suite un détail moins réjouissant : le clavier n'est pas rétro-éclairé, quelque soit le modèle. Plus étrange : le bouton d'allumage a été déporté sur la dernière touche de fonction du clavier. Conséquence pour les habitués des anciens modèles : on aura tendance à appuyer sur le bord en vain pour allumer la machine, et on s'emmelera également quelque peu les pinceaux puisque une partie des touches de raccourci (volume, lecture média) est décalée d'un rang !

012C000003736522-photo-macbook-air-13-pouces.jpg
012C000003736600-photo-macbook-air-11-vue-ensemble.jpg


Connectique

A sa sortie, le MacBook Air avait surpris par sa connectique... minimaliste ! Un port USB, une sortie casque et un port Mini DVI (puis Mini Display Port) ! En ce qui concerne l'USB, on note un mieux : on retrouve un deuxième port, et celui ci a la bonne idée de se retrouver sur la droite de l'appareil, comme sur les anciens MacBook Pro. Le mini display port est toujours de mise, et l'épaisseur de l'arrière de la coque permet de se débarrasser de la trappe permettant d'accéder aux ports.

01F4000003736562-photo-macbook-air-13-connectique-gauche.jpg


Le modèle 13,3 pouces se dote d'un slot SD fort bien venu... Mais absent du modèle 11 pouces, puisqu'il exploite l'espace entre le clavier et le bord. Les amateurs de photo devront donc déjà prévoir un port pour y brancher un lecteur de cartes... et perdre le second port USB gagné !

012C000003736564-photo-macbook-air-13-connectique-sd.jpg
012C000003736566-photo-macbook-air-11-connectique-no-sd.jpg


Autre absent, assez logique : le Firewire, qui restera donc l'apanage des MacBook Pro. En ce qui concerne l'audio, on doit se contenter, comme sur les Macbook 13 pouces, d'une prise « combo » faisant à la fois office d'entrée et de sortie. Pas d'ethernet non plus, et si vous avez besoin de cette connectivité, il vous en coutera 29 euros pour un adaptateur qui sacrifiera là encore un des deux ports USB.

Processeurs

0000009601458446-photo-logo-intel-core-2-duo.jpg
Quoi de neuf en ce qui concerne les processeurs ? Sur le modèle 13 pouces... Rien ! On prend les mêmes et on recommence, soit un Core 2 Duo SL9400 à 1,86 GHz, et un SL9600 à 2,13 GHz en option.

Du côté du petit nouveau, en revanche, Apple a fait le choix de privilégier la consommation par rapport aux performances et on se retrouve donc un petit Core 2 Duo SU9400 à 1,4 GHz en standard et d'un SU 9600 à 1,6 GHz en option. Le bus système tourne à 800 MHz sur ce modèle, contre 1066 MHz sur les modèles 13 pouces. A noter que dans les deux cas, l'option vers le processeur supérieur, facturée 90 euros, est réservée au modèle « haut de gamme » de chaque taille d'écran.

Puce graphique

0000009601608992-photo-logo-nvidia-geforce-marg.jpg
Les MacBook Air ayant sauté la dernière mise à jour de portables d'Apple, ils étaient les seuls de la gamme à être équipés d'une solution partagée NVIDIA GeForce 9400M. Ils passent désormais au 320M, un changement plutôt minime puisque le 320M est... un 9400M tournant à une fréquence plus élevée. Les performances seront donc légèrement supérieures mais toujours insuffisantes pour jouer à des jeux récents.

Stockage et mémoire

En ce qui concerne le stockage, la grande nouveauté de ces MacBook Air réside dans la standardisation de la mémoire Flash. Alors que les MacBook Air proposaient jusqu'ici un choix entre disque dur à 4200 tours/minute et SSD (une option relativement coûteuse), les nouveaux modèles se voient équipés d'une barrette de mémoire Flash, offrant des performances similaires à un SSD. Les capacités démarrent assez bas, avec à peine 64 Go sur le premier modèle 11,6 pouces, jusqu'à 256 Go pour le haut de gamme en 13,3. Par rapport au disque dur anémique qui équipait les précédents MacBook Air, le gain de performances est évident, et visible dès le démarrage quasi instantané de l'ordinateur.

0000009603718114-photo-toshiba-ssd-macbook-air-blade-x.jpg
Quid de la mémoire vive ? Tous les modèles sont équipés de 2 Go de DDR3 à 1066 MHz, avec une option de 4 Go sur l'Apple Store, facturée 90 euros. Celle ci est soudée à la carte mère et il faudra donc faire son choix à l'achat et s'en contenter.





Connectivité sans fil

0000009603295908-photo-logo-onde-radio-wi-fi-wifi-2.jpg
Les deux MacBook Air bénéficient naturellement d'une connectivité Wifi N, et nous n'avons pas rencontré de problème particulier lors de nos tests. Les deux appareils sont compatibles Bluetooth 2.1 mais le modèle 11 pouces nous a posé problème concernant le Bluetooth Stereo : les deux profils (casque et oreillette) étaient bien détectés, mais agissaient tous les deux comme un profil oreillette, avec la qualité déplorable qui en découle pour la musique. Nous n'avons pas rencontré le même problème avec le même casque et le modèle 13 pouces.

Terminons par un absent qui fait cruellement défaut : la 3G ! Pour des ultra-portables et notamment pour le modèle 11 pouces, il aurait été judicieux de fournir une version 3G pour les utilisateurs nomades. Bien entendu, il sera possible de pallier cette absence par une clé 3G, mais à moins de disposer d'un modèle Wifi comme le Domino d'Orange, le syndrôme de la pieuvre USB sera encore de la partie.

Webcam et son

Les deux MacBook Air intègrent une iSight... Pardon, une Facetime Camera (sic) de qualité assez moyenne : image trop bruitée et trop saturée par défaut. A noter que malgré l'appellation officielle de caméra FaceTime, la bêta de FaceTime pour Mac n'est pas préinstallée sur les machines. En ce qui concerne la partie son, on trouve un micro et des « enceintes », dont le son passe à travers le clavier. Leur son est très faible, en particulier sur le modèle 11 pouces, et du reste aussi médiocre que sur la plupart des MacBook. Bref, on s'en contentera uniquement pour dépanner !

MacBook Air 2010 : confort à l'utilisation

On fait généralement confiance à Apple pour soigner le design et l'ergonomie de ses produits et les MacBook Air cuvée 2010 ne font pas exception. Evidemment, les caractéristiques principales de la gamme Air restent d'actualité : avec à peine plus d'1 kg pour le modèle 11,6 pouces et 1,3 kg pour le modèle 13 pouces. On reste donc loin, dans les deux cas, des 2 kg d'un MacBook Pro 13 pouces.

A l'utilisation, l'expérience du MacBook Air 13 pouces ne change pas radicalement, puisqu'à quelques détails près, l'ordinateur est très semblable à son prédecesseur, en poids comme en taille. On bénéficie néanmoins de petites nouveautés (pour un Air), comme le trackpad multitouch en verre, jusqu'ici réservé aux MacBook et MacBook Pro. Indéniablement, le fait de disposer d'un port SD et d'un second port USB apporte un plus, mais on regrettera la régression concernant le clavier qui perd son rétro éclairage. Cette regrettable économie est tout de même contrebalancée par un énorme bonus : la résolution de l'écran passe de 1280x800 à 1440x900 ! Soit le confort d'utilisation d'un 15 pouces et l'encombrement réduit d'un 13 (encombrement qui pourra néanmoins paraître toujours trop important pour certains).

01F4000003738388-photo-macbook-air-11-13-claviers.jpg


C'est néanmoins le petit 11,6 pouces qui attire toute l'attention et pour cause : on n'avait pas vu un portable Apple d'aussi petite taille depuis le PowerBook 12 pouces, arrêté en 2006. On se souvient que Steve Jobs avait critiqué, de manière un peu opportuniste, les ultra-portables de moins de 13 pouces lors de la présentation du premier MacBook Air.

Comment le poids plume d'Apple s'en tire et avec quels compromis ? Etonnamment bien ! Le clavier n'a quasiment pas à souffrir, puisqu'il ne rogne que sur la hauteur des touches de fonction et de la dernière rangée pour faire de la place au trackpad. Celui ci est également multi-touch, et un peu moins volumineux mais toujours très confortable. La résolution de l'écran n'a pas à rougir : 1360x768, soit une largeur supérieure à celle des MacBook et MacBook Pro 13 pouces. On perd 32 pixels en hauteur mais rien de dramatique. Au final, on a le sentiment que ce MacBook 11 pouces est ce qu'aurait du être le Air depuis le début.

01F4000003738390-photo-macbook-air-trackpad.jpg


Quelque soit le modèle, on apprécie évidemment le confort apporté par la mémoire Flash : le démarrage est nettement plus rapide que sur un MacBook à disque dur ! En revanche, nous n'avons évidemment pas pu tester l'autonomie de ces portables en veille, qui serait d'un mois. Le but d'Apple est de favoriser la mise en veille plutôt que l'extinction, de manière à mettre en avant ses capacités d'allumage instantané. En réalité, la différence, par rapport à un MacBook classique, est la présence su les nouveaux MacBook Air d'un mode « standby » supplémentaire, prenant le relais de la veille normale (qui intervient lorsqu'on ferme le portable). Celui ci se déclenche après une heure, et sauvegarde l'état du système dans la mémoire flash, tout en coupant la plupart des composants. Bref, une variante du mode hibernation que l'on trouve déjà sur les MacBooks actuels (lorsque ceux ci arrivent à cours de batterie), mais avec un temps de réveil supérieur, ce que nous avons pu noter lors de nos tests d'autonomie : une fois rebranchés, les deux modèles sortaient de veille beaucoup plus rapidement que notre MacBook Pro de référence qui peinait sur le système habituel (écran fixe et barre de progression). En outre, on note effiectivement une baisse plus contenue de la charge après une nuit passée en mode veille.

Il faut cependant noter que pour que ce mode « Standby » s'active, le portable doit être sur batterie, et ne pas avoir de périphérique connecté, que ce soit en USB, en Bluetooth ou via le slot SD dans le cas du modèle 13 pouces. Néanmoins, sans pouvoir vérifier les chiffres annoncés par Apple, on note effectivement que ce nouveau mode permet une veille plus efficace.

0190000003738392-photo-macbook-air-11-ipad-1.jpg


Terminons par le point le plus controversé de ces nouveaux MacBook Air : ils n'intègrent pas de lecteur Flash en standard dans Safari. Il est bien entendu possible de télécharger et installer le lecteur séparément (ou d'utiliser Google Chrome qui l'inclut), mais cette mesure plutôt radicale a des effets positifs et négatifs. Commençons par ces derniers : ne pas proposer Flash, pourquoi pas... Mais alors pourquoi inclure un lien vers YouTube dans la barre de signets de Safari ? Contrairement à l'iPad, qui bénéficie automatiquement d'une version HTML5 grâce à son useragent, le Mac se contentera d'afficher un message invitant à télécharger le plug-in. Les nouveaux MacBook Air sont donc les premiers ordinateurs à être incompatibles avec YouTube « out of the box ».

Néanmoins, on pourrait comprendre cette décision lorsque l'on tente de mesurer l'impact de Flash sur les performances de ces MacBook Air : la lecture de vidéos sur YouTube montre un effet assez immédiat : une consommation de ressources CPU significative, notamment sur le MacBook Air 11 pouces, et une nette hausse de la température, avec le risque de déclenchement des ventilateurs qui s'en suit. Ceux ci ne sont pas aussi bruyants que sur un MacBook Pro mais se font tout de même remarquer. Concernant l'autonomie, plusieurs confrères, notamment Ars Technica, ont noté un usage plus rapide de la batterie lors de l'utilisation de Flash. A l'inverse, en utilisant l'extension YouTube 5 pour Safari, qui remplace automatiquement les vidéos de YouTube par leur équivalent H264, la hausse de la consommation est certes visible, mais plus mesurée.

Bien entendu, ce n'est certainement pas la seule raison qui a poussé Apple à ne pas inclure Flash dans le navigateur des MacBook Air, puisque la firme de Cupertino aurait l'intention de le faire sur l'ensemble de sa gamme !

Tests de performance

Afin d'évaluer les performances des nouveaux MacBook Pro, nous avons effectué une série de tests synthétiques et applicatifs sur Mac OS X Snow Leopard. Les tests ont été réalisés avec la version 10.6.4, dernière version en date lorsque nous les avons commencés.

Pour ces tests, deux modèles de la gamme 2010 sont utilisés, dans leur configuration de base. Nous avons donc un MacBook Air 11,6 pouces équipé d'un processeur Intel Core 2 Duo ULV à 1,4 GHz, de 2 Go de mémoire vive DDR3 à 1066 MHz, et d'un SSD (enfin d'une barrette Flash) de 64 Go. Le modèle 13,3 pouces est équipé d'un Core 2 Duo à 1,86 GHz, de 2 Go de mémoire vive DDR3 à 1066 MHz et d'une barrette Flash de 128 Go. Les deux ordinateurs sont équipés d'une solution intégrée NVIDIA Geforce 320M. Nous avons comparé nos résultats à ceux d'un MacBook Pro 13 pouces datant de mi 2009. Il est équipé d'un processeur Core 2 Duo à 2,26 GHz, de 2 Go de mémoire vive DDR3 à 1066 MHz, d'un disque dur de 160 Go à 5400 tours/minute et d'une solution intégrée NVIDIA Geforce 9400M.

Geekbench

Bien connu des utilisateurs de Mac, Geekbench réunit une série de tests sur le processeur (calcul en virgule flottante, algorithme de chiffrement, compression...) et la mémoire (lecture et écriture) afin de tirer un score général. Chaque test est effectué en mode « monothread » et en mode « multithread ».

0258000003734492-photo-graphique-macbook-air-geekbench.jpg
Geekbench : le résultat le plus élevé est le meilleur


Pas de surprise sur Geekbench : le Core 2 Duo 2,26 GHz qui équipe le MacBook Pro 13 pouces sort en tête quelque soient les tests observés : entiers, flottants ou mémoire. Derrière, on trouve tout aussi logiquement le MacBook Pro 13 pouces et le MacBook Pro 11,6 pouces, largement en retrait

Cinebench 11.5

Cinebench est une application issue du logiciel de rendu 3D Cinema 4D de l'éditeur Maxon. Le logiciel propose deux tests. Le premier utilise exclusivement le processeur pour calculer une scène et attribue un score final (plus celui-ci est élevé, meilleur est le résultat). Le second utilise la carte graphique pour calculer en temps réel une animation en Open GL. Le test renvoie alors le nombre moyen d'images par secondes.

0258000003734496-photo-graphique-macbook-air-cinebench-cpu.jpg
Cinebench CPU : le résultat le plus élevé est le meilleur


Sur le test CPU, là encore pas de surprise : les trois processeurs se retrouvent dans l'ordre de leur fréquence, et le meilleur est donc le MacBook Pro 13 pouces et son Core 2 Duo 2,26 GHz. A noter le score très faible du MacBook Air 11,6 pouces qui ne totalise même pas un point complet !

0258000003734498-photo-graphique-macbook-air-cinebench-opengl.jpg
Cinebench OpenGL : le résultat le plus élevé est le meilleur (en FPS)


Sur le test Open GL, aucun des trois portables ne réalise un score digne de ce nom, mais la 320M qui équipe les MacBook Air est naturellement moins catastrophique que la 9400M de notre MacBook Pro de référence.

Photoshop Benchmark V3

Même si on pourrait pretexter qu'un MacBook Air n'est pas un ordinateur taillé pour Photoshop, il va sans dire qu'un utilisateur de Photoshop essayera de l'utiliser sur n'importe quel ordinateur compatible, si cela peut l'alléger en déplacement. Pour tester les performances sous Photoshop CS5 Extended, nous utilisons le fameux Photoshop Benchmark v3 de Driver Heaven. Celui-ci consiste en une image de 7000x5443 pixels (résolution : 72 Dpi), à laquelle on applique une série de filtres. Le résultat est la somme de la durée de l'application de chaque filtre.

0258000003734500-photo-graphique-macbook-air-photoshop.jpg
PSBench 3.0 : temps nécessaire pour réaliser toutes les opérations en secondes (le plus petit résultat est le meilleur)


Ici, le résultat peut apparaître en défaveur du MacBook Pro 13 pouces, mais il y a une raison simple à cela : celui ci est pénalisé, sur les tests les plus lourds, par son disque dur qui peine par rapport à la barrette Flash des MacBook Air, et sur un test en particulier (un filtre d'extrusion). Si on regarde l'ensemble des résultats, le Pro fait presque jeu égal avec le MacBook Air 13 pouces (certains tests placent ce dernier en tête, d'autres non), et dépasse le Pro 11 pouces. Gageons donc qu'un Pro 13 pouces équipé d'un SSD surclasserait les deux modèles Pro...

Autonomie

Afin de mesurer l'autonomie de nos portables sous Mac OS X, et en l'absence de benchmark automatisé, nous nous sommes livrés à l'utilisation suivante, sur les 3 portables, avec des paramètres identiques (luminosité à 80%, volume sonore à 50%, Wifi activé, Bluetooth désactivé) :

  • Visionnage d'une vidéo H264 SD d'une durée de 1h15
  • Lecture d'une playlist iTunes composée de MP3 à 320k de 2h20, tout en surfant sur les mêmes sites web, à des intervalles de 10 minutes, sous Safari 5 avec lecteur Flash activé.
  • Copie répétée d'un dossier de petits fichiers d'environ 500 Mo au total jusqu'à extinction de la batterie.

0258000003734502-photo-graphique-macbook-air-autonomie.jpg
Autonomie (en minutes)


Quels enseignements tirer de ce test ? D'abord qu'il s'agit d'un seul cas de figure d'utilisation d'un portable. Il est évident que l'on pourra tenir beaucoup plus longtemps avec un usage plus porté sur la bureautique. Nous avons essayé de reproduire une séquence d'utilisation à peu près équilibré entre usage intensif et occasionnel.

Le test fait ressortir l'autonomie décevante du MacBook Air 11,6 pouces : son processeur est beaucoup plus mobilisé, surtout lors de la lecture vidéo, et nous n'avons pu exécuter le test de copie de fichiers qu'à 2 reprises en intégralité avant que la batterie ne rende l'âme ! Résultat : 3h44. Déjà pas mal, mais assez loin du modèle 13 pouces qui totalise sur notre test 4h22 de durée de vie. Entre les deux on trouve le MacBook Pro 13 pouces, mais on rappelle que celui ci est l'avant dernier modèle en date, et non celui de 2010 qui propose une autonomie supérieure.

Consommation et température

Terminons par deux données essentielles : la consommation et la température. Pour mesurer leurs valeurs maximales, nous avons lancé un Torture Test avec Prime 95, relevé la température du processeur avec iStat Menus et la consommation avec un Wattmètre. La batterie des MacBook n'étant pas amovible, il faut donc inclure dans la mesure la charge.

0258000003734504-photo-graphique-macbook-air-consommation.jpg
Consommation en charge (en Watts)


Pas de surprise : le plus consommateur est le MacBook Pro 13 pouces, dont le processeur atteint tout de même 105° avant que les ventilateurs ne s'activent. On note au passage que même s'ils sont très silencieux à l'usage, les MacBook Air nouvelle génération peuvent s'avérer assez bruyants s'ils sont trop sollicités. Cela se vérifie notamment à l'usage de Flash comme nous l'avons vus précédemment.

0258000003734506-photo-graphique-macbook-air-temp-rature.jpg
Température maximale en charge (en °C)


Démarrage

Les nouveaux MacBook Air sont équipés de mémoire Flash en standard et cela se traduit évidemment sur leur démarrage. Nous avons calculé celui ci de l'appui sur le bouton de marche/arrêt jusqu'à l'affichage des icônes de la barre de menus.
Sans surprise, notre MacBook Pro 13 pouces se voit complètement largué par son disque dur et met 34 secondes (score déjà honorable) à afficher le bureau contre 13 secondes pour le MacBook Air 13 pouces et 15 secondes pour le modèle 11 pouces. Soit moins de la moitié du temps dans les deux cas !

0258000003734508-photo-graphique-macbook-air-d-marrage.jpg
Démarrage du système (en secondes)

Conclusion

000000C803667044-photo-ordinateur-portable-apple-macbook-air-1-8ghz-64go-clone.jpg
Le MacBook Air a toujours eu un positionnement ambigu et celui ci est devenu encore plus flou depuis la sortie de l'iPad. Pour paraphraser Steve Jobs lui même (pas besoin de son Guignol !), ils occupent un terrain entre les MacBook « classiques » et l'iPad, ce dernier étant déjà censé être le chainon manquant entre l'iPhone et le MacBook. Pour ajouter à la confusion, il y a désormais deux MacBook Air, qui jouent presque dans deux catégories différentes !

Le modèle 13,3 pouces est un assez bon successeur du MacBook Air actuel. Un trop bon successeur, serait-on tenté d'ajouter. Certes, la mémoire Flash remplace le disque dur en standard, et on gagne en résolution ou en connectique (slot SD, 2e port USB). Néanmoins, on regrettera l'absence totale de changement au niveau du processeur qui reste exactement le même, et qui commence sérieusement à dater. Les changements au niveau graphique sont tout aussi minimes avec le passage en Geforce 320M, une puce de même génération que la précédente, bénéficiant au mieux d'une fréquence plus élevée. Et ce que l'on gagne en confort avec l'arrivée du trackpad en verre, on le perd de l'autre côté avec la disparition regrettable du clavier rétro éclairé. Le bilan reste positif, mais il nous faut tenir compte de l'offre assez développée côté PC en 13 pouces. Tous ne sont pas aussi fins que le MacBook Air, mais la plupart d'entre eux sont mieux équipés, notamment le Toshiba Portégé R700. Le modèle 13 pouces doit en outre faire face à une double concurrence interne : les MacBook et MacBook Pro 13 pouces sont tous deux moins chers et plus évolutifs.

01F4000003736524-photo-macbook-air-pro-empil-s.jpg


Le nouveau modèle 11,6 pouces bénéficie en revanche d'un environnement qui l'avantage. Certes, ses performances sont très limitées par son processeur et son bus système, alors que son autonomie nous paraît trop juste. On pestera également contre la politique de segmentation d'Apple qui a toujours tendance à faire rimer diagonale d'écran et montée en gamme au niveau des composants. 999 euros pour 64 Go de stockage et pas de slot SD (même si on comprend qu'Apple n'ait pas voulu sacrifier la finesse du chassis), c'est un peu mesquin ! Néanmoins, si on regarde ce que l'on trouve en face, il faut alors admettre que le MacBook Pro 11 pouces est plutôt bien équipé pour un portable de son poids et de sa taille. Ses seuls vrais concurrents sont des ultra portables Sony encore plus petits et plus légers, mais encore plus chers, et proposant pour la peine un équipement à peine digne d'un netbook ! Quant à son positionnement dans la gamme Mac, il est là encore unique : c'est le premier MacBook de moins de 13 pouces commercialisé depuis le passage aux processeurs Intel !

01F4000003738564-photo-macbook-air-11-ipad-2.jpg


En conclusion, on retiendra donc de ces MacBook Air un prix qui limitera leur intérêt pour un public soucieux de son budget, alors que leur design est toujours aussi impeccable. On recommandera néanmoins plutôt le modèle 11 pouces qui se positionne davantage comme un modèle unique dans la gamme d'Apple, malgré ses performances un peu en retrait. Dans tous les cas, on trouvera tout de même le discours d'Apple sur le croisement entre un iPad et un MacBook un peu creux : de la tablette d'Apple, on aurait souhaité que les nouveaux Air héritent surtout au niveau de l'autonomie et de la connectivité 3G. Pour un prochain accouplement peut être ?

MacBook Air 13 pouces

5

Les plus

  • Finition impeccable
  • Résolution d'écran confortable
  • Mémoire flash en standard
  • Bonnes performances

Les moins

  • Cher !
  • Trop de concurrents mieux équipés
  • Evolution très limitée
  • Pas de clavier rétro éclairé

0

Performances7

Autonomie8

Design/finition8

Positionnement prix6



MacBook Air 11 pouces

6

Les plus

  • Enfin un « petit » Macbook
  • Finition impeccable
  • Clavier et trackpad confortables
  • Résolution supérieure à un MacBook Pro 13

Les moins

  • Stockage trop limité en entrée de gamme
  • Performances en retrait
  • Autonomie décevante
  • Pas de slot SD

0

Performances6

Autonomie7

Design/finition9

Positionnement prix8


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Resident Alien : Alan Tudyk prend ses quartiers sur Terre (et sur Syfy)
Guide crypto : comment et quand se lancer dans les crypto-monnaies ?
Attestation de déplacement : confinement ou couvre-feu, à chacun son document dérogatoire !
Diablo II Resurrected : aux sources du mal ?
A défaut de Mithril, la S01 du Seigneur des Anneaux coûtera 465 millions de dollars à produire
Apple Music serait bien plus généreux et équitable avec les artistes que les autres services de streaming
Les meilleures applications de sport pour garder la forme en toute circonstance
Haut de page