Microsoft parle à son tour de Flash : "Le futur du web est HTML5"

30 avril 2010 à 19h26
0
0080000001986324-photo-internet-explorer-8-final-logo-clubic.jpg
Round 3 ! La lettre ouverte de Steeve Jobs a relancé hier l'éternel débat de la vidéo sur Internet et Microsoft veut à son tour sa part du gâteau. « Il y a eu de nombreuses réactions concernant la vidéo et les formats de vidéo du Web récemment, » peut-on ainsi lire en introduction d'un billet du blog officiel d'Internet Explorer. Doux euphémisme. « C'est une bonne opportunité pour parler du point de vue de Microsoft, » ajoute-t-on.

Microsoft commence par rappeler son engagement envers le HTML5. « Le futur du web est HTML5, » écrit sans détour Dean Hachamovitch, General Manager pour Internet Explorer, avant de rappeler que « la spécification HTML5 décrit la prise en charge de la vidéo sans spécifier un format vidéo en particulier ». Et Microsoft d'annoncer à son tour quel clan il rejoint : « Internet Explorer prendra en charge la lecture de vidéo H.264 uniquement ».

La firme de Redmond prend les devants et se montre rassurante à l'égard de ce codec propriétaire : « H.264 est le standard de l'industrie, » se justifie-t-elle, tout en rappelant l'importance de l'accélération matérielle. « Grâce à cette standardisation, vous pouvez facilement publier sur Internet ce que vous avez filmé avec une caméra grand public, et le lire dans un navigateur internet ou sur n'importe quel système d'exploitation ou dispositif prenant en charge H.264 (tel qu'un PC sous Windows 7) ».

Face à d'autres codecs, la firme met en garde contre la confusion entre « la disponibilité du code source et l'appartenance de la propriété intellectuelle pour ce code source, » sans plus de détails. La propriété intellectuelle du H.264 présenterait ainsi l'intérêt d'être accessible au travers d'un programme bien défini géré par la MPEG LA. Les droits pour d'autres codecs seraient à contrario souvent moins clairs, d'après Microsoft.

Pour autant, Microsoft est moins critique qu'Apple à l'égard de Flash. La firme de Redmond édite pour rappel Silverlight, une technologie similaire qui répond donc indirectement aux mêmes critiques... Microsoft ne manque pas de critiquer Flash qui a « quelques problèmes, en particulier concernant la stabilité, la sécurité et les performances », mais ils travaillent néanmoins main dans la main avec Adobe pour les résoudre. « Flash reste un moyen important pour délivrer une bonne expérience utilisateur sur l'internet d'aujourd'hui, » conclut enfin Dean Hachamovitch.

En défendant Flash, Microsoft cherche-t-il à défendre indirectement Silverlight ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top