Chrome dévoile deux failles sévères (déjà corrigées)

Nathan Le Gohlisse Contributeur
05 novembre 2019 à 15h39
0
Google Chrome
© Ink Drop / Shutterstock

Blague potache ou maladresse, on vous laissera choisir, mais Google a choisi le jour d'Halloween pour informer les utilisateurs de Chrome que deux vulnérabilités décrites comme « sévères » avaient été corrigées sur les versions Windows, macOS et Linux de son navigateur fétiche. Une nouvelle encore moins réjouissante qu'une flopée de marmots réclamant des sucreries un soir d'octobre ?

Tout est corrigé nous dit Google, du moins jusqu'à la prochaine fois. Avec le déploiement de la version 78.0.3904.87 de Chrome, le géant de Mountain View assure avoir comblé deux failles critiques (baptisées CVE-2019-13720 et CVE-2019-13721) découvertes dans son navigateur par des chercheurs de Kaspersky.

Cette annonce intervient alors que deux failles majeures avaient déjà été identifiées et comblées en septembre dernier (nous en parlions ici et , sur Clubic).

L'une des deux failles déjà exploitable par un « exploit »

Dans son communiqué, Google indique qu'au moins une de ces deux vulnérabilités (CVE-2019-13720) avait déjà été gratifiée d'un « exploit » permettant à des individus ou programmes malveillants de l'utiliser pour sévir. Le patch déployé était donc plus que nécessaire.

Ces deux failles, précise Tom's Hardware, étaient de type « Use-after-free ». Ce genre de vulnérabilité apparaît lorsque des applications essaient d'utiliser de la mémoire qui ne leur est plus allouée. En l'occurrence, ce sont les applications Chrome Audio et PDFium qui posaient problème, respectivement pour CVE-2019-13720 et CVE-2019-13721.

Aucun lien avec des organisations malveillantes n'a été identifié

Les chercheurs en sécurité de Kaspersky, qui ont donné à CVE-2019-13720 le surnom « Operation WizardOpium », expliquent que le code permettant de l'exploiter a été identifié dans un « portail d'information en langue coréenne ». Il permettait notamment de délivrer un malware en passant par un script malveillant JavaScript.

Les équipes de Kaspersky précisent néanmoins ne pas avoir été en mesure « d'établir un lien définitif avec un quelconque acteur connu de la cybercriminalité ». « Il y a certaines similitudes de code, très ténues, avec les attaques Lazarus », note tout de même le groupe russe, avant de conclure que ces ressemblances « pourraient très bien être un faux indicateur ».

Fidèle à son programme de bug bounty, Google a versé une récompense de 7 500 dollars aux chercheurs de Kaspersky pour la découverte de CVE-2019-13721.

Une récompense a également été accordée pour l'identification de CVE-2019-13720, mais son montant n'a pas été dévoilé.

Source : Tom's Hardware
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top