Google veut se débarrasser des URL, mais ignore par quoi les remplacer

Pierre Crochart Contributeur
06 septembre 2018 à 12h41
0
google chrome

Alors que le navigateur Chrome souffle ses 10 bougies, ses développeurs s'attaquent à un vaste sujet : les URL. Trop longues, incompréhensibles et sujettes à manipulations frauduleuses, elles ont fait leur temps. Problème : l'alternative reste à trouver.

Nous voilà bien avancés. Dans un entretien accordé à Wired, Adrienne Porter Felt, ingénieur en chef chez Google Chrome, lance le pavé dans la mare : les URL doivent disparaître.

Grande idée ! Le problème étant que, jusqu'à présent, aucune alternative n'a vu le jour.

Les URL n'inspirent plus confiance

Une large part de l'argumentaire de Porter Felt s'attaque à la dimension peu sécurisée des URL. On le sait, elles sont facilement manipulables, et des redirections sont faciles à opérer pour mener des internautes peu alertes vers des sites malveillants.

« Les gens ont vraiment du mal à comprendre les URL », déclare Adrienne Porter Felt. « Elles sont difficiles à lire, et il est difficile de savoir à quelle partie de l'adresse il faut se référer pour attester de la véracité d'un site ; et d'une manière générale, je ne pense pas que les URL fonctionnent comme elles le devraient pour authentifier les sites Internet. ».

Des constatations qui poussent les développeurs de Chrome à réfléchir à une alternative qui permette de redonner une vraie confiance dans l'identité des sites Internet. Les idées ne manquent pas en internet, d'après Porter Felt. Mais elles suscitent encore de vifs débats en interne, rendant précoce toute communication à ce sujet.

Des tentatives passées infructueuses

En 2014 pourtant, Chrome avait déjà tenté de révolutionner la manière dont sont authentifiés les sites Internet. En empruntant une fonctionnalité présente sur Safari, les développeurs avaient mis au point ce qui était appelé « Origin chip ». Concrètement, seul le nom de domaine des sites visités s'affichait dans la barre de recherche. Pour connaître l'URL complète, il suffisait de cliquer dessus.

Un test de quelques semaines, qui s'est finalement soldé par un retrait de la fonctionnalité. Porter Felt semble regretter que la mesure ait été mal accueillie, mais relativise en se servant des retours utilisateurs de l'époque pour nourrir les travaux d'aujourd'hui.

En attendant, Chrome continue sa croisade pour rendre le Web un peu plus sûr, et épingle systématiquement les sites Internet qui n'auraient pas encore franchi le pas du HTTPS.

Et vous, par quoi aimeriez-vous voir remplacées les URL ?

5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top