Raijintek : un nouveau venu sur le marché des ventirads

22 juillet 2013 à 15h59
0
Fondée par des anciens de Xigmatek, la marque taïwanaise Raijintek fera bientôt son entrée sur le marché français. Elle y lancera dans un premier temps trois ventirads au positionnement tarifaire agressif.

Caseking, un grossiste, indique qu'il distribuera prochainement en France les premiers ventirads d'un nouveau venu sur ce marché déjà bien encombré, Raijintek, une société cofondée par des anciens de CoolerMaster et de Xigmatek. Apparue en mars sur le Web, d'abord par l'intermédiaire d'une page Facebook, elle affirme que ses produits sont dessinés en Allemagne, puis conçus à Taïwan, avant sans doute d'être fabriqués par un sous-traitant chinois. Les trois premiers produits qu'elle présente sont de facture assez classique avec comme trait distinctif des ventilateurs à pale blanches sur un socle rouge, mais pourraient susciter l'intérêt du fait de leur positionnement tarifaire, identique à celui de modèles concurrents populaires.

Premier représentant : l'Aidos, un dissipateur au format tour adossé à un ventilateur 92 mm, dont les quatre caloducs de 6 mm sont au contact direct du processeur. Donné pour 29,8 dBA au maximum, le ventilateur (de 1000 à 2400 tours par minute) délivre au maximum 53 CFM. Accusant 325 grammes sur la balance (hors ventilateur), l'Aidos est annoncé à 18 euros TTC.

0118000006145580-photo-raijintek-ventirad-aidos.jpg
0118000006145582-photo-raijintek-ventirad-aidos.jpg

Le Themis adopte un design similaire et reprend les bases du précédent, en passant cette fois au 120 mm. Les ailettes en aluminium sont cette fois alimentées par trois caloducs de 8 mm. Le ventilateur, réglable de 1000 à 1800 tours, délivre au maximum un flux de 79 CFM, pour 27,86 dBA. Celui-ci est attendu à 25 euros, soit à quelques euros près le prix du Hyper 212 EVO de Cooler Master.

0118000006145584-photo-raijintek-ventirad-themis.jpg
0118000006145586-photo-raijintek-ventirad-themis.jpg

Montée en gamme enfin avec l'Ereboss, qui adopte cette fois une base en cuivre, six caloducs de 6 mm et surtout, un format tour nettement plus imposant, puisqu'on parle ici d'un dissipateur de 808 grammes, occupant une surface de 110 x 160 mm. Le ventilateur fourni est un 140 mm très fin (13 mm seulement), toujours contrôlé par PWM, capable de souffler 66,65 CFM à 28 dBA. Le ventilateur se fixe sans outil, via une encoche en plastique censée réduire les vibrations. Il est par alleurs possible d'adjoindre un second ventilateur à l'Ereboss, proposé pour sa part aux alentours de 40 euros.

0118000006145588-photo-raijintek-ventirad-ereboss.jpg
0118000006145590-photo-raijintek-ventirad-ereboss.jpg

Tous susceptibles d'être alimentés en 7V, ces trois ventirads viennent accompagnés d'une plaque arrière et des fixations associées aux derniers sockets Intel comme AMD. Déjà en précommande chez certains marchands, ils devraient être disponibles dans le courant du mois d'août.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Comment le Camping choisira les 12 start-up de sa saison 5
Intrusion chez OVH, la base de clients Europe compromise
SanDisk Connect : des supports de stockage Wi-Fi pour PC et mobiles
Nokia : une
NSA : la justice américaine renouvelle le droit de collecte des métadonnées
Asustor AS 3 Series : des NAS à télécommande infrarouge pour votre TV
Le co-fondateur de Twitter conseille à Facebook de proposer une version payante
Télécoms : Stéphane Richard tire à boulets rouges sur Bruxelles
 Pourquoi les téléphones sont-ils de plus en plus grands ?
Apple envisagerait un iPad de 13 pouces
Haut de page