Roccat Lua : une nouvelle souris dédiée aux FPS

04 juin 2012 à 13h19
0
00FA000005208270-photo-roccat-lua.jpg
La tenue de l'E3 d'un côté et du Computex de l'autre est l'occasion pour Roccat de présenter la Lua, une nouvelle souris pour joueurs et plus précisément dédiée aux adeptes des FPS. Un accessoire qui mise sur la simplicité avec un design ambidextre et trois boutons seulement.

Plutôt classique de prime abord, la Roccat Lua ne paie pas de mine... et pourtant, elle est présentée par l'entreprise allemande comme une « version revue de la souris 3 boutons classique ». Elle est équipée d'un capteur Pro Optic R2, le même que celui proposé sur la Kova[+], qui permet de régler à la volée la précision de la souris en 250, 500, 1000, 1250, 1500, 1750 et 2000 DPI - on note néanmoins que la Kova monte jusqu'à 3200 DPI, mais ne propose que 4 paliers de précision.

La Lua dispose également d'une molette de défilement décrite comme étant très précise pour éviter le surdéfilement, qui pourrait, par exemple, entrainer un choix non judicieux d'arme à un moment critique - Car on ne plaisante pas avec les armes dans les FPS ! Elle dispose également de deux micro-interrupteurs Omron capables d'encaisser chacun 5 millions de clics sans broncher.

Dotée d'une LED bleue à l'arrière et fournie avec un logiciel de paramétrage, la Roccat Lua sera disponible sur le marché entre juillet et août prochain au prix de 30 dollars.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Coincés à la maison ? Voilà 10 films à (re)voir absolument en streaming
Qu'est-ce qu'un malware et comment s'en protéger ?
Test Roccat Elo Air 7.1 : un casque complet, qui oublie pourtant l'essentiel
Sonde Galileo : en route pour Jupiter
Boston Dynamics va vendre des bras pour Spot, son chien robot, dès l'an prochain
Test Apple Watch Series 6 : une évolution en douceur pour une montre toujours aussi réussie
La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
scroll top