Noctua lance le NH-C14, son ventilateur "top flow"

Alexandre Laurent
24 novembre 2010 à 10h28
0
00B4000003773696-photo-noctua-nh-c14.jpg
Au royaume des ventirads haut de gamme, l'autrichien Noctua s'illustre une nouvelle fois avec la mise en vente du NH-C14, son dernier né dérivé du NH-D14 lancé en fin d'année dernière. La structure reste identique, à ceci près que le nouveau venu adopte un format de type top flow, ce qui signifie que l'air ne circule pas sur un plan parallèle à celui de la carte mère, mais de bas en haut. Le NH-C14 vient accompagné de deux ventilateurs de 140 mm (NF-P14 FLX), situés de part et d'autre de la surface de dissipation.

Intérêt de cette formule ? Offrir un dissipateur modulable, à même de s'insérer dans un boitier aux dimensions réduites. On pourra en effet choisir de n'installer que l'un ou l'autre des ventilateurs, pour s'adapter à un boitier aux dimensions réduites ou à des barrettes de mémoire surmontées d'un système de refroidissement.

Avec des dimensions de 105 x 140 x 166 mm à nu, le dissipateur accuse tout de même 700 grammes sur la balance, auxquels il faudra ajouter 150 grammes par ventilateur installé. Livré avec un système de monte multi-sockets (compatible 775, 1155, 1156 et 1366 chez Intel ou AM2, AM2+ et AM3 du côté AMD), le NH-C14 sera facturé aux alentours de 75 euros.

0190000003773698-photo-noctua-nh-c14.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top