Blu-ray enregistrables : une étude alarmante sur la longévité de certains disques

17 octobre 2012 à 19h05
0
On ne badine pas avec la qualité des Blu-ray inscriptibles ! C'est en substance la conclusion d'une étude, récemment repérée par un confrère, qui rappelle qu'il existe deux types de BD-R et qui révèle que l'un d'eux est largement déconseillé.

00F0000003413336-photo-verbatim-bd-r-25-go-6x.jpg

Plusieurs études l'ont montré, les supports optiques enregistrables (par oppositions à ceux qui sont pressés) ne sont pas les solutions de stockage les plus fiables. Ils présentent néanmoins des avantages et le service interministériel des Archives de France a ainsi retenu les CD-R puis les DVD-R pour l'archivage de ses données.

Avant d'adopter le BD-R, ce service et la direction générale des patrimoines, rattachée au ministère de la Culture et de la Communication, ont commandé une étude au LNE, le laboratoire national de métrologie et d'essais.

Celui-ci a testé six modèles de BD-R avec six modèles de graveurs et avec plusieurs vitesses d'écriture. Il a ensuite analysé la tenue au vieillissement accéléré en étuve (80°C et 80% d'humidité) et au vieillissement à la lumière de la centaine de disques obtenus.

Des disques presque illisibles au premier test



L'étude dégage une différence notable entre les disques HTL et ceux LTH.

Les premiers Blu-ray enregistrables furent de type HTL, pour High to Low. Ils reposent sur une couche d'alliages métalliques que le laser rend moins réfléchissante. Mais pour réduire les coûts de fabrication, Verbatim et JVC ont ensuite développé des disques reposant sur une couche organique. Cette fois le laser augmente la réflexivité, d'où l'appellation Low to High ou LTH.

Les deux modèles de disques LTH testés n'offrent plus une qualité satisfaisante dès la première sortie de l'étuve, au bout de 250 h, alors que tous les disques HTL tiennent au moins le double, voire plus de 2000 h pour certains. Tous les disques résistent bien à la lumière, mais les deux meilleurs disques HTL y sont purement et simplement insensibles.

La valeur du facteur d'accélération n'est malheureusement pas connu, il est donc impossible de déterminer la longévité de ces disques en conditions climatiques normales. On peut néanmoins comparer les résultats à ceux de DVD-R soumis aux mêmes épreuves, et les BD-R HTL offrent alors une longévité comparable. Ils pourront donc être utilisés pour les Archives de France.

01E0000005468605-photo-long-vit-bd-r.jpg

Les consommateurs pourront quant à eux acheter en connaissance de cause. Les deux types de disques restent effectivement commercialisés, les HTL étant plus chers, mais l'écart n'est pas très important. HTL ou LTH n'est pas toujours précisé, mais on repère ces derniers à leurs couleur claire. L'étude complète est quoi qu'il en soit consultable à cette adresse.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top