Intel Core i3/i5 mobiles et AMD Radeon HD 5000

Frédéric Cuvelier
19 février 2010 à 15h40
0

Quand le Turbo Boost réduit les fréquences...


Lors des tests synthétiques et applicatifs, nous avons clairement mis en avant deux types de résultats pour le Core i5 430M. À la recherche d'une explication concernant cette différence entre les portables Packard Bell et Toshiba, nous avons alors utilisé un logiciel capable d'indiquer en temps réel la fréquence du CPU. Nous avons lancé simultanément Prime95 sur les deux portables et voici ce que nous avons observé :

01F4000002901592-photo-probl-me-turbo-boost.jpg

Alors que le portable Toshiba (à droite) voit son Core i5 fonctionner à sa fréquence maximale de 2,53 GHz, le processeur présent dans le modèle Packard Bell affiche une fréquence très variable, passant par de très courtes périodes à 2,53 Ghz et retombant à une fréquence moindre. L'explication de ce phénomène ? Le Turbo Boost, justement.

En effet, cette technique a pour but de permettre au processeur de monter en fréquence sans dépasser le TDP admis (ici, 35 W). Mais si cette valeur est dépassée, le processeur abaisse automatiquement sa fréquence afin de retrouver une valeur plus adéquate. L'oscillation des fréquences observée sur le portable Packard Bell est ce que nous pourrions appeler le revers de la médaille du Turbo Boost : si le processeur est mal ventilé, ou si la sonde de température renvoie des indications erronées, le système prévu par Intel abaissera automatiquement la fréquence du processeur, diminuant d'autant ses performances sans que l'utilisateur n'ait de possibilité de contrôler quoi que ce soit.

Comme nous le faisions observer lors des résultats synthétiques, il est ainsi arrivé au Core i3 330M de supplanter son cousin le Core i5 430M présent dans le portable Packard Bell lorsque les tests sollicitaient plusieurs cœurs. Ceci n'a rien d'étonnant, puisque dans ce cas de figure, le Core i5 voyait son TDP monter en flèche et sa fréquence descendre de plus belle (selon une périodicité accrue par rapport à l'utilisation d'un seul cœur), alors que le Core i3, dépourvu de Turbo Boost, menait sa petite vie de processeur cadencé à 2,13 GHz.

Joint par nos soins, un responsable de la marque Packard Bell nous a assuré n'avoir jamais entendu parler d'un tel comportement. Ces résultats nous permettent toutefois de mettre en avant les possibles baisses de performances engendrées par la gestion du Turbo Boost pour des portables dont le système de refroidissement laisserait à désirer, comme c'est peut être le cas de notre exemplaire de test.

Influence du Turbo Boost sur les performances



Nous avons voulu vérifier l'impact de la montée en fréquence induite par le Turbo Boost sur le Core i5 430M avec deux applications, le test Primordia de ScienceMark et Cinebench 10. Dans le premier cas, l'application est monothreadée alors que dans le second cas, elle implique les deux processeurs physiques.

02901588-photo-primordia-turbo-boost.jpg
Nombre de points pour le calcul Primordia de ScienceMark 2. Le plus grand est le meilleur.


02901590-photo-cinebench-turbo-boost.jpg
Score obtenu sous Cinebench 10. Le plus grand est le meilleur.


Sous Primordia, le gain apporté par le Turbo Boost est dans l'ordre de 12,5%, alors que sous Cinebench, il n'est que de 11,8%. Si la différence est significative dans les deux cas, elle est légèrement moins importante sous Cinebench. Cela nous permet d'illustrer le fonctionnement du Turbo Boost qui, pour des raisons d'enveloppe thermique une fois de plus, autorise une montée en fréquence moindre lorsque plusieurs cœurs sont en fonctionnement.

0190000002902030-photo-fonctionnement-du-turbo-boost.jpg


Nous avons également cherché à connaître les gains engendrés par la montée en fréquence du circuit graphique sur le Core i3. Pour cela, nous avons utilisé 3DMark Vantage et les tests GPU qui lui sont propres.

02903972-photo-fr-quences-gpu.jpg

L'Intel HD Graphics présent au sein du Core i3 peut voir sa fréquence passer dynamiquement de 500 à 667 MHz. Nous avons donc utilisé les pilotes Intel afin de choisir notre type de consommation d'énergie afin d'observer les différences de performances. Pour un abaissement de fréquence de l'ordre de 35%, on observe une diminution des performances voisine de 30%.

Consommation et températures



Le passage en 32nm des Arrandale peut laisser présager d'excellentes surprises en terme de consommation et de températures de fonctionnement. Voyons de quoi il en retourne.

Consommation au repos



La notion de consommation est tout aussi importante que celle d'autonomie. Pour évaluer les performances de nos modèles en test, nous avons tout d'abord mesuré leur consommation au repos (et en mode économie d'énergie), chacun des portables étant relié à un écran déporté pour que la taille de la dalle n'influence pas les mesures. Puis nous avons effectué ces mêmes mesures en charge grâce à une session de Prime95, le tout grâce à un wattmètre.

02903768-photo-consommation-repos.jpg
Consommation au repos. Le plus petit est le meilleur.


02903770-photo-consommation-charge.jpg
Consommation en charge. Le plus petit est le meilleur.

Plusieurs observations au vu de ces résultats. Tout d'abord, les progrès sont significatifs entre la génération Penryn du Core 2 Duo P8700 et celle des Arrandale. Que ce soit au repos ou en charge, la consommation est nettement amoindrie. Le portable Dell et son Core i3 sortent logiquement en tête de ce test qui voit le modèle Toshiba afficher une consommation significativement moins importante au repos que son homologue de chez Packard Bell. La raison à cela : la mise à profit par Toshiba du switchable graphics qui permet d'utiliser l'Intel HD Graphics en mode économie d'énergie plutôt que le GPU dédié, fonctionnalité inexistante chez Packard Bell. Rappelons toutefois que le modèle du constructeur français est équipé de 2 disques, ce qui explique en partie la différence de consommation.

Un mot sur la température



Avoir son portable sur les genoux est une chose très commune. C'est pourquoi un appareil qui chauffe de façon excessive est à proscrire. Nous avons donc, pour vous éviter ce désagrément, fait quelques relevés de températures grâce à Speedfan, au repos tout d'abord, puis lors de sessions de Prime95. Les résultats sont reportés ici.

02902066-photo-temp-ratures-au-repos.jpg
Températures au repos. Le plus petit est le meilleur.


02902068-photo-temp-ratures-en-charge.jpg
Températures en charge. Le plus petit est le meilleur.

L'Intel Core i3 du portable Dell est clairement le plus chaud, mais cela est un choix du constructeur puisque son modèle ventile très peu, privilégiant ainsi le silence de fonctionnement. À ventilation voisine, le Core i5 reste plus froid au repos que le Core 2 Duo du portable HP, du fait de sa finesse de gravure améliorée. En revanche, les résultats sont plus serrés en charge, toujours à ventilation proche. Ces résultats ne sont pas très étonnants, étant donné le TDP égal (de 35 W) affiché par les deux processeurs.

Nous n'avons pas fait figurer ici les températures relevées sur le portable Packard Bell, celles-ci étant relativement peu fiables : 26°C au repos et... 100°C en charge ! Ce qui concorde cependant avec les problèmes liés au Turbo Boost évoqués plus haut.

Modifié le 18/09/2018 à 14h42
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top