Comparatif des programmes de navigation pour iPhone

10 septembre 2009 à 18h53
0

À propos de TomTom

On ne présente plus TomTom. Ce programme d'assistance à la navigation GPS fait partie des pionniers qui ont marqué leur époque. Jadis, cette application était incontournable. De nos jours, il s'agit toujours d'un programme de qualité, mais les amateurs regrettent souvent que les versions PDA et Smartphone n'aient pas su évoluer avec leur temps. Ceci s'explique en partie par le fait que TomTom a délaissé le marché de la téléphonie mobile depuis la version 6. En effet, TomTom 7 Smarphone a uniquement été distribué de façon confidentielle en dehors du territoire français avec certains téléphones mobiles de marque HTC (comme le Diamond premier du nom). Cette version de TomTom déroge-t-elle à la règle ? C'est précisément ce que nous tenterons de voir en analysant les forces et les faiblesses de cette mouture iPhone.

Présentation vidéo



00F0000002404478-photo-tomtom-iphone-clubic-com-003.jpg
00F0000002404474-photo-tomtom-iphone-clubic-com-001.jpg
00F0000002404476-photo-tomtom-iphone-clubic-com-002.jpg

TomTom est probablement le logiciel de navigation le plus connu.


Ergonomie génrale

Depuis les premières versions, ce programme s'est illustré positivement en proposant une ergonomie particulièrement bien étudiée. TomTom est connu pour être facile à prendre en main et pour le plus grand bonheur des amateurs, cette règle est toujours de mise avec cette mouture. iPhone oblige, les anciens menus composés de six grosses icônes cèdent leur place à une liste verticale d'options. Les sous catégories défilent vers la droite et l'ensemble est extrêmement facile à manipuler. Un effort a été fait au niveau de l'interface puisque TomTom ne s'est pas contenté d'effectuer un « bête » portage des versions PND, Pocket PC et Smartphone. Au final, le pari est réussi : on prend instantanément l'application en mains ! Ici, nul besoin de potasser une notice d'utilisation longue et rébarbative. Au premier contact, on navigue au sein des différents menus comme s'il s'agissait d'une seconde nature.

00F0000002404486-photo-tomtom-iphone-clubic-com-007.jpg
00F0000002404490-photo-tomtom-iphone-clubic-com-009.jpg
00F0000002404488-photo-tomtom-iphone-clubic-com-008.jpg

Concernant l'interface, les développeurs on fait un bon travail : tous les menus ont été refondus spécialement pour l'iPhone.


Guidage visuel

Il ne faut pas s'attendre à des changements radicaux de côté de la cartographie 3D. Les développeurs n'ont absolument rien changé par rapport aux anciennes versions. Avec ses couleurs pastel, la carte fait parfaitement ressortir l'itinéraire représenté par une ligne rouge vif. Du côté des points négatifs cette fois, même si cela relève avant tout d'une affaire de goûts, cette représentation est tout de même un peu austère. Les graphismes sont anguleux et le tout manque quelque peu de fluidité. Plus gênant encore, parfois, on constate un décalage entre la position réelle et celle du curseur. Gageons que ce défaut sera corrigé avec les prochaines moutures de l'application. Que les amateurs se rassurent, en dépit de ces petits soucis, on se situe tout de même à un bon niveau. Les instructions visuelles sont suffisamment claires pour donner satisfaction.

00F0000002404484-photo-tomtom-iphone-clubic-com-006.jpg
00F0000002404482-photo-tomtom-iphone-clubic-com-005.jpg
00F0000002404480-photo-tomtom-iphone-clubic-com-004.jpg

L'affichage est clair, mais on observe parfois un petit décalage avec la positon réelle. D'autre part, la fluidité n'est pas toujours au rendez-vous avec un iPhone 3G.


Guidage vocal

Qualité de la voix

01660038-photo-copilot-live026.jpg
Tout comme avec les anciennes versions, la mouture iPhone de TomTom propose deux jeux de voix françaises. Les habitués reconnaîtront la voix féminine (Catherine) ainsi que le copilote masculin (Jacques). Après plus de six années, on aurait au moins apprécié qu'un vent de fraîcheur souffle sur cette partie. Par exemple, la version Pocket PC de Navigon intègre un assistant Text-To-Speech (synthèse vocale) capable de prononcer distinctement le nom des rues ou des sorties d'autoroutes. Rien de tout cela n'a été prévu avec la version actuelle de Tom Tom (cela devait être intégré dans une prochaine mise à jour). Les voix sont toujours aussi agréables, mais elles ne sont toujours pas en mesure de faire autre chose que dénoncer une suite d'instructions préprogrammées (tourner à droite, tourner à gauche, à 200 mètres...). D'autre part, les erreurs ou les ambiguïtés de langue française n'ont pas été corrigées. Par exemple, les phrases sont toujours parsemées de « tenez la gauche/droite » qui n'ont pas toujours de sens. Au final, le guidage vocal n'est pas mauvais, la voix est plaisante, mais l'on ne peut pas s'empêcher de regretter que les développeurs se soient contentés de resservir une soupe qui commence sérieusement à dater. Les instructions sont rigoureusement identiques à celles que proposait TomTom il y a de nombreuses années.

Comment parle ce programme ?
  • Après 80 mètres, tournez à droite puis, tournez à droite ;
  • À la fin de la route, tournez à droite ;
  • Faites demi-tour dès que possible puis, tournez à droite ;
  • Après 300 mètres, tournez à gauche puis, restez sur la file de gauche ;
  • Tournez à gauche puis, restez sur la file de gauche ;
  • Après 300 mètres, tenez la gauche puis, tenez la gauche ;
  • Tenez la gauche puis, dirigez-vous à gauche ;
  • Après 300 mètres, tournez légèrement à gauche puis, prenez l'autoroute ;
  • Tout droit, tenez la gauche ;
  • Tournez immédiatement à gauche puis, prenez l'autoroute ;

Options de navigation

Possibilités offertes avant de démarrer la navigation :
Comme à son habitude, TomTom propose une foule d'options de navigation. Dans « type de parcours par défaut », on retrouve six possibilités principales qui permettent d'emprunter le chemin le plus rapide, le plus court, d'éviter les autoroutes ou de prévoir un déplacement en cycle ou à pied. Autre bonne idée : il est possible de demander au programme de poser la question du type de parcours à chaque début de voyage.

00F0000002404494-photo-tomtom-iphone-clubic-com-011.jpg
00F0000002404492-photo-tomtom-iphone-clubic-com-010.jpg
00F0000002404496-photo-tomtom-iphone-clubic-com-012.jpg

Non seulement les options de planifications sont nombreuses, mais en plus, « iQ Routes » fait une arrivée remarquée.


Pour compléter ces réglages, il est possible d'indiquer si l'on souhaite, ou non, emprunter les routes à péage, les autoroutes (remarquez que cette option est dissociée des autoroutes), les traversées en ferry ou les routes non goudronnées.

Enfin, il est impossible de parler des options de planification sans évoquer le cas de « IQ Routes » (photo d'écran de droite). Comme chacun le sait, le chemin dont la durée de trajet prévisionnel est la plus courte ne sera pas forcément le plus rapide. En effet, en fonction de l'heure, le trafic pourra perturber les prévisions émises par les GPS « basiques ». Depuis plusieurs années, TomTom a agrégé de façon anonyme une grande quantité d'informations provenant de ses utilisateurs (par le biais de TomTom Home). Avec IQ Routes, le programme tient compte de ces précieuses données pour établir un itinéraire optimisé dont le tracé pourra varier en fonction de l'heure du départ ! Pour plus d'information sur le sujet, consultez le chapitre intitulé « Fonctionnalités annexes ».

Possibilités offertes pendant la navigation :
En cours de route, on peut accéder à tout moment au menu intitulé « option de parcours » (photo de gauche ci-dessous). Au sein de ce dernier, on retiendra surtout la touche intitulée « rechercher alternatif ». Ce menu regroupe toutes les possibilités de recalcul d'itinéraire. Tout comme avec les anciennes versions, les ingénieurs de TomTom n'ont pas lésiné sur les possibilités. Il est possible de :
  • Calculer un itinéraire bis.
Comme son nom l'indique, cette option permet de calculer l'itinéraire alternatif le plus court .
  • « Recalculer l'itinéraire original ».
Si un itinéraire de contournement a été mis en place, cette option l'annule de manière à emprunter la route initialement prévue.
  • « Éviter les barrages routiers ».
Évite uniquement la route prévue sur la distance choisie (100 m, 500 m, 2000 m, 5000 m).
  • « Passer par »
Permet de choisir simplement une étape au milieu du parcours initialement prévu (qui pourrait être le domicile, une adresse, un point d'intérêt, ou tout autre point de chute) ;
  • « Éviter une partie de parcours».
Si vous connaissez des routes qui composent votre parcours, et que vous souhaitez éviter un tronçon en particulier, vous pourrez utiliser cette option.

00F0000002404498-photo-tomtom-iphone-clubic-com-013.jpg
00F0000002404488-photo-tomtom-iphone-clubic-com-008.jpg
00F0000002404490-photo-tomtom-iphone-clubic-com-009.jpg

Tom tom est le programme iPhone qui propose le plus d'options de contournement



Enfin, dans les options de contournement, on apprécie aussi la présence d'un menu intitulé « Passer par ». Comme son nom le laisse présager, il s'agit d'une option permettant de choisir une étape intermédiaire. Cette étape pourra prendre différentes formes (voir photo de droite). Il pourra s'agir d'un POI, d'une adresse précise, d'un favori, d'une entrée de l'historique, etc.

Que se passe-t-il lors de la réception d'un appel ?

L'iPhone n'est pas vraiment multitâche. Lors de la réception d'un appel téléphonique, le programme de navigation se ferme totalement. Heureusement, les développeurs de TomTom n'ont pas oublié de tenir compte de cette contrainte. En fin d'appel, le programme se relance automatiquement et recharge instantanément l'itinéraire qui avait été programmé. Il n'y a donc pas de craintes particulières à avoir à ce sujet.

Les points d'intérêt (POI)

Une fois n'est pas coutume, nous touchons probablement le point qui a le plus évolué depuis les premières versions Smartphone de TomTom. Il est difficile de sonder cette base de données, mais dans ce domaine, il ne fait aucun doute que du chemin a été parcouru depuis les versions 6 (sur Windows Mobile et Symbian). Alors qu'à l'époque, le programme était fourni avec une base de points d'intérêt ridicules, désormais, on dénombre nettement plus d'adresses. Pour autant, on ne pourra pas forcément toujours se reposer sur le TomTom pour chercher la bonne enseigne. En effet, tout comme avec les programmes concurrents, certaines lacunes pourront tout de même être observées. Malgré cela, les données sont suffisantes pour couvrir la majorité des besoins du quotidien.

00F0000002404506-photo-tomtom-iphone-clubic-com-017.jpg
00F0000002404504-photo-tomtom-iphone-clubic-com-016.jpg
00F0000002404508-photo-tomtom-iphone-clubic-com-018.jpg

Les POI de Tom Tom sont bien organisés


Options annexes

IQ route :

0082000002404090-photo-iq-routes.jpg
Il s'agit probablement d'une des options les plus intéressantes. Les GPS conventionnels calculent le temps de trajet le plus court en tenant compte de la distance et des vitesses moyennes des routes qui composent le parcours. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce mode de calcul ne permet pas toujours de trouver le chemin le plus rapide. Certains axes sont jonchés de feu, d'autres sont engorgés en permanence ou pendant des plages horaires bien précises. Tous les GPS ne tiennent pas systématiquement compte de ces précieuses données. IQ Route calcul les itinéraires en prenant compte des informations de trafic qui ont été collectées de façon anonyme auprès des utilisateurs de TomTom (via le logiciel TomTom Home). En clair, les programmes TomTom et PND de la marque intégrante IQ Routes ne calculent pas toujours le même itinéraire en fonction de l'heure de la journée ! Attention, il ne faut pas confondre cette option avec la TMC (absente sur cette version) qui permet de télécharger des informations de trafic pour éviter les routes encombrées ou bloquées.

À propos du futur socle de fixation :

0140000002404150-photo-tomtom-car-kit.jpg
TomTom entend bien se différencier de la concurrence en proposant un socle de fixation doté de quelques fonctionnalités annexes bienvenues. À l'heure où nous écrivons ces lignes, l'accessoire n'est pas encore disponible (il devrait être vendu séparément au mois d'octobre prochain sans offres liées avec le programme). Toutefois, nous avons tout de même souhaité aborder cette question dans la mesure où cet objet répondra à plusieurs problématiques propres à l'iPhone. Tout d'abord, quel que soit le programme de navigation utilisé, les instructions vocales sont bridées par la faible puissance du haut-parleur de l'iPhone. Le TomTom car kit devrait mettre un terme à ce problème. En effet, ce dispositif optionnel intègrera un haut-parleur amplifié (l'ensemble sera alimenté par la prise allume-cigare). Le Car Kit pourra également servir de kit mains libres lors d'un appel (une puce Bluetooth est présente).

En plus des fonctionnalités audio, une puce GPS a été intégrée à même le socle. D'après un représentant de la marque, ce dispositif permettra d'améliorer significativement la géo localisation. En effet, le programme serait en mesure d'exploiter simultanément les données provenant des deux capteurs GPS (iPhone et bras de fixation). Cette double mesure permettra d'éviter les problèmes de positionnement qui peuvent intervenir en conditions difficiles (pare-brises athermiques, ou canyons urbains, etc.).

Dernier détail intéressant : notre contact TomTom précise qu'une seconde version du TomTom Car Kit est prévue. Cette dernière devrait permettre d'utiliser... un iPhone de première génération (EDGE) ou un iPod Touch ! En attendant d'en savoir plus, les personnes qui sont intéressées par cet accessoire pourront visualiser la vidéo de démonstration officielle de TomTom.



Conclusion

TomTom est toujours aussi bon, mais les utilisateurs de la première heure ne pourront pas s'empêcher de regretter le manque flagrant d'évolution. En dehors du changement cosmétique des menus, le développeur s'est contenté de fournir un portage des versions antérieures. À quelques détails près, la célèbre application n'a pas bougé d'un iota depuis la version 5 (sortie il y a plus de 4 ans). Pire encore, par rapport aux GPS autonomes de la marque, certaines options sont tout bonnement absentes. Par exemple, pour l'instant, la TMC est aux abonnés absents. Une autre évolution majeure récente n'a pas été intégrée à cette mouture de TomTom. En effet, depuis l'avènement de la synthèse vocale (Text-To-Speech), certains GPS ne nécessitent même plus de regarder l'écran tant les instructions vocales sont précises (dans ce cas, le gain de sécurité est très important). Malheureusement, Tom Tom iPhone se borne à faire l'impasse sur ces fonctionnalités pourtant indispensables. D'après un responsable de la marque, ces évolutions devraient être implémentées rapidement, mais en attendant, il faudra prendre son mal en patience. Autre point négatif : il arrive que l'on constate un décalage entre la position affichée et la position réelle, ce qui ajoute un degré de confusion dont on se serait bien passés.

Concernant les points positifs cette fois, l'absence de changement a au moins le mérite de conserver l'ensemble des qualités qui ont fait le succès des versions antérieures de TomTom. Le programme est toujours aussi facile à prendre en main, il est relativement complet et les options de parcours alternatif sont nombreuses. Concernant les méthodes de guidage, les instructions vocales ne sont toujours pas parfaites, mais la voix reste agréable. Du côté des cartographies cette fois, même si l'esthétisme est discutable, on décode tout de même les différents tracés au premier coup d'œil.

Parlons cette fois des évolutions futures en matière d'accessoires. L'arrivée prochaine du support de fixation auto dédié permettra peut-être à TomTom de se différencier clairement de la concurrence. En effet, à elle seule, l'amplification audio apportera le plus qui fait actuellement défaut à tous les programmes de navigation sur iPhone (la puissance du haut-parleur du Smartphone d'Apple est nettement insuffisante pour cette application). D'autre part, le mode mains libres et la puce GPS secondaire intégrée apporteront probablement un surplus de confort non négligeable. Seule l'inconnue « prix » subsiste. Au final, TomTom iPhone n'est pas mauvais, mais dans sa forme actuelle, il se fait distancer par Navigon, son concurrent principal. La donne pourrait changer au gré de futures mises à jour, ou avec l'arrivée du car kit. En attendant ces changements, l'adoption sans condition du célèbre programme de navigation néerlandais ne s'impose plus comme une évidence.

TomTom

Les plus
+ Clarté de l'affichage de la carte
+ Arrivée prochaine du socle amplifié
+ Possibilités de détour très complètes
+ Simplicité d'utilisation / système IQ route
Les moins
- Pas de TMC (à venir ?)
- Pas de synthèse vocale (à venir ?)
- Pas de navigation par coordonnées GPS
- Décalage entre la carte et la position réelle ?
Ergonomie
Réactivité
Guidage visuel
Guidage vocal
3
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top