ATi All In Wonder 9800 Pro

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
28 juillet 2003 à 18h30
0
00D2000000059401-photo-ati-all-in-wonder-9800-un-exemple-de-bo-te-sapphire.jpg
Testée il y a bien peu de temps dans nos colonnes, la All In Wonder 9700 Pro fait déjà parti du passé. Un passé encore très performant et qui conviendra à beaucoup d'utilisateurs certes, mais le passé malgré tout. Il faut dire qu'ATi semble plus réactif que jamais en cette année 2003 ! Le temps nécessaire à la compagnie canadienne pour nous proposer cette nouvelle mouture de la gamme All In Wonder est d'ailleurs là pour en témoigner. Moins de cinq mois entre la sortie du R350 et de cette AiW 9800 Pro, ce doit être une sorte de record pour ATi !

Record ou pas, la All In Wonder 9800 Pro est prête. Pas encore disponible en magasin, c'est toutefois une réalité bien palpable comme nous avons eu l'occasion de nous en rendre avec le modèle que nous a confié ATi. Un modèle bien sûr parfaitement identique à ce que vous pourrez prochainement découvrir chez vos revendeurs et qui nous a permis de voir plus précisément ce que la nouvelle petite merveille de chez ATi a dans le ventre. Après l'excellente All In Wonder 9700 Pro, il ne fallait pas que la compagnie canadienne se loupe !


Présentation générale

Au premier coup d'oeil, il est bien difficile de faire une quelconque différence entre la All In Wonder 9700 Pro et la nouvelle 9800 Pro. L'utilisateur expérimenté aura bien sûr identifié le nouveau radiateur / ventilateur mais c'est à peu près la seule chose qui trahisse vraiment le nouveau modèle. La position des composants est absolument identique et cela aussi bien pour le tuner TV (on voit mal comment il aurait pu en être autrement) que pour la plus petite des résistances. En réalité, de petites différences existent de ci, de là sur la carte, mais dans l'ensemble il est pratiquement certain que ATI s'est basé sur le même design pour concevoir la All In Wonder 9800 Pro. Un examen légèrement plus détaillé révèle d'ailleurs que les puces mémoires, de marque Samsung, sont très proches de celles de la All In Wonder 9700 Pro. En retournant la carte, on voit que le Theater 200 n'a pas changé non plus. Enfin, les connecteurs disponibles sont strictement identiques d'une carte à l'autre. Lors de ce test, ce ne sont d'ailleurs pas les seuls points communs que nous pourrons relever entre les deux cartes. Il y en a en fait beaucoup d'autres, à commencer par les accessoires fournis dans la boîte.

00D2000000059396-photo-ati-all-in-wonder-9800.jpg
00D2000000059397-photo-ati-all-in-wonder-9800-belle-densit-de-composants.jpg
00D2000000059398-photo-ati-all-in-wonder-9800-un-ventirad-tr-s-classique.jpg

00D2000000059399-photo-ati-all-in-wonder-9800-le-traditionnel-tuner-philips.jpg
00D2000000059403-photo-ati-all-in-wonder-9800-le-theater-200.jpg
00D2000000059402-photo-ati-all-in-wonder-9800-une-des-8-puces-m-moires.jpg

00D2000000059404-photo-ati-all-in-wonder-9800-au-coeur-le-r350-et-sa-pate-thermique.jpg
00D2000000059400-photo-ati-all-in-wonder-9800-indispensable-prise-molex.jpg
00D2000000059395-photo-ati-all-in-wonder-9800-ati-livre-de-nombreux-accessoires.jpg

La All In Wonder 9800 Pro dans tous ses états !

A côté de la carte, nous retrouvons donc la maintenant classique mais néanmoins excellente télécommande radio et son récepteur USB tout deux mis au point par ATi. Nous retrouvons également les nombreux câbles et adaptateurs nécessaires à l'utilisation des fonctions multimédias : câble S-Video, câble composite, adaptateur DVI / DB15 et adaptateur HDTV. Attention toutefois, ce dernier ne devrait pas être présent dans la version européenne de la carte puisqu'il n'est de toute façon utilisable qu'en Amérique du Nord. Deux câbles spéciaux sont de la partie pour profiter des multiples entrées / sorties de la carte. Ils se branchent sur les connecteurs propriétaires de la All In Wonder 9800 Pro et permettent d'un côté de profiter d'une entrée S-Video, d'une entrée composite, d'une entrée audio stéréo et de l'autre côté d'une sortie S-video, d'une sortie composite, d'une sortie audio stéréo et d'une sortie S/PDIF.

01F4000000059405-photo-ati-all-in-wonder-9800-sch-ma-de-connexion.jpg

Un petit schéma pour expliquer les nombreuses connexions possibles

Pour en revenir à la carte en elle-même, il faut signaler que, comme son nom l'indique, elle est basée sur le R350 (ou Radeon 9800 Pro) et équipée de 128 Mo de mémoire DDR à 2.8ns. Ces deux éléments fonctionnent à des fréquences que l'on peut qualifier de classiques pour cette gamme : 380 MHz pour le VPU et 340 MHz pour la mémoire. Comme toutes les autres cartes ATi du moment, la All In Wonder 9800 Pro nécessite le branchement d'une prise mini-Molex pour palier aux limites du port AGP. ATi fourni d'ailleurs un adaptateur pour exploiter une prise Molex standard. En apparence, on ne peut pas dire que la All In Wonder 9800 Pro innove particulièrement. Nous allons donc maintenant nous attacher à voir si cette première impression se vérifie dans l'étude des fonctions, des performances et des logiciels proposés par la firme canadienne.

0228000000059373-photo-ati-all-in-wonder-9800-caract-ristiques-principales.jpg

Première nouveauté qui n'en est d'ailleurs pas vraiment une, c'est avec la dernière version des pilotes Catalyst que la All In Wonder 9800 Pro nous a été livrée. Les Catalyst v3.6 ne viennent toutefois pas changer nos habitudes puisqu'il est surtout question de corrections de bugs divers en particulier avec certains jeux récents. Ils sont accompagnés du Multimedia Center en version 8.5 alors que la All In Wonder 9700 Pro devait se contenter du 8.1, mais là encore, les évolutions ne sont pas particulièrement remarquables. Les précédents acheteurs peuvent toutefois se rassurer : ils pourront eux aussi bénéficier des quelques améliorations puisque le Multimedia Center 8.5 est parfaitement téléchargeable sur le site d'ATi.

0096000000059386-photo-ati-all-in-wonder-9800-pilotes-catalyst-3-6.jpg
0096000000059387-photo-ati-all-in-wonder-9800-pilotes-catalyst-3-6.jpg
0096000000059388-photo-ati-all-in-wonder-9800-pilotes-catalyst-3-6.jpg

Les pilotes Catalyst 3.6 ne changent pas l'interface de configuration

Comme les différences avec la version précédente ne sont pas très importantes, nous avons choisi de reprendre en partie les commentaires effectués lors du test de la All In Wonder 9700 Pro, les habitués auront donc une nette impression de "déjà lu" ;-) La présentation du Multimedia Center est strictement identique à la précédente version avec ce bon vieux "launcher" qui regroupe les différents modules de la suite logicielle. La conception de ce dernier n'a pas évoluée mais ce n'est pas vraiment gênant tant ce programme s'avère finalement accessoire.


A chaque média son lecteur

Le launchpad donne accès aux différents lecteurs multimédias qui composent une grande partie du Multimedia Center. Nous aurions préféré qu'un seul et même logiciel se charge des différents médias, mais ATi a conservé cette division des tâches. Il n'est pas vraiment nécessaire d'expliquer le rôle de chacun des lecteurs disponibles, leur nom se suffisant bien souvent à lui même : Media Player, VideoCD Player, CD Player et DVD Player. Précisons tout de même qu'ATi a récemment fait évolué son lecteur de DVD.

01FA000000057611-photo-all-in-wonder-9700-pro-fonction-double-sous-titres.jpg

Le lecteur DVD permet maintenant d'afficher deux sous-titres à la fois.

Ce n'est pas une nouveauté puisque c'était déjà le cas lors de présentation de la Radeon 9700 Pro, mais ce lecteur exploite maintenant le moteur de PowerDVD. Cela permet à ATi d'offrir plus de fonctions, une meilleure compatibilité avec les DVD du marché et surtout un support nettement plus évolué de la partie audio. Le moteur de Cyberlink est en revanche plus gourmand que celui de Raviscent et nécessite de ce fait un processeur central plus puissant (rien de dramatique toutefois, un Pentium III 600 MHz faisant l'affaire). Notons en outre qu'il permet, dans certains cas, d'exploiter deux sous-titres à la fois (un en bas et l'autre en haut de l'écran) et profite des fonctions de capture d'images et de ThruView dont nous reparlerons plus tard.


00FA000000057623-photo-all-in-wonder-9700-pro-l-outil-de-t-l-texte-est-toujours-aussi-faible.jpg

Télétexte et diffusion de la télévision

Le logiciel de télétexte est sans aucun doute le plus archaïque du lot, il faut dire que ce n'est certainement pas la fonction la plus recherchée par les utilisateurs. ATi ne s'est donc jamais véritablement penché sur la question et a préféré en sous-traiter le développement à une entreprise allemande. Au contraire, Le logiciel de télévision est certainement le plus en vue du lot. Ce n'est pas étonnant puisqu'en plus de faire office de récepteur télévision, c'est lui qui est chargé de tout l'aspect acquisition vidéo. Au premier démarrage, l'utilisateur doit intervenir pour opérer les derniers réglages et en particulier celui des chaînes captées. En ce domaine là les ATi ne craignent personne et la recherche automatique des canaux fait des merveilles.

Il faut décider du pays (le tuner-TV est compatible PAL et SECAM) ainsi que de la méthode de réception. En moins d'une minute toutes les chaînes d'une télévision câblée (au maximum 125 canaux) sont détectées et aucun doublon n'est à signaler. On regrettera toutefois que la numérotation des canaux ne soit pas toujours très ergonomique. Une fois la détection effectuée, le logiciel est véritablement utilisable. Le changement de chaînes se fait au clavier ou via les boutons de l'interface alors que la roulette de la souris contrôle le volume. Il n'y a pas grand chose à dire à propos de la réception de la télévision. La qualité offerte par le tuner-TV est tout à fait dans la norme et on ne distingue ni amélioration, ni détérioration de la qualité avec le retour au tuner analogique. Par rapport aux autres offres du marché, il n'y a pas non plus de commentaires particuliers à faire. La All In Wonder 9800 Pro, offre à mon sens une meilleure image que l'essentiel des cartes TV disponibles mais ne peut toujours pas se comparer au tuner d'un véritable téléviseur de qualité.

L'un des principaux avantages du tuner-TV PC par rapport à la télévision "classique" est la fonction dite de "TimeShifting" aussi dénommée "TV-on-demand". Derrière ce nom un peu barbare se cache la possibilité maintenant bien connue de mettre en pause la diffusion du programme télé afin de répondre à un besoin immédiat. Il suffit ensuite de passer en mode lecture pour que la diffusion reprenne là où elle s'était arrêtée, l'ordinateur s'étant chargé de l'enregistrement ! En plus des possibilités d'acquisition vidéo dont nous parlerons tout à l'heure, ATi a conservé le petit outil de capture d'images qui comme nous l'avons déjà dit fonctionne aussi avec le lecteur DVD. Cette fonction très simple permet de se constituer une véritable galerie de captures que l'on peut sauvegarder sur le disque dur. Si les possibilités de configuration sont largement suffisantes pour un tel outil, on regrettera tout de même qu'il ne soit pas permis d'enregistrer en un seul clic toute une série de captures : image par image, c'est un peu long ! Enfin, ATi a introduit avec le Multimedia Center 8.1 une nouvelle fonction que l'on retrouve bien sûr avec la version 8.5. Elle aussi marche indifféremment avec le module DVD ou le module télévision, il s'agit du ThruView.

00D2000000059382-photo-ati-all-in-wonder-9800-exemple-de-capture-t-l.jpg
00D2000000059383-photo-ati-all-in-wonder-9800-exemple-de-capture-t-l.jpg
00D2000000059384-photo-ati-all-in-wonder-9800-exemple-de-capture-t-l.jpg

Trois exemples de captures télé : le résultat dépendra beaucoup de la qualité de réception.

Nous connaissions déjà la possibilité de passer l'image de la télévision en lieu et place du fond d'écran de Windows et bien ATi va plus loin avec le ThruView. Adaptable à certains logiciels du Multimedia Center, cette fonction permet de laisser en filigrane l'image de la télévision (ou du lecteur DVD donc). L'affichage ne gêne pas le moins du monde le fonctionnement du PC et l'utilisateur peut ainsi conserver son image vidéo tout en se lançant dans divers travaux. On peut choisir de n'avoir qu'une petite fenêtre vidéo ou bien alors que le ThruView occupe l'ensemble de l'écran. Notez qu'un petit réglage permet de régler le niveau de transparence de ce ThruView ainsi que d'ailleurs le volume sonore de la télé sans avoir à refaire apparaître toute l'interface !


00D2000000059381-photo-ati-all-in-wonder-9800-exemple-de-capture-vid-o.jpg

Gestion de l'acquisition vidéo

Très simple d'emploi, l'outil d'acquisition fonctionne de la même manière qu'avec les anciennes All In Wonder et se base donc encore une fois sur le module de télévision. Après avoir décidé du type de branchement et de la source vidéo, il faut alors sélectionner la bonne entrée vidéo dans le module de télévision en remplaçant "tuner-TV" par "Composite" ou "S-Video". Il n'y a plus ensuite qu'à paramétrer le format vidéo d'acquisition et qu'il s'agisse du magnétoscope numérique ou de la capture d'une source extérieure, cela fonctionne exactement de la même manière.

L'onglet "Magnétoscope personnel" du menu de configuration donne accès à une fenêtre permettant le réglage de la compression audio / vidéo. On peut au choix se baser sur un format prédéfini ou au contraire se décider pour un format personnel. Un assistant vient aider l'utilisateur dans ces choix. Il faut dire que les possibilités de paramétrages sont presque infinies car même si ATi ne permet par défaut que l'utilisation de son format propriétaire ATi VCR ou du MPEG-1/-2, il est en fait possible via la configuration avancée de sélectionner n'importe quel codec installé sur la machine : du XviD au MJPEG, en passant par le MPEG-4 ou le Ligos Indeo. La résolution maximale et les réglages disponibles dépendront évidemment du codec choisi, mais globalement il sera possible de faire des captures allant du 160x120 au 720x576.

00D2000000057627-photo-all-in-wonder-9700-pro-cr-ation-d-un-profil-de-capture.jpg
00AF000000057628-photo-all-in-wonder-9700-pro-cr-ation-d-un-profil-de-capture.jpg
00D2000000057629-photo-all-in-wonder-9700-pro-cr-ation-d-un-profil-de-capture.jpg

Trois des différentes étapes de la création d'un profil de capture

Selon le paramétrage choisi, la qualité de capture sera évidemment plus ou moins bonne et plus ou moins gourmande en ressources systèmes. Mais globalement, on peut dire que la All In Wonder fait de l'excellent travail en dépassant évidemment toutes les cartes TV disponibles, mais aussi en proposant un résultat de plus haute tenue que ce qu'il est possible d'obtenir avec les Cartes Graphiques dites ViVo. L'ATi Theater 200 est l'une des raisons de cette réussite, le VideoSoap, technique d'optimisation que nous détaillons plus loin, en est une autre. A condition de posséder un disque dur rapide et un processeur puissant (un 2 GHz est vivement conseillé), il devient tout à fait possible de faire des captures parfaites en MPEG-2 avec un débit de 8 Mb/s et une résolution de 720x576. A côté du magnétoscope numérique, l'utilisateur averti pourra bien sûr utiliser un logiciel de montage vidéo "de son choix" puisque ATi fourni des pilotes WDM qui permettent donc à la carte d'être "vue" par pratiquement n'importe lequel des "gros" logiciels de montage du marché.
Si, comme nous avons pu le voir, la suite Multimedia Center qui accompagne la All In Wonder 9800 Pro ne révolutionne pas le monde du PC, elle conserve (heureusement !) les innovations apportées par la version précédente (8.1) et se permet un petit ajout intéressant. On regrettera cependant qu'ATi semble encore et toujours privilégier le marché nord-américain avec un produit plus mature et plus complet comme en témoigne certaines de ces innovations. Plus ou moins incomplètes sur la version européenne, elles sont inutilisables alors que tout fonctionne de l'autre côté de l'Atlantique.


MulTView, sous-titrage et ATi Library : à revoir !

Lors des différentes annonces, une innovation toute particulière avait retenu notre attention : le MulTView. Parfaitement fonctionnelle et diablement efficace, cette fonction est hélas réservée au marché nord-américain pour une raison terriblement stupide mais à laquelle on peut hélas difficilement palier. L'idée du MulTview est simple, il s'agit en fait d'exploiter deux tuners présents dans le PC afin de pouvoir enregistrer une émission tout en en regardant une autre. On peut également avoir deux chaînes affichées à l'écran simultanément soit en partageant la surface du moniteur, soit en faisant de l'image dans l'image (PIP en anglais pour picture-in-picture). Cette fonction est hélas inexploitable en Europe car il faut, pour en profiter, pouvoir disposer d'une carte TV fabriquée par ATi (les ATi TV Wonder), or ces cartes ne sont plus disponibles sur notre continent depuis un moment déjà.

00B0000000057618-photo-all-in-wonder-9700-pro-le-multview.jpg
00D2000000057620-photo-all-in-wonder-9700-pro-le-tv-magazine.jpg

Du côté du sous-titrage, le bilan est un peu plus positif sans toutefois nous satisfaire complètement. La fonction de sous-titrage des émissions de télévision repose en effet entièrement sur le module télétexte à propos duquel nous avons déjà formulé des réserves. L'illusion ne dure pas bien longtemps et il est très difficile de supporter le décalage entre l'action à l'écran et l'affichage des sous-titres. Pire, certains caractères (les accents en particulier) passent tout simplement à la trappe ! Partiellement exploitable, cette fonction devait être améliorée avec la version 8.5 du Multimedia Center. Hélas, ATi qui devait intégrer directement la fonction au module de télévision, l'a semble-t-il repoussé à plus tard et en plus de devoir faire avec ces défauts particulièrement gênants, il faudra donc attendre encore un peu pour profiter de ces spécificités actuellement réservées au marché nord-américain : le HotWords afin de mettre en valeur un mot particulier dans le sous-titrage et le TV Magazine qui créé une transcription écrite de l'émission avec l'intégralité du texte et quelques captures.

00D2000000059372-photo-ati-all-in-wonder-9800-ati-library.jpg
Dernière innovation du Multimedia Center 8.1 reprise par la version 8.5, la fonction de bibliothèque multimédia était aux dires d'ATi très demandée par les utilisateurs. Il est ici question d'une bibliothèque comme le propose un logiciel tel que Winamp 3. Un module dédié se charge en effet de répertorier les fichiers audio ou vidéo présents sur votre machine afin de générer une sorte de catalogue aisément consultable. A partir de ce catalogue il devient plus facile d'éliminer les fichiers inutiles, mais aussi plus facile de se créer une petite liste d'écoute. L'ergonomie du module est très bonne et en quelques clics de souris on parvient à l'utiliser très facilement. La fonction de balayage permet de chercher rapidement des fichiers à ajouter et de votre disque dur dépendra sa vitesse d'exécution. Il est ensuite possible d'avoir des statistiques du nombre de visualisation des fichiers, mais il est surtout possible de créer des listes d'écoute "universelles" puisqu'au format m3u (celui de Winamp). Malgré quelques qualités, l'ATi Library tient tout de même plus du gadget que d'autre chose.


EasyLook

Seule réelle innovation introduite par le Multimedia Center 8.5, le EasyLook n'en demeure pas moins très intéressante, en particulier pour celles et ceux qui exploitent abondamment les capacités "télé" des All In Wonder. Cette fonction EasyLook se propose en effet de simplifier l'usage des fonctions de lecture multimédia avec la télécommande fournie par ATi. Malgré la qualité de cette dernière, il faut bien admettre que l'interface Windows ne se prête guère à ce genre d'accessoires. Le pointeur ne se déplace pas aussi vite qu'avec une souris et surtout pas aussi précisément. Résultat, il faut souvent s'y reprendre à deux fois pour déclencher l'action désirée. A l'aide d'EasyLook, il devient possible de simplifier toutes ces fonctions du fait de la mise en place d'une nouvelle interface, sorte de sur couche à Windows qui n'est pas sans rappeler un logiciel comme myHTPC ou le Windows Media Center.

00D2000000059389-photo-ati-all-in-wonder-9800-easylook.jpg
00D2000000059390-photo-ati-all-in-wonder-9800-easylook.jpg
00D2000000059391-photo-ati-all-in-wonder-9800-easylook.jpg

00D2000000059392-photo-ati-all-in-wonder-9800-easylook.jpg
00D2000000059393-photo-ati-all-in-wonder-9800-easylook.jpg

Un système de menus et de fonctions directement exploitables par la télécommande ATi rend EasyLook très agréable

Esthétiquement parlant, cette interface ne sera pas forcément du goût de tous et l'on regrettera bien sûr de ne pas pouvoir lui apporter d'autre personnalisation que le changement de skin. L'objectif est toutefois atteint : utiliser la télécommande de manière relativement simple et intuitive pour accéder aux fonctions de lecture vidéo (DVD, fichiers vidéos) et de télévision. Il faudra par contre faire avec quelques limitations que l'on espère voir disparaître au fur et à mesure des versions comme par exemple la gestion de la bibliothèque de fichiers sotckés sur le disque dur qui n'est pas idéale. Nettement plus gênant et c'est le véritable défaut d'EasyLook, nous avons dû faire avec quelques rares plantages. C'est d'ailleurs assez surprenant dans la mesure où le Multimedia Center en lui-même s'est avéré très stable. Ce problème s'accompagne d'un léger désagrément avec quelques films sur DVD. Alors qu'ils passent très bien avec le lecteur DVD ATi, leur comportement est des plus étrange dès lors que le mode EasyLook est activé (c'est par exemple le cas de la version longue du Seigneur Des Anneaux).

Malgré des défauts de jeunesse, cette fonction EasyLook est LA vraie bonne surprise que nous réserve la All In Wonder 9800 Pro. Elle est encore largement perfectible mais permet déjà un confort très appréciable et vu le succès qu'elle risque bien de rencontrer, ATi devrait vraisemblablement lui porter une attention toute particulière !


00FA000000059385-photo-ati-all-in-wonder-9800-muvee-autoproducer-dvd-edition.jpg

Montage vidéo avec Muvee ?

Terminons cette description détaillée par les derniers logiciels qu'ATi livre avec sa carte à tout faire. La présence du Pinnacle Studio n'est pas une nouveauté et ce logiciel très complet rendra des services à tous les amateurs de montage vidéo puisque la version livrée est parfaitement exploitable. A côté de ce poids lourd du montage vidéo, ATi nous propose une petite nouveauté destinée aux débutants. En effet, muvee autoProducer DVD Edition permet de simplifier grandement les opérations de montage pour que tout le monde puisse y goûter. Hélas la simplification est peut-être un peu exagérée et en définitive, il n'est pas possible de faire grand chose avec ce soft.

Muvee permet d'ouvrir une vidéo, de lui ajouter une bande ou un texte et d'appliquer un "style" choisi parmi la vingtaine disponible. C'est à peu près tout ce dont le logiciel est capable et même les moins habitués d'entre nous s'accorderont pour dire que c'est vraiment léger ! D'autant plus léger que les possibilités d'acquisition par caméscope DV sont inutiles : la All In Wonder 9800 Pro ne possède pas de port FireWire. Si l'effort effectué par ATi est louable, il n'en demeure pas moins que Muvee n'aura d'utilité que le temps de se rendre compte de ses limitations !

Puisque nous en sommes à parler des logiciels livrés avec la carte, mentionnons au passage la présence du Mediator 7 de Matchware (logiciel de création de présentations multimédias) et surtout celle d'un jeu. Attention, il ne s'agit pas de n'importe quel titre en fin de vie puisque c'est le fameux Elder Scrolls 3 : Morrowind qu'ATi distribue avec sa carte ! Sachez pour finir qu'en Europe, ce n'est pas la marque canadienne qui commercialise les All In Wonder et si tous les logiciels décrits ci-dessus seront bien livrés, nous n'avons pas d'indications sur que les partenaires d'ATi pourraient rajouter (ne rêvons pas hélas !).
Avant de conclure cet article et de vous donner notre avis à propos de cette nouvelle mouture de la gamme All In Wonder, il est important de mentionner deux éléments pour le moment passés sous silence. Le premier concerne la gestion des vidéos MPEG 2 et les possibilités de "nettoyage de l'image". Absolument identiques à ce que proposait la All In Wonder 9700 Pro ces deux fonctions ne méritent toutefois pas que l'on s'attarde dessus et nous vous renvoyons donc simplement vers notre précédent article et plus précisément à sa partie Cobra Engine / VideoSoap.


Les performances d'une Radeon 9800 Pro !

Plus intéressant, le second élément pour le moment passé sous silence concerne évidemment les performances de la bête. Architecturée autour du même R350 d'ATi et cadencée à des fréquences tout ce qu'il y a de plus conventionnelles, la All In Wonder 9800 Pro n'a strictement aucune raison de proposer des performances différentes de ce que nous avons pu trouver lors de nos précédents tests. Afin de nous en assurer, nous avons tout de même choisi de lui faire passer quelques uns de nos tests les plus classiques et, ensuite, de comparer ses résultats à ceux obtenus avec une Radeon 9800 Pro "classique" ainsi qu'à ceux de l'ancienne All In Wonder 9700 Pro. La machine exploitée était basée sur une carte mère Abit KX7-333 équipée d'un Athlon XP2000+, de 512 Mo de mémoire DDR et d'un disque dur Maxtor 120 Go 7200 tours/minute.

01DF000000059379-photo-ati-all-in-wonder-9800-3d-mark-2001-se.jpg

01DF000000059380-photo-ati-all-in-wonder-9800-quake-3-arena.jpg

Qu'il s'agisse de 3D Mark 2001 SE ou bien du Quake 3 d'ID Software, le constat est le même. La All In Wonder 9800 Pro offre des performances strictement identiques à ce que peuvent offrir les autres Radeon 9800 Pro du commerce. Il s'agit donc tout simplement de ce que l'on fait de mieux en matière de carte graphique puisque seule les très onéreuses GeForce FX 5900 font mieux. Inutile de préciser que la All In Wonder 9700 Pro malgré ses très bons résultats est assez nettement distancée par le nouveau modèle. Enfin, pour ceux qui s'intéressent de près à la technique et qui voudraient en savoir plus sur le R350 (ou Radeon 9800), un dossier complet est disponible sur Clubic en cliquant sur ce lien.

Ces excellentes performances, la All In Wonder 9800 Pro a en plus le bon goût de les réaliser sans produire de nuisances sonores trop importantes. Les dernières cartes graphique mise au point par NVIDIA sont toujours critiquées de ce point de vue mais aucune crainte à avoir avec ce produit à peu près aussi bruyant que la génération précédente. Seul les possesseurs de Mini-PC trouveront à y redire puisque les alimentations de ces machines (200W) ne sont pas suffisantes pour assouvir les besoin de la All In Wonder 9800 Pro. Elles n'étaient d'ailleurs pas suffisantes pour le modèle All In Wonder précédent (9700 Pro).


00D2000000059401-photo-ati-all-in-wonder-9800-un-exemple-de-bo-te-sapphire.jpg

Conclusion

Difficile d'être vraiment déçu par la All In Wonder 9800 Pro même si les innovations se comptent sur les doigts d'une main. Il est évident qu'ATi ne peut à chaque nouveau modèle révolutionner son concept de carte "tout en un" mais alors on se posera des questions sur la politique adoptée par la firme canadienne. Pourquoi sortir aussi rapidement une All In Wonder 9800 Pro ? Le modèle 9700 Pro encore très performant est tout récent chez nous et de nombreux acheteurs (en particulier ceux qui aiment les jeux 3D) pourraient se sentir flouer par cette "fuite en avant" pratiquée par ATi. Alors bien sûr, la All In Wonder 9700 Pro reste toujours aussi efficace et offre des performances 3D encore largement au niveau, mais, lorsque l'on regarde les différences qui existent entre les deux cartes en particulier au niveau du PCB, on se demande si ATi n'aurait tout simplement pas pu sortir directement la All In Wonder 9800 Pro ? Il semble que le décalage entre Amérique du Nord et Europe soit en grande partie la cause de ce désordre. Il faut en effet savoir que là-bas, la All In Wonder 9700 Pro est en vente depuis de nombreux mois et la All In Wonder 9800 Pro est depuis dans les rayons !

En attendant qu'ATi se décide à aligner le marché européen sur le marché nord-américain, il faudra donc faire avec ce décalage frustrant pour les habitants du vieux continent. Il faudra également faire avec ces défauts qui rendent certaines fonctions, pourtant remarquables, complètement inutiles (MulTView, sous-titrage) et se rendre compte que malgré tout cela, la All In Wonder 9800 Pro reste un produit d'exception. Très coûteuse (autour de 500 € quand elle sera disponible), elle intègre de nombreuses fonctions multimédia tout en offrant pratiquement ce qui se fait de mieux en terme de puissance 3D. Peu d'utilisateurs auront à la fois l'usage d'autant de fonctions multimédias et de la puissance 3D offerte par le R350, mais une chose est sure : ceux qui en auraient besoin sauront où trouver un produit de qualité qui a su faire ses preuves au fil des ans.


ATi All In Wonder 9800 Pro

6

Les plus

  • Fonction EasyLook intéressante
  • Solution multimédia complète
  • Performances 3D excellentes
  • Télécommande radio fournie

Les moins

  • Fonctions inutilisables (MutlView...)
  • Solution malgré tout onéreuse
  • Multiécrans limité (écran + télé seulement)

Note globale8

Performances9

Fonctionnalités9

Confort d'utilisation9

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Napster 2.0 : C’est pour Noël !
La ville de Copenhague réorganise ses RH avec Accenture
ART : La France compte près de 40 millions de clients 'mobiles'
Les gagnants des Handango Champion Awards
Netsize poursuit sa croissance et vise les 80 M€ de CA sur 2003
Napster 2.0 : Bientôt le retour du come back
MSN 6 ou l'apparition des jeux en VF
Bientôt un graveur DVD+R 8x chez Nec
iRiver iMP-550 en test sur Clubic.com
Cartes mères i865: baisse des prix et plus de PAT
Haut de page