Cambridge MegaWorks THX 250D

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
18 février 2003 à 16h52
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
015E000000056763-photo-cambridge-megaworks-thx-250d.jpg
Depuis déjà un certain temps, Creative s'est attaché à séduire tout particulièrement les amateurs de systèmes multicanaux avec des ensembles à pratiquement tous les niveaux de prix. La compagnie de Singapour a cependant remarqué que certains utilisateurs préféraient disposer d'un ensemble simplement stéréo mais de grande qualité plutôt qu'un kit certes 5.1 mais incapable de rivaliser en termes de qualité de restitution.

C'est dans cette optique que Creative a mis au point un ensemble qui ne connaîtra sans doute qu'une diffusion relativement confidentielle mais qu'il est malgré tout très intéressant de tester : le MegaWorks THX 250D. La lecture de ce nom doit sans doute vous rappeler le MegaWorks 510D que nous testions il y a maintenant quelques mois et dont vous pouvez encore lire l'article en cliquant sur ce lien.


MegaWorks by Cambridge SoundWorks

La gamme MegaWorks est distribuée par Cambridge SoundWorks propriété de Creative. Cette filiale permet à la compagnie de Singapour de commercialiser des produits clairement haut de gamme tout en gardant son nom propre pour des articles plus accessibles. Jusque là caractérisés par une qualité de très haut niveau, les ensemble MegaWorks ne sont en effet pas destinés à monsieur tout le monde qui n'est généralement pas prêt à débourser autant d'argent dans son installation audio.

Au moment de notre test (consultable ici), le MegaWorks 510D coûtait la bagatelle de 550 € et si maintenant on peut trouver son petit frère (le THX 550D) à moins de 400 €, cela reste à n'en pas douter un investissement conséquent à réfléchir mûrement ! Le MegaWorks THX 250D s'inscrit dans la même logique et son prix actuel avoisine les 290 € ce qui le rend plus cher que bon nombre d'ensembles 5.1 alors que lui n'est que stéréo. Il faut toutefois savoir ce que l'on veut dans la vie et la qualité se paye, c'est un fait ! Avant de détailler le contenu du carton, voici notre traditionnel tableau récapitulatif des principales caractéristiques de cet ensemble.

01AF000000056754-photo-megaworks-thx-250d-tableau-des-caract-ristiques.jpg
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

Costaud de chez costaud !

Creative vient de nous faire parvenir le MegaWorks THX 250D et à la réception du carton, petite surprise : il est carrément imposant ! L'explication ne tarde cependant pas à venir et à l'ouverture nous avons l'agréable surprise de voir que Creative a tout simplement repris l'excellent caisson des MegaWorks 510D sur ce nouveau kit stéréo. Très impressionnant pour un ensemble multimédia "PC", ce caisson occupe tout simplement 60% du carton d'emballage ! A ses côtés on trouve le reste de l'équipement et là encore Creative n'a rien oublié.

01F4000000056766-photo-cambridge-megaworks-thx-250d.jpg

Les enceintes gauche et droite, relativement petites, sont elles-aussi identiques à ce que l'on pouvait observer sur les autres MegaWorks. On retrouvera également leur petit pied et on appréciera que Creative pense à la fois à ce pied et à la fixation murale ! Pour que ces trois éléments communiquent bien ensemble et bien avec le PC, Creative a également fourni tout un tas de câbles bien pratiques : câbles d'enceinte, câble analogique, câble digital et deux câbles secteur avec ou sans prise de terre.


00D2000000056767-photo-cambridge-megaworks-thx-250d-les-deux-satellites.jpg

Un caisson, deux satellites : le compte est bon

Une fois que tout est déballé, il est plus aisé de regarder précisément ce que Creative nous a préparé. Les enceintes ne sont pas spécialement novatrices dans la mesure où elles sont identiques à celles des MegaWorks précédents... Au moins en apparence. En effet si l'on se réfère à la fiche technique distribuée par Creative, on se rend compte qu'elles sont censées délivrer une puissance de 75W là où les modèles précédents n'étaient capables "que" de 70W. Il n'en reste pas moins qu'extérieurement elles sont identiques : une fois la grille enlevée, il faut être très doué pour déceler la moindre différence, et seule la mention THX sur laquelle nous reviendrons permet de les distinguer.

Le caisson de basses est lui aussi très proche de ce que l'on pouvait avoir avec les précédents MegaWorks. Mais contrairement à ce que l'on peut croire en le sortant du carton, il n'est pas identique. Tout d'abord on remarque un évent sur le côté alors que le MegaWorks 510D en était totalement dépourvu. Ensuite, c'est bien sûr au niveau des connecteurs que l'on note le plus de différences. Le caisson fait toujours office de centrale de branchement et c'est donc sur celui-ci que viendront se fixer les câbles d'enceintes. Comme il ne s'agit que d'un ensemble stéréo, il n'est possible de brancher que deux enceintes. A côté de ces deux prises, on trouve le connecteur pour la télécommande et deux entrées audio : plutôt pratique ! Enfin, la prise secteur se trouve à côté du bouton de mise sous tension.

00D2000000056768-photo-cambridge-megaworks-thx-250d-vue-de-face.jpg
00D2000000056769-photo-cambridge-megaworks-thx-250d-l-vent-lat-ral.jpg
00D2000000056771-photo-cambridge-megaworks-thx-250d-un-haut-parleur-imposant.jpg

La caisson de basses, toujours en bois, intègre maintenant un évent latéral.

En plus de constituer la centrale de branchement, le caisson de basse est, c'est une habitude sur les ensembles PC, chargé d'amplifier le son délivré par le PC. L'amplificateur ne contient par contre aucun décodeur et il faudra donc bien veiller à disposer d'un tel périphérique (décodeur HiFi, carte son...) avant de se lancer. Creative annonce un système novateur avec des convertisseurs numérique-analogique intégrés 24 bits / 96 kHz pour, je cite, "une écoute en très haute résolution". Si la qualité de rendu sera bien sûr vérifiée plus tard dans le test, il nous faut d'ores et déjà mettre en garde les consommateurs. Si l'effort consenti par Creative est louable, il ne faut pas oublier qu'actuellement les sources sonores capables de délivrer un son sur 24 bits / 96 kHz restent l'exception. Certes, on risque, dans un avenir relativement proche, d'assister à une augmentation du nombre d'enregistrements de cette qualité, mais n'oubliez pas que pour le moment vos CD sont en 16 bits / 44 kHz !

01F4000000056772-photo-cambridge-megaworks-thx-250d-deux-entr-es-audio.jpg

Le panneau de branchement offre deux entrées audio : sympathique !


Une télécommande plus réussie que de coutume

00D2000000056773-photo-cambridge-megaworks-thx-250d-une-t-l-commande-relativement-compl-te.jpg
Enfin, terminons ce descriptif rapide par un petit tour d'horizon de la télécommande fournie. Quelque soit le fabricant, nous avons pu constater, depuis déjà un moment, que ce composant était souvent le parent pauvre des offres multimédias. Peu de fonctions et une ergonomie parfois discutable en faisaient un accessoire certes utile mais qui laissait bien souvent le goût de trop peu. Pourtant, Creative semble avoir, cette fois, pris de bonnes résolutions et nous livre ici un modèle plutôt bien pensé. Un bouton de sélection permet de choisir entre volume maître, volume des basses et volume des aigus, deux boutons servent à augmenter ou diminuer le volume sélectionné et enfin deux autres boutons permettent de mettre en "sourdine" ou de couper tout simplement l'ensemble... Sachant qu'une prise casque a été placée sur cette télécommande on ne voit pas ce que l'on pourrait demander de plus ?

Si, bien sûr, on aurait aimé disposer d'une télécommande infrarouge plutôt que de devoir se traîner le fil, relativement court, qui la relie au caisson et un petit réglage de la balance afin que tout soit parfait ! Félicitons tout de même Creative pour cet effort bien réel et pour l'ensemble de ce produit qui, au moins au niveau de la fabrication et la conception, respire la qualité et le travail bien fait. Reste maintenant à juger des performances sonores du bestiau !
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
Malgré une parenté plus que flatteuse et une première impression largement positive, il n'est pas possible de s'arrêter là pour juger de ce nouveau MegaWorks. Nous avons donc conduit nos habituels tests ! Plus subjectifs les uns que les autres, ils permettent tout de même de définir plus clairement le potentiel de ce kit en essayant de mettre en avant ses forces et ses faiblesses "en situation".


Comportement ludique

Un ensemble d'enceintes pour PC se destine évidemment pour une bonne part à sonoriser les jeux et ces derniers deviennent d'ailleurs de plus en plus exigeants avec le temps. Depuis peu, de nombreux titres usent et abusent des effets 3D, se parent de compositions tout simplement splendides et affichent sans vergogne leurs logos Dolby Surround ou autres Dolby Digital 5.1 voire même 6.1 dans le cadre par exemple du dernier Unreal.

00D2000000056656-photo-unreal2-le-fond-d-cran-du-jour.jpg
00D2000000056778-photo-return-to-castle-wolfenstein.jpg
00D2000000055229-photo-no-one-lives-forever-2-n-est-elle-pas-charmante.jpg

Seuls les plus exigeants des FPS mettront en difficulté le MegaWorks 250D

Face à de tels jeux, il faut bien sûr disposer d'une carte son à la hauteur mais il ne faut surtout pas négliger les enceintes. Le MegaWorks n'est qu'un ensemble 2.1 et ne pourra à ce titre pas prétendre sonoriser parfaitement les titres les plus exigeants. Il s'avère toutefois suffisant dans de très nombreux cas et même un titre comme Unreal 2 sera tout à fait impressionnant sur ce MegaWorks ! Les ambiances 3D passent un peu moins bien mais lorsque l'action d'un Medal Of Honor est à son comble, on n'y pense pas tant que ça! Il faut toutefois bien avouer que c'est avec les magnifiques compositions d'un Morrowind ou d'un Dungeon Siege que le THX 250D montre toute l'étendue de son talent. En définitive et même si les meilleurs jeux d'action à la première personne pourraient faire surgir quelques faiblesses (spatialisation du son), cet ensemble Creative devrait satisfaire tous les joueurs !


0096000000051617-photo-enya.jpg

Musique et Home Cinema

Nous l'avons vu avec les jeux, le MegaWorks THX 250D est particulièrement à son aise avec les compositions musicales et ce ne sont pas les quelques tests de CD audio que nous avons pu effectuer qui nous feront changer d'avis, même si, par défaut, les réglages ont tendance à accentuer un petit peu trop les basses à mon goût. La télécommande permettra heureusement de tout faire rentrer dans l'ordre mais le système de boutons n'est pas aussi rapide que des potentiomètres.

0096000000053368-photo-orph-e-aux-enfers.jpg
Nous avions résumé les tests musicaux du MegaWorks 510D en un seul mot : fabuleux. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le petit frère fait honneur à son prédécesseur. Bien que différente (les mediums paraissent moins profonds), la qualité de restitution est à peu de choses près de niveau égal et, encore une fois, seuls les aigus semblent parfois un peu trop effacés. Ne boudons pas notre plaisir et les habitués de kits "bas de gamme" redécouvriront chacun de leurs morceaux avec cet ensemble. Les basses sont percutantes, les médiums parfaitement équilibrés et le THX 250D se montre aussi à l'aise avec les compositions tout en nuances d'Enya qu'avec le "Symphonic Metal" des Italiens de Rhapsody. Ce n'est, encore une fois, que certaines orchestrations classiques qui nous ont permis de relever le "défaut" d'aigus dont nous parlions précédemment : des morceaux comme Orphée aux Enfers ou l'Ouverture de Guillaume Tell par exemple. Rien de vraiment gênant cependant et il faudrait être un sacré mélomane pour y trouver à redire !


La présence de "seulement" deux satellites n'est évidement pas faite pour encourager sa vocation cinéphile. Le THX 250D ne s'adresse de toute façon pas à un public de "DVDvores" et il reste vivement conseillé de prendre un ensemble véritablement 5.1 (voire 6.1) pour profiter au mieux des précieuses galettes. Il n'est toutefois pas impossible que ce MegaWorks serve à l'occasion de kit d'appoint pour le visionnage d'un petit film.

0258000000056777-photo-saving-private-ryan.jpg

L'opération "Overlord" montre vite les limites d'un système 2.1

Les qualités énumérées précédemment pour l'écoute musicale se retrouvent alors parfaitement quelque soit le DVD que vous choisissez. Les films les plus puissants sauront exploiter à merveille l'efficace caisson de basses alors que les médiums et les aigus seront très bien traités par des satellites étonnamment respectueux des subtilités. Encore une fois, on regrettera simplement que les basses prennent un peu trop souvent le pas sur le reste avec les réglages par défaut : un petit coup de télécommande corrige bien vite cela. Non, le seul véritable reproche concernera bien sûr l'ambiance générale des films que deux enceintes ne peuvent prétendre rendre correctement. Tant que votre film ne fera pas un usage régulier des satellites surround, le THX 250D remplira parfaitement son office, mais pas au-delà. Evitez donc les séquences comme l'introduction de Saving Private Ryan : vous y perdriez en intensité malgré la qualité des basses !


Avant de conclure cet article, un petit commentaire s'impose. Un commentaire destiné à préciser un peu ce que vient faire le THX présent un peu partout sur cet ensemble. THX est une société créée par Georges Lucas afin d'offrir une sorte de label de qualité pour que les consommateurs puissent s'y retrouver. Nous ne chercherons pas à savoir si l'entrée de Creative dans le capital de THX a eu une quelconque incidence sur l'obtention de ce label : le MegaWorks 250D reste un excellent produit audio... Avec ou sans THX !


015E000000056774-photo-cambridge-megaworks-thx-250d.jpg

Conclusion

Lorsque l'on voit pour la première fois ce MegaWorks, on ne peut s'empêcher un petit "seulement deux satellites ?". Il ne faut cependant pas bouder son plaisir et limiter comme cela le nombre d'enceintes fera évidemment des heureux : tout le monde n'est pas intéressé par le son multicanal. En dehors de ces considérations qui n'ont finalement pas beaucoup d'intérêt, il faut bien avouer que la qualité est tout simplement excellente, tout à fait dans la continuité de ce que proposait le MegaWorks 510D, même si le rendu est un peu différent.

A l'heure actuelle, il faut d'ailleurs bien reconnaître que le MegaWorks THX 250D n'a tout simplement aucun concurrent. En termes de restitution sonore, l'Altec Lansing 621 ne démérite pas mais a tout de même du mal à tenir la distance et ne peut de toute façon pas rivaliser en ce qui concerne la puissance... Ou le prix ! Ce dernier élément est en effet le seul véritable défaut du 250D. A près de 290 €, il ne garnira pas les caddies de tout un chacun mais comme nous le disions au début de l'article : la qualité, ça se paye !

La décision finale n'appartient qu'à vous, mais si le 5.1 n'est pas une priorité, que vous êtes très à cheval sur la qualité de restitution et que l'argent n'est pas le premier de vos soucis, alors foncez... Cambridge SoundWorks a fait du bon très boulot !


Cambridge MegaWorks THX 250D

8

Les plus

  • Excellente qualité de restitution
  • Caisson de basses impressionnant
  • Télécommande relativement complète

Les moins

  • Prix élevé quoique justifié
  • Télécommande encore perfectible

Note globale9

Qualité sonore9

Puissance9

Fonctionnalités8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs VPN (2021)
Meilleurs jeux mobiles gratuits : découvrez notre Top 10
Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Haut de page