Avis Hide.me : le VPN malais est-il à la hauteur des ténors du marché ?

24 novembre 2020 à 17h00
1

En perte de vitesse depuis deux ans, Hide.me revient en force avec de nombreuses améliorations à la clé. Plus performant et complet que jamais, il se positionne désormais comme l’un des meilleurs VPN pour débloquer les services de streaming. Des optimisations qu’il fait malheureusement payer au prix fort.

Avis Hide.me
  • Accès optimisé aux services de streaming
  • Fonctionnalités de sécurité avancées
  • Intégration du protocole VPN WireGuard
  • Contournement de la censure chinoise
  • Possibilité de créer des IP fixes
  • Tarifs prohibitifs
  • Interface vieillotte
  • Importants écarts de débits en fonction des localisation

Créé en 2012 en Malaisie, Hide.me est l’un des très rares fournisseurs à proposer un VPN gratuit garantit zéro log. Début 2020, l'entreprise a multiplié la limite de transfert de données mensuelle des comptes gratuits par 5. Ces derniers sont passés de 2 à 10 Go/mois sans restriction de vitesse. Un bon moyen pour se faire connaître et convertir des utilisateurs à ses offres payantes. Face à une concurrence de plus en plus féroce, Hide.me s'est toutefois largement laissé distancer ces dernières années par les ténors du marché VPN tels que NordVPN, ExpressVPN ou CyberGhost. Même s’il n’est pas encore à leur niveau, le fournisseur malaisien revient dans la course avec une refonte partielle de son service premium.

Outre une couverture réseau plus étendue que par le passé, il intègre désormais une version customisée de WireGuard et de ses techniques cryptographiques modernes. Ce n’est pas tout, Hide.me offre désormais un accès ultra optimisé aux services de streaming américains, dont Netflix, Amazon Prime Video, Disney+, Hulu, PlayStation Vue, ou encore HBO Now. C’est après avoir analysé attentivement les retours et les demandes de ses utilisateurs via son support et son forum que le fournisseur a décidé de concentrer ses efforts sur le streaming. Le résultat est tout simplement bluffant au point de faire de Hide.me le meilleur VPN du moment pour le streaming avec ExpressVPN. Le service réserve de nombreuses autres surprises comme la fonction maison « Stealth Guard » permettant de sécuriser les applications sensibles de torrenting, ou encore la possibilité de contourner la censure chinoise.

Infrastructure

À l’instar de quelques très rares concurrents comme VyprVPN, PureVPN ou ProtonVPN, Hide.me a développé sa propre infrastructure réseau à travers le monde. Concrètement, cela signifie qu’aucun tiers ne peut accéder ou intervenir de quelques manières que ce soit sur les serveurs du VPN. Un atout considérable qui permet d'assurer un niveau de sécurité et de confidentialité optimal. Bien que l’entreprise malaisienne ait acquis récemment plusieurs centaines de serveurs supplémentaires (près de 500), son infrastructure demeure beaucoup plus modeste que celles des principaux acteurs du marché VPN.

À date, celle-ci se compose de 1800 serveurs VPN répartis dans 72 emplacements à travers le monde sur les 5 continents. Le fournisseur propose des serveurs spécifiquement optimisés pour certains services de streaming et chaînes de télévision en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Tous les serveurs peuvent être utilisés pour télécharger des torrents en dehors quelques exceptions signalées par la mention « Pas de pair-à-pair » dans le menu de connexion.

Couverture multiplateforme et connexions simultanées

La couverture multiplateforme de Hide.me n’est malheureusement pas aussi exhaustive que celles d’ExpressVPN, CyberGhost ou PureVPN. Outre des applications téléchargeables pour les plateformes les plus répandues (Android, iOS, Linux, macOS, Windows et Windows 10 Store), le fournisseur propose un client pour Amazon Fire OS ainsi que des extensions pour les navigateurs Chrome et Firefox. Il fait étonnement l’impasse sur Android TV ainsi que sur les configurations manuelles pour Apple TV, les Smart TV ou encore les consoles de jeux.

Comme de nombreux acteurs, il commercialise un routeur préconfiguré sur son site Internet et donne des instructions pour configurer les NAS de Synology et QNAP ainsi que la plupart des routeurs du marché : AsusWRT, DD-WRT, OpenWRT, et Tomato. Les comptes premium permettent de connecter jusqu'à 10 appareils simultanément. C’est une offre plus généreuse que la moyenne des fournisseurs concurrents tels que CyberGhost (7 app.), NordVPN (6 app.), ExpressVPN (5 app.), mais identique à celle de PIA et Bitdefender et moins que Surfshark (illimité).

Sécurité et confidentialité

Le service qui offre l’accès à un large choix de protocoles VPN (IKEv2, OpenVPN, SoftEverVPN, et SSTP) prend désormais en charge WireGuard. Si l’on en croit certains acteurs VPN comme NordVPN, ce protocole de nouvelle génération toujours en cours de développement présenterait encore des risques pour la confidentialité des utilisateurs. Pour contourner ce problème, Hide.me a implémenté le protocole dans son service HTTPS avec sa propre technologie d’échange de clés. Contrairement à certains de ses concurrents, le protocole n’est pas intégré en version « beta », mais en version définitive et peut être utilisé, selon le fournisseur, en toute sécurité. Etant beaucoup plus léger que les autres protocoles VPN, WireGuard présente l’avantage d’avoir une surface d’attaque plus petite. En plus de simplifier considérablement l’audit et le processus de mises à jour du logiciel, ce dernier permet de profiter des méthodes de cryptage et des fonctions de hachage les plus modernes telles que ChaCha20, BLAKE2s, SipHash24, HKDF, et Curve25519. Grâce à ses capacités d’itinérance intégrées, les utilisateurs peuvent en outre passer sans problème du Wi-Fi à la 4G lorsqu’ils sont connectés au VPN.

Le VPN dispose d’un éventail de fonctionnalités de sécurité avancées parmi les plus complets du marché. De quoi faire le bonheur des utilisateurs experts qui peuvent configurer le service jusque dans les moindres détails, créer une configuration de secours avec les protocoles VPN de leur choix ou même des scripts personnalisés avec le « Kill Switch ». Accessible via l’icône en forme de petite roue crantée en haut à droite de la page d’accueil, le menu des réglages comprend également les options « Auto Connect » et « Split Tunnel » permettant respectivement d’activer/désactiver automatiquement le VPN lorsqu’une connexion Wi-Fi est détectée, et de sélectionner les applications pouvant utiliser ou non le service. Sans oublier la fonction maison « Stealth Guard » qui apporte une couche de sécurité supplémentaire pour masquer et protéger notamment les clients de torrents.

Cela permet de faire en sorte que les applications les plus sensibles fonctionnent uniquement si le VPN est activé. En cas de décochage, le VPN se charge de bloquer toutes les connexions entrantes et sortantes afin d’éviter toute fuite d’IP accidentelle. Le fournisseur met enfin tout en œuvre pour protéger la confidentialité de ses utilisateurs. Il n’enregistre pas de journaux de sessions ni aucune activité liée à la connexion VPN de ses utilisateurs. Le fournisseur affiche une totale transparence sur ce sujet et précise en détail sur son site Internet sa politique de confidentialité. In fine, seule l’adresse email utilisée pour l’inscription est conservée à des fins de support et de communication avec les clients. Un très bon point.

Interface et fonctionnalités

Malgré ses nombreuses options, le logiciel demeure accessible aux novices avec ses réglages activés par défaut.  L’interface graphique vieillotte aurait en revanche besoin d’un sérieux lifting pour répondre aux canons esthétiques actuels. L’agencement des menus est relativement simple à appréhender avec un bouton central classique pour se connecter au VPN. Etonnement, celui-ci ne permet pas de se connecter par défaut au meilleur serveur, mais à la dernière localisation activée. Il faut cliquer sur le bouton « Changement » en bas à droite de la page d’accueil pour pouvoir accéder à la « Meilleure localisation » et la liste des serveurs. Un onglet « Streaming » regroupe les serveurs optimisés pour les plateformes de streaming (Neflix, Disney+, Amazon Prime Video…) et certaines chaînes de télévision, dont BBC iPlayer (Royaume-Uni) ou la RAI (Italie). Le service indique le PING des serveurs, mais ni leur distance ni leur taux d’occupation.

La console de gestion web liée au compte VPN comprend quant à elle des liens pour télécharger les clients, les informations relatives à son abonnement, ainsi qu’un accès au support et à une base de connaissance (en anglais pour la majeure partie). Le menu « Fonctionnalités du VPN » du tableau de bord permet d’obtenir des détails sur les serveurs et de configurer des IP fixes dans certaines localisations. On y trouve également des guides de configuration pour les routeurs et les NAS.

Les applications mobiles pour Android et iOS bénéficient d’une interface plus fluide que la version bureau. Elles donnent accès aux différents protocoles WireGuard, IKEv2 et OpenVPN, ainsi qu’aux fonctions
« Kill Switch », et « Auto Connect ». Seule la version pour Android dispose de la fonction « Split Tunneling ». À l’usage, les versions mobiles se montrent particulièrement performantes pour débloquer les plateformes de streaming. Il suffit de sélectionner l’un des serveurs optimisés dans le menu « Localisation/Streaming » et lancer l’application dédiée pour y accéder en un clin d’œil. Comme indiqué par le fournisseur, l’activation du protocole WireGuard offre un grand confort d’utilisation du VPN en itinérance. Le service passe du réseau Wi-Fi à la 4G sans décrocher et sans aucune latence. Une évolution remarquable pour une utilisation en mobilité.

Hide.me iOS
Hide.me Android
Hide.me iOS
Hide.me Android

Accès aux services de streaming et de téléchargements P2P/torrents

Comme des acteurs tels que CyberGhost ou PureVPN, Hide.me propose désormais des serveurs spécifiquement optimisés pour contourner les blocages géographiques des plateformes de streaming et de télévision. Critiqué par le passé pour son incapacité à débloquer des services comme Netflix ou Amazon Prime Video, force est de constater que Hide.me a mis les bouchées doubles dans ce domaine. Pour l’heure, il constitue incontestablement l’un des services les plus performants pour accéder aux catalogues étrangers des services comme Netflix, Disney+, Hulu, PlayStation Vue, HBO Now, Spotify, YouTube, Pandora et bien d’autres. Mieux encore, il est actuellement le seul avec ExpressVPN a réussir à contourner les restrictions d’Amazon Prime Video aux États-Unis sans qu’il y ait besoin de modifier l’adresse de facturation de son compte Amazon. Une prouesse qui mérite d’être soulignée.

Hide.me fait également la part belle aux gros consommateurs de torrents. Grâce notamment à sa fonctionnalité « Stealth Guard », ils bénéficient d’une solide couche de sécurité supplémentaire permettant de déconnecter automatiquement les applications de téléchargements (uTorrent, qBittorrent…) si le VPN décroche. Avec un compte premium, tous les serveurs du VPN peuvent potentiellement être utilisés pour les téléchargements en P2P, mais il est conseillé de sélectionner les localisations les plus rapides pour obtenir des vitesses satisfaisantes.

Performances

Bien que Hide.me n’égale pas ExpressVPN ou NordVPN en termes de performances et surtout de stabilité, force est de constater que le service s’est beaucoup amélioré. Malgré une infrastructure encore modeste comprenant 1800 serveurs et 74 localisations, il offre des vitesses de connexion satisfaisantes, mais avec des écarts notoires entre les localisations. Pour s’en rendre compte, nous avons réalisé une batterie de tests sur une connexion en fibre optique avec le protocole WireGuard activé dans différentes régions du monde à l’aide de l’outil de mesure de référence Speedtest.

*Rappelons que le PING permet de mesurer (en millisecondes) le temps réalisé par des paquets de données pour faire l’aller-retour entre un terminal et le réseau Internet. Plus il est faible, plus la connexion réseau est bonne. Concernant les débits descendants (download) et ascendants (upload), plus ils sont élevés, plus la connexion Internet est rapide.

Sans VPN
Etats-Unis
Australie
France
Royaume-Uni
Japon

En sélectionnant le meilleur serveur basé en France, l’impact sur la connexion d’origine (Sans VPN) est assez important en upload, mais il demeure mesuré en download. Les résultats sont quasiment identiques en France et aux États-Unis où le fournisseur possède son plus grand nombre de serveurs. C’est sans aucun doute pour cette raison que le service tient désormais toutes ses promesses pour débloquer les services de streaming américains. Pour une infrastructure autogérée, les importantes chutes de débits avec certaines localisations éloignées comme l’Australie ou le Japon sont toutefois très décevantes. Hide.me semble concentrer ses efforts essentiellement sur les localisations les plus populaires. Des résultats en demi-teinte.

Support technique

Le fournisseur propose un service technique accessible 24h/24 et 7j/7 via un live chat classique accessible depuis la console de gestion en ligne ou un système de ticket nécessitant de remplir un formulaire via l’interface du logiciel (Paramètres/Support). Disponible uniquement en anglais et en allemand, le support utilise un logiciel de traduction pour répondre et converser en français. Lors de notre ouverture de ticket via le client Windows, un agent nous a répondu par mail en moins d'une heure. Hide.me a visiblement fait de gros efforts pour améliorer son support technique qui n’était pas réputé pour sa réactivité par le passé.

Tarifs

Hide.me pratique les tarifs parmi les plus élevés du marché, que cela soit au mois ou à l’année. Le service VPN revient en effet à 12,99 €/mois sans engagement, 8,33 €/mois sur un an (payable en une seule fois 99,99 €), et 4,99 €/mois sur 2 ans (129,99 €). Selon les formules, ces tarifs sont jusqu’à deux à trois fois plus élevés que la concurrence ! Le fournisseur se démarque en revanche en proposant un accès gratuit (limité à 10 Go de données par mois et 1 appareil). Il n’y a pas de version d’essai pour les formules payantes, mais une garantie de remboursement sous 30 jours suivant l’achat.

Faut-il craquer pour Hide.me ?

Le fournisseur malaisien a incontestablement réalisé de gros efforts pour revenir sur le devant de la scène. L’implémentation de WireGuard et l’optimisation remarquable de ses serveurs pour débloquer les services de streaming américains constituent des arguments indéniables. Le service comprend également de nombreuses fonctions de sécurité avancées pour les utilisateurs experts et offre un excellent niveau de confidentialité. Il fait partie des bons VPN du marché, mais il demeure un cran au-dessous des ténors du marché. Hide.me aurait sans doute eu une carte à jouer en pratiquant des tarifs compétitifs, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Il s'agit tout bonnement de l'un des VPN les plus onéreux du marché que cela soit pour sa formule mensuelle ou annuelle. Dans ces conditions, il est difficile de conseiller Hide.me pour le moment.

Hide.me

6

Grâce à l'implémentation optimisée du protocole VPN WireGuard, Hide.me est à la fois plus performant et mieux sécurisé que par le passé. Malgré ces améliorations, il n'est pas encore au niveau des ténors du marché. Ses performances et sa stabilité demeurent très variables en fonction des localisations, et son interface vieillissante n'est plus vraiment au goût du jour. Avec des tarifs bien plus élevés que la moyenne du marché, l'offre du service malais n'est pas du tout compétitive.

Les plus

  • Accès optimisé aux services de streaming
  • Fonctionnalités de sécurité avancées
  • Intégration du protocole VPN WireGuard
  • Contournement de la censure chinoise
  • Possibilité de créer des IP fixes

Les moins

  • Tarifs prohibitifs
  • Interface vieillotte
  • Importants écarts de débits en fonction des localisation
Modifié le 25/11/2020 à 16h10
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page