Avis Avast SecureLine VPN : un rapport qualité-prix à revoir

23 mars 2022 à 11h41
0

Connue et reconnue pour son antivirus gratuit et sa déclinaison Premium, l’entreprise Avast est également à l’origine d’une solution VPN baptisée SecureLine. Dans un contexte concurrentiel déjà très dense, investir chez le géant tchèque en vaut-il la peine ?

Avast SecureLine VPN
  • Prise en main intuitive
  • Protocoles sécurisés (OpenVPN, IKEv2/IPSec) et chiffrement AES-256
  • Serveurs optimisés pour le streaming et le P2P
  • Possède ses propres DNS
  • Option Smart VPN
  • Basé en République tchèque (coopération ciblée avec les 5 Eyes)
  • Nombre de serveurs peu élevé
  • Performances en berne
  • Collecte des données sensibles (horodatage des connexions, utilisation détaillée de la bande passante)
  • Prix élevés pour le service proposé
  • Cryptomonnaies non acceptées

Fiche technique Avast SecureLine VPN

Caractéristiques

Serveurs
700 serveurs
Nb de pays
34 pays
Connexions simultanées
10 connexions simultanées
Logs de données
Heures et dates de connexion, quantité de données transmises
Stockage
Stockage disque dur
Pays
République tchèque
Protocoles
IKEv2/IPSec, OpenVPN
OS
Windows, Mac
Apps
Android, iOS
Extensions
Chrome, Firefox
Paiement Bitcoin
Non
Chat client
Non

Qu'est-ce que Avast SecureLine VPN ?

Comme son nom l’indique, SecureLine est une solution VPN développée par Avast Software. Basée en République tchèque, l’entreprise jouit depuis plus de 30 ans d’une expertise indiscutable en matière de sécurité informatique. Réputée pour ses antivirus grand public et professionnels, la société a connu une croissance exemplaire, rachetant tour à tour AVG et Piriform, fusionnant avec Norton et diversifiant ses activités au fil des évolutions technologiques.

avast secureline vpn © clubic.com

À l’origine, SecureLine était commercialisé comme un composant premium de l’antivirus édité par Avast. Ce n’est qu’en 2018 que le VPN de l’entreprise devient un standalone.

Aujourd’hui, Avast SecureLine VPN se présente comme une solution orientée grand public, restreignant ses possibilités de configuration et ses options au strict nécessaire afin de parler au plus grand nombre. Malgré tout, ses tarifs restent élevés au regard d’une concurrence plus riche en fonctionnalités et souvent plus performante.

Avast SecureLine VPN est-il gratuit ?

Avast SecureLine VPN est un service payant, mais propose à tous et toutes une version d’essai de 7 jours pour 5 appareils, sans limites de connexions ni de fonctionnalités. Il n’est pas nécessaire de créer un compte utilisateur pour profiter de l’offre gratuite, ni même de présaisir ses informations de facturation.

Quels sont les prix pratiqués par Avast SecureLine VPN ?

À l’issue des 7 jours d’essai, il faudra passer par la case souscription pour continuer à utiliser le logiciel sur 10 appareils simultanément.

Sur son site web, Avast propose trois formules d’abonnement :

  • 1 an pour 55,20 €, puis 89,99 €/an au prochain renouvellement
  • 2 ans pour 100,80 €, puis 179,99 €/2 ans au prochain renouvellement
  • 3 ans pour 135 €, puis 269,99 €/3 ans au prochain renouvellement

Avast dispose d'une politique de remboursement classique avec une garantie satisfait ou remboursé de 30 jours.

Télécharger et installer Avast SecureLine VPN

Le téléchargement d’Avast SecureLine VPN s’effectue depuis la page officielle du service. Une fois l’exécutable récupéré, il suffit de le lancer et de suivre les instructions de l’assistant d’installation. Il est nécessaire de redémarrer son PC à l’issue du processus.

Principales fonctionnalités

Interface et prise en main

SecureLine ne cache pas sa volonté de conquérir un public peu expérimenté en matière d’usages VPN. En témoignent son interface moderne et sa prise en main simplifiée.

La page d’accueil s’organise autour d’un bouton de connexion et d’un accès rapide aux serveurs mis à disposition par SecureLine. En mode déconnecté, utilisateurs et utilisatrices visualisent leur adresse IP publique. Une fois le VPN activé, ils prennent également connaissance de leur adresse IP virtuelle. Les internautes les moins à l’aise au regard des termes techniques employés par le service obtiennent des détails complémentaires en survolant les icônes d’informations relatives à l’IP masquée et à l’IP virtuelle. Un point favorable qui offre à tous et toutes les outils permettant une bonne compréhension générale du fonctionnement et de l’utilité d’un VPN.

avast secureline vpn © clubic.com

Enfin, en haut à droite de la fenêtre du logiciel se trouve un bouton Menu par lequel on accède aux paramètres du service (gestion du compte, configuration, aide et support, raccourcis vers les applications mobiles et extensions de navigateur).

Aucune surprise, donc, à relever chez Avast SecureLine VPN qui met un point d’honneur à déployer un environnement simplifié au maximum sans pour autant sacrifier ergonomie ni fonctionnalités. Le service est agréable à utiliser, aussi bien visuellement qu’en termes de navigation.

Choix et spécificités des emplacements

Par défaut, SecureLine se connecte au serveur le plus performant en fonction de la localisation réelle ddes utilisateurs. En effet, plus un serveur VPN est géographiquement éloigné de l’appareil connecté au service, plus la connexion risque d’éprouver des ralentissements.

Un clic sur le bouton « Changer » permet toutefois de sélectionner le serveur VPN de son choix. La liste des emplacements référence les pays disponibles et, lorsqu’un pays accueille plus d’un serveur, les villes concernées. On apprécie l’ajout d’icônes facilitant le repérage des serveurs optimisés pour le streaming et le P2P. Toujours dans l’optique de simplifier la configuration du service, des options de tri permettent de filtrer les emplacements disponibles par continents et spécificités de serveurs.

avast secureline vpn © clubic.com

Malgré l’effort d’accessibilité fourni par Avast SecureLine VPN, on regrette l’absence d’indicateurs d’état de charge, indispensables pour anticiper les performances des serveurs auxquels on souhaite se connecter. La représentation visuelle de l’emplacement des serveurs sur une carte du monde aurait également été un plus.

Protocoles et chiffrement

Sur les appareils Windows et Android, SecureLine fait appel au protocole de tunneling OpenVPN (UDP). Sur macOS, iOS et iPadOS, pour lesquels OpenVPN n’est pas disponible, le VPN d’Avast repose sur IKEv2/IPSec. Quel que soit le système d’exploitation de l’appareil utilisé, le chiffrement des connexions est réalisé à l’aide de l’AES-256, algorithme dit militaire, réputé pour son extrême solidité puisque jamais craqué jusqu’à présent.

avast secureline vpn © clubic.com

SecureLine propose un second protocole de tunneling expérimental, Mimic. Difficile de trouver des informations concrètes et techniques au sujet de cette technologie développée par Avast, et que l’on retrouve également chez AVG Secure VPN. Après avoir écumé les forums officiels, on apprend que Mimic agit comme relais lorsque la connexion OpenVPN (ou IKEv2/IPSec) ne peut être établie (port différent). Ce protocole alternatif fait également appel au chiffrement AES-256 et met en place une stratégie dite de mimétisme. Concrètement, Mimic est censé dupliquer la connexion aux sites web consultés sous couverture VPN pour générer de fausses informations sur l’identité et l’emplacement des utilisateurs. Attention, il ne s’agit pas d’obfuscation (trafic VPN dissimulé dans du trafic non-VPN).

Dans sa configuration par défaut, SecureLine utilise OpenVPN (ou IKEv2/IPSec) et bascule automatiquement sur Mimic en cas de problèmes de connexion. Il est possible de forcer la tunnellisation à partir de l’un ou l’autre de ces protocoles via les paramètres expérimentaux du client VPN. Si vous vous connectez depuis un pays autorisant les connexions VPN classiques, nous vous conseillons de sélectionner OpenVPN (ou IPSec) comme unique protocole de tunneling.

Support technique

Pour une entreprise de la taille d’Avast, le support technique se montre clairement en dessous de ce que l’on pourrait attendre d’un service payant. Alors que la concurrence s’arrange pour mettre en place une assistance accessible 24/7, par email, téléphone et surtout chat, Avast se contente d’un support – en français – joignable par formulaire en ligne et réactif sous 48h en moyenne. Pour les demandes les plus urgentes, on peut tenter de joindre un conseiller par téléphone au 0 805 223 154 (appel non surtaxé), du lundi au vendredi de 9h à 18h.


Tests de vitesse

Nos tests de vitesse ont été menés sur un appareil Windows 11, équipé d’une connexion fibrée et filaire (débit descendant annoncé : 1 Gb/s ; débit ascendant annoncé : 700 Mb/s).

Afin d’obtenir des résultats aussi neutres que possible, nous avons effectué des relevés sur le site nPerf trois fois par jour (9h, 13h, 18h) pendant cinq jours, sans et avec VPN, avec configuration par défaut du protocole (OpenVPN relayé par Mimic en cas d’échec de la connexion). Pour les mesures avec VPN, nous avons choisi de tester les serveurs automatiquement attribués par Avast SecureLine en France, aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Japon.

avast secureline vpn © clubic.com

Les mesures relevées affichent des baisses drastiques de performances de l’ordre de 75% en France et au Royaume-Uni, 85% aux États-Unis et 90% au Japon, en download. En upload, SecureLine altère la vitesse de connexion d’environ 80% en France et au Royaume-Uni, 95% aux USA et 99% au Japon. Des mesures plus que décevantes au regard des performances affichées par la concurrence.

On ajoute toutefois que dans le cas de notre configuration réseau (fibre + Ethernet), les résultats obtenus en France et au Royaume-Uni n’ont en réalité que peu d’incidence sur notre expérience de navigation. En revanche, une connexion moins solide (Wi-Fi, débit limité) s’en trouverait fortement ralentie.

Nous avons également souhaité comparer les vitesses de connexion affichées par SecureLine en fonction du protocole sélectionné.

avast secureline vpn © clubic.com
Test de vitesse avec OpenVPN (UDP)
avast secureline vpn © clubic.com
Test de vitesse avec Avast Mimic

À la lecture de ces deux graphiques, on constate des vitesses de download équivalentes. Mimic présente de bien meilleurs résultats en upload qu’OpenVPN (vitesse jusqu’à x4), mais fait état d’un ping considérablement plus élevé, quel que soit l’emplacement géographique choisi.

Tests de sécurité

Analyses antivirus et programmes tiers

Sans grande surprise, le fichier d’installation de SecureLine passe les analyses VirusTotal avec succès. On ne déplore pas non plus d’installation de programmes ou modules additionnels, partenaires ou nécessaires à la bonne exécution du client VPN.

Fuites DNS, WebRTC et IPv6

Afin de nous assurer de la protection de notre anonymat et de la sécurité de nos données de connexion, nous avons effectué une batterie de tests visant à détecter d’éventuelles fuites DNS, WebRTC et IPv6. Ces vérifications ont été menées en même temps que nos tests de vitesse, c’est-à-dire trois fois par jour (matin, midi et soir) pendant cinq jours.

Pour contrôler les fuites DNS (le trafic VPN ne passe plus par les serveurs DNS sécurisés du fournisseur du VPN, mais par ceux du fournisseur d'accès à Internet), révélant du même coup l’identité de l’internaute, la géolocalisation de l’appareil et les données de connexion liées à la requête DNS), nous sommes passés par les plateformes web dnsleak.com (édité par Private Internet Access) et dnsleaktest.com (IVPN). Pour nous assurer de la neutralité des résultats obtenus, nous avons également exécuté le script open source dnsleaktest.bat sur notre ordinateur.

avast secureline vpn © clubic.com

Les éventuelles fuites WebRTC (technologie de mise en relation en temps réel de deux navigateurs web par le biais d’un serveur. Peut notamment révéler la véritable adresse IP de l’internaute) ont été vérifiées à l’aide de browserleaks.com.

Les fuites IPv6, quant à elles, ont spécifiquement été testées à l’aide du site IPv6leak.com (PIA).

Après analyse des différents résultats obtenus, aucun test n’a révélé de failles susceptibles d’exposer notre adresse IP (IPv4 et IPv6) et/ou nos données de connexion.

Politique de confidentialité

Avec sa politique de confidentialité pour SecureLine, Avast fait preuve de transparence et d’accessibilité. Un point honorable qui permet à tous et toutes de bien comprendre quelles sont les données personnelles collectées et les informations demeurant confidentielles.

Dans les grandes lignes, Avast ne collecte ni ne traite aucune donnée relative à l’adresse IP réelle de l’internaute. Même constat concernant ses requêtes DNS, son historique de navigation et les données qu’il télécharge/envoie (mail, médias, documents, etc.).

En revanche, le fournisseur concède collecter et exploiter les données liées au fonctionnement du VPN. Ces renseignements comprennent l’horodatage des connexions (heures et durée des connexions) et les quantités de données transmises (utilisation de la bande passante), deux types d’informations pourtant sensibles que d’autres concurrents, comme NordVPN ou SurfShark, choisissent de ne pas loguer.

Parmi les données collectées, on trouve également toutes les informations relatives au fonctionnement du logiciel client (rapports de plantage envoyés par l’utilisateur ou l’utilisatrice, tentative de connexion/déconnexion, démarrage de connexion automatique, désinstallation du programme).

Sont enfin logiquement conservées les données liées au compte utilisateur, à savoir l’adresse email, le code d’activation, la date de renouvellement de l’abonnement et les informations de facturation. Concernant ce dernier point, on précise qu’Avast n’accepte pas les règlements en cryptomonnaie (CB et PayPal uniquement).


Audit

À ce jour, aucun audit indépendant n’a été réalisé pour Avast SecureLine VPN.

Siège social et Warrant Canary

La juridiction d’un fournisseur de VPN est un critère à prendre en considération avant de faire son choix. Le siège social d’Avast est basé en République tchèque, pays n’appartenant en théorie à aucune alliance de services de renseignement internationale (dont les 5/9/14 Eyes) et réputé pour ses lois strictes encadrant le droit à la vie privée de manière générale.

Selon l’ONG britannique Privacy International, il faut toutefois garder à l’esprit que la République tchèque coopère de manière ciblée avec les Five Eyes au sujet de l’exploitation des réseaux informatiques.

En guise de filet de sécurité, Avast a mis en place un Warrant Canary actualisé tous les trois mois (intégrité confirmée par l’empreinte SHA-256). Pour rappel, ce type de page web permet aux fournisseurs de services spécialisés dans la protection de l'anonymat et la sécurité de la vie privée de communiquer légalement sur l’état de compromission de leurs produits en cas de requête judiciaire impliquant le secret officiel. En clair, si le Warrant Canary d’Avast venait à disparaître du jour au lendemain, il serait légitime de se poser des questions quant à une éventuelle saisie des serveurs et données de l’entreprise par les autorités.

avast secureline vpn © clubic.com

Controverses

On rappelle enfin qu’Avast a plusieurs fois été pris en flagrant délit d’exploitation non autorisée des données privées.

En décembre 2019, Mozilla et Opera bannissaient les extensions de navigateur Avast Online Security, AVG Online Security, Avast SafePrice, and AVG SafePrice, accusées de collecter abusivement des données très personnelles comme l’historique de navigation détaillé (sites web visités, dates et heures des visites, pages vues, etc.) et les comportements en ligne des internautes (dates et heures des lancements de navigateurs, nombre d’onglets ouverts, temps passé sur un contenu en ligne, etc.).

Un mois plus tard, en janvier 2020, on apprenait également qu’Avast Software collectait discrètement les données de navigation de ses utilisateurs par le biais de ses logiciels antivirus Avast et AVG (enregistrement de toutes les recherches, tous les clics, toutes les positions GPS et tous les achats sur tous les sites web). Ces informations traitées par la filiale Jumpshot (fermée, depuis) étaient ensuite revendues à des entreprises tierces parmi lesquelles Google, Microsoft ou Pepsi.

De quoi entacher sévèrement la réputation d’une entreprise dont le fonds de commerce repose sur la sécurité des données personnelles, la protection de la vie privée et le respect de la confidentialité.

Avast SecureLine VPN pour le streaming

Avast SecureLine VPN dispose de serveurs spécialisés dans le streaming, théoriquement capables de contourner les blocages VPN et proxy mis en place par des plateformes vidéo comme Netflix, HBO (Max et Go) ou Amazon Prime Video. Ces six serveurs optimisés répartis en Allemagne (1), aux États-Unis (4) et au Royaume-Uni (1) sont identifiables grâce à l’icône « lecture » et répertoriés dans la liste « Streaming ». L’absence d’un serveur compatible streaming en France empêche les touristes français en vadrouille à l’étranger de profiter de leurs contenus habituels.

avast secureline vpn © clubic.com

Nos tests nous ont permis d’accéder sans difficulté à l’ensemble des catalogues allemands, nord-américains et britanniques pour Netflix, HBO, Amazon Prime Video et Disney+. Seul le serveur de New York n’a pu contourner les restrictions imposées par HBO.

Avast SecureLine VPN pour le torrent

SecureLine VPN se dote également de serveurs optimisés pour le téléchargement en P2P. À l’instar de leurs pairs dédiés au streaming, ils sont identifiables grâce à l’icône « téléchargement » et regroupés dans la liste « Torrenting ». Ces serveurs, que nos tests ont révélé fonctionnels, sont actifs en Allemagne (1), aux États-Unis (3), en France (1), aux Pays-Bas (1), en République tchèque (1) et au Royaume-Uni (1).

avast secureline vpn © clubic.com

Réseau pays et serveurs Avast SecureLine VPN

Avec 700 serveurs répartis dans 34 pays (aucun serveur virtuel), SecureLine fait état d’une infrastructure plus modeste que celle de la concurrence. À titre de comparaison, CyberGhost dispose de plus de 7 000 serveurs dans 91 pays, NordVPN de plus de 5 000 serveurs dans 60 pays, ExpressVPN de 3 000 serveurs dans 94 pays et ProtonVPN d’un peu plus de 1 500 serveurs dans 61 pays.

On rappelle cependant qu'Avast SecureLine VPN rassemble moins d'abonnés que NordVPN ou ExpressVPN, ce qui justifie en partie un parc moins fourni.

avast secureline vpn © avast

On sait qu’Avast est propriétaire de son parc de serveurs VPN et de ses DNS, ce qui signifie, en théorie, que les données des utilisateurs et utilisatrices ne quittent pas les infrastructures de l’entreprise (sauf décision interne).

Enfin, à l’heure où la plupart des grands fournisseurs VPN migrent vers des stockages RAM jugés plus sécurisés, les serveurs de SecureLine semblent toujours tourner sur disques durs.

Avast SecureLine VPN sur iPhone et Android

Avast SecureLine VPN est disponible sur Android et iOS. Contrairement à ce que laisse entendre la description de l’application sur les stores, il ne s’agit pas d’une application gratuite. À l’instar des versions Windows et macOS, l’offre mobile se dévoile dans une version d’essai de 7 jours. Au-delà, il faudra s’acquitter de l’abonnement.

Attention, sur smartphone et tablette, l'application SecureLine VPN requiert une empreinte de facturation (CB, facture mobile, etc.) et prélève automatiquement la somme de l’abonnement à l’issue de la période d’essai. Si vous n’êtes pas convaincu par la qualité du service, pensez à annuler votre souscription 24h avant la fin de l’offre gratuite. Passé ce délai, aucun remboursement ne pourra être demandé.

Les autres fonctionnalités d’Avast SecureLine VPN

Smart VPN

Malgré des options de configuration réduites au strict minimum (choix de l’emplacement, sélection du protocole sans modifications techniques possibles), SecureLine embarque un mode de connexion intelligent (Smart VPN) afin de se plier à des besoins spécifiques.

Accessible depuis les paramètres généraux du service, Smart VPN permet de créer des règles de connexion automatique en fonction des types de sites web visités (applications et sites de torrent, banque, plateformes de streaming) et de réseaux (publics) auxquels se connecte l’internaute. Il n’est pas possible de choisir l’emplacement du serveur VPN pour les règles pré-éditées par Avast SecureLine.

avast secureline vpn © clubic.com

Afin d’offrir davantage de flexibilité aux internautes, le mode Smart VPN prend également en charge l’édition de règles personnalisées. Il est ainsi possible d’ajouter des sites web pour lesquels la connexion automatique est requise (avec sélection manuelle de l’emplacement de connexion), ainsi que des plateformes de confiance pour lesquelles la connexion VPN n’est pas nécessaire.

Attention, il est nécessaire de redémarrer applications et navigateurs concernés par Smart VPN une fois la fonctionnalité configurée pour la première fois. Par là même, il est impératif de se déconnecter des réseaux publics puis de s’y connecter à nouveau après avoir paramétré Smart VPN pour activer la protection automatique.

On précise enfin qu’Avast SecureLine VPN envoie des notifications invitant utilisateurs et utilisatrices à faire part de leurs appréciations et commentaires sur le mode Smart VPN lorsqu’ils repassent en mode VPN classique.

Kill switch

Comme tout VPN revendiquant son sérieux, SecureLine embarque un kill switch à activer manuellement dans les paramètres du logiciel. Cette option garantit le blocage total de la connexion Internet en cas de déconnexion involontaire du VPN, et évite donc les fuites de trafic en dehors du tunnel sécurisé.

avast secureline vpn © clubic.com

La connexion SecureLine s’étant avérée stable tout au long de notre test, nous n’avons pas eu à éprouver l’efficacité du kill switch. Nous pouvons cependant certifier qu’il fonctionne correctement puisque notre connexion Internet s’est interrompue entre chaque changement de serveur lors de nos relevés de performances.

Extensions de navigateurs

SecureLine se décline en deux extensions pour Chrome et Firefox que l'on peut télécharger sur les stores respectifs de Google et Mozilla. En toute logique, ces deux modules n'offrent de protection qu'aux données de trafic transitant au sein des navigateurs concernés. Les serveurs disponibles sont les mêmes que ceux référencés par le client de bureau. On y trouve également un bloqueur WebRTC qui évite aux internautes de désactiver manuellement la fonction sur Firefox, ou de télécharger un bloqueur tiers sur le Chrome Web Store.

Sur Chrome comme sur Firefox, l’extension SecureLine nécessite l’installation et l’activation du logiciel sur ordinateur.

avast secureline vpn © clubic.com

Conclusion et avis

Fonctionnel, facile à prendre en main et à configurer, reposant sur des protocoles de tunneling sérieux (OpenVPN ou IKEv2/IPSec et Mimic) et faisant appel à un algorithme de chiffrement très sécurisé (AES-256), Avast SecureLine apparaît comme une solution VPN satisfaisante. Outre ses fonctionnalités essentielles (choix des serveurs, serveurs optimisés pour le streaming, dont Netflix, et le torrent, kill switch), on salue l’ajout d’une option Smart VPN permettant aux utilisateurs occasionnels de recourir à la sécurité VPN dans des cas de figure particuliers. On apprécie par ailleurs la période d’essai de 7 jours sans restriction et sans saisie des identifiants bancaires qui laisse chacune et chacun se faire un avis sur le service proposé.

Néanmoins, SecureLine n’est pas exempt de défauts, à commencer par des performances franchement décevantes et un nombre de serveurs/emplacements géographiques restreints. Deux éléments d’importance qui nous portent à statuer sur les prix excessifs pratiqués par Avast pour une qualité en dessous de ce que propose la concurrence.

Enfin, les récents scandales d’exploitations non autorisées des données privées des internautes mettent également à mal la crédibilité du VPN en tant que produit estampillé Avast.

Avast SecureLine VPN

6

On attendait d’Avast un service de meilleure qualité concernant SecureLine. Malgré sa configuration et son mode de fonctionnement accessibles aux publics les moins expérimentés, sa prise en charge d’OpenVPN (IKEv2/IPSec pour macOS et iOS) et son chiffrement AES-256, le VPN de l’entreprise tchèque souffre d’une infrastructure trop légère (700 serveurs, 34 pays) et de performances franchement décevantes au regard de ce que propose la concurrence pour le même prix. On pointe enfin du doigt sa politique de confidentialité intrusive sur certains points (horodatage de toutes les connexions, surveillance de la bande passante), ravivant les récentes controverses ayant ébranlé la réputation d’Avast.

Les plus

  • Prise en main intuitive
  • Protocoles sécurisés (OpenVPN, IKEv2/IPSec) et chiffrement AES-256
  • Serveurs optimisés pour le streaming et le P2P
  • Possède ses propres DNS
  • Option Smart VPN

Les moins

  • Basé en République tchèque (coopération ciblée avec les 5 Eyes)
  • Nombre de serveurs peu élevé
  • Performances en berne
  • Collecte des données sensibles (horodatage des connexions, utilisation détaillée de la bande passante)
  • Prix élevés pour le service proposé
  • Cryptomonnaies non acceptées


Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Cette solution antivirus et VPN à prix cassé est celle qui garantira votre sécurité en ligne
Surfshark VPN s'offre enfin une interface sous Linux
Ce VPN à prix délirant vous fera gagner en cyberconfidentialité
Voici les raisons pour lesquelles vous devriez adopter ce VPN à prix fou
En Inde, le gouvernement met fin à l'anonymat en ligne
VPN : NordVPN revient en force avec une offre à ne pas louper !
Le meilleur VPN du marché profite d'une promo folle !
Un VPN dans Edge ? Microsoft nous en dit un peu plus
Voici 3 offres VPN pour vous protéger à prix mini !
Connaissez-vous cette solution antivirus pour contrer les menaces en ligne à prix réduit ?
Haut de page