Avis PureVPN (2021) : une nouvelle mouture en demi-teinte

30 novembre 2020 à 16h00
2

Lancé en 2007 à Hong-Kong, PureVPN est l'un des précurseurs et a même été plusieurs fois classé parmi les meilleurs VPN  par Clubic. Le fournisseur hongkongais a amorcé cette année un virage à 180° en remodelant complètement son service. Une refonte radicale qui inclut de nombreux changements tant en termes de positionnement, que d'ergonomie et de fonctionnalités.

PureVPN
  • Console de gestion web avancée
  • Couverture multiplateforme étendue
  • Streaming et P2P
  • Tarifs sur 1 et 5 ans
  • Interface et ergonomie
  • Performances moyennes
  • Localisation Hong Kong potentiellement problématique
  • Tarif mensuel élevé

Créé à Hong-kong en 2007, PureVPN est l’un des plus anciens VPN du marché. Cela ne l’a pas empêché de faire table rase du passé en lançant une refonte complète de son service pour le meilleur, mais aussi parfois pour le pire. Très apprécié jusqu’ici des utilisateurs experts pour ses nombreuses fonctionnalités avancées, le VPN se présente aujourd’hui sous une forme simplifiée à l’extrême. Pour développer cette nouvelle mouture à l’interface très dépouillée, le fournisseur dit avoir suivi les recommandations de ses clients. Ces derniers ont été invités à poster leurs propositions sur une page dédiée , puis à voter pour celles qu’ils souhaitaient voir intégrer au VPN.

Même si la démarche est louable, le résultat s'avère dans l'ensemble assez décevant. De plus, le logiciel qui venait enfin d’être francisé fin 2019 est de nouveau disponible uniquement en anglais. Seule la console web très aboutie et le client Android ont survécu à cette grande purge qui risque de faire fuir bon nombre d’aficionados du VPN.

Infrastructure

Si l’on en croit PureVPN, son infrastructure réseau serait passée d’un peu moins de 2 000 serveurs fin 2019 à plus de 6 500 en 2020. Cela représente une augmentation jamais vue sur le marché de plus de 4 500 serveurs en quelques mois. Ceux-ci seraient toujours répartis dans 140 pays et 180 localisations sur les 5 continents. À l’heure où nous écrivons ces lignes, en additionnant le nombre de serveurs indiqué continent par continent sur le site du fournisseur, on en dénombre que 1 941. Malgré nos nombreuses demandes pour tenter d’en savoir un peu plus sur cette soudaine augmentation, nous n’avons malheureusement pas pu obtenir plus de précisions de la part du fournisseur. Mis à part nous dire que le site français n’aurait pas été « complètement » mis à jour, il botte systématiquement en touche lorsqu’on aborde le sujet.

Difficile dans ces conditions de ne pas émettre quelques doutes quant à la véracité de ces chiffres, d’autant que le choix des serveurs au sein du logiciel n'est pas plus important que par le passé. Pour le reste, le service demeure l’un des rares à offrir la possibilité d’acquérir une adresse IP dédiée. Au total, il compte plus de 300 000 adresses IP, dont des IP dédiées statiques (0,99 €/mois) localisées dans différents pays : Allemagne, Hong Kong, Malte, Royaume-Uni, Singapour, Canada et États-Unis. Les utilisateurs peuvent toujours accéder à des serveurs spécifiquement optimisés pour le P2P, mais ceux dédiés au streaming ou la VoIP ne sont plus indiqués.

Couverture multiplateforme et connexions simultanées

Un large éventail de plateforme est pris en charge par le VPN. Celui-ci inclut des applications pour les principaux OS du marché (Windows, Mac, Linux, Android et iOS), des extensions web pour Chrome, Firefox et Edge, ainsi que les plateformes TV Android TV, Amazon Fire et Kodi. Différentes solutions sont également proposées pour configurer le VPN sur Apple TV, les SmartTV, les Raspberry Pi ou encore les consoles de jeux : PlayStation, Xbox, Nintendo, etc. Sans oublier un grand nombre de routeurs (Asus, DD-WRT, Tomato…), de box Internet et de NAS.

Avec CyberGhost et ExpressVPN, PureVPN offre la couverture multiplateforme la plus étendue du marché. Un critère important pour ceux qui souhaitent protéger différents environnements et profiter au maximum de leur abonnement. Ce dernier permet d’utiliser jusqu’à 5 appareils simultanément. Sur ce point, PureVPN demeure toutefois moins généreux que CyberGhost (jusqu’à 7 appareils), PIA (10) ou Surfshark (illimité).

PureVPN Web

Sécurité et confidentialité

PureVPN a été vivement critiqué par le passé pour n’avoir pas toujours respecté sa politique de non-journalisation. Dans le cadre d’une enquête criminelle, l’entreprise a fourni des informations au FBI ayant notamment conduit à l’arrestation de l’un de ses utilisateurs vivant aux États-Unis. Suite à la vive polémique suscitée par cette affaire, PureVPN a décidé de revoir de fond en comble sa politique de confidentialité. Comme de plus en plus de fournisseurs, il a commandité un audit auprès d’un organisme indépendant pour faire examiner son infrastructure qui a obtenu une certification « No log ».

La localisation de son siège social à Hong Kong pourrait toutefois constituer un problème dans un avenir plus ou moins proche. Le statut particulier et la relative indépendance dont peuvent jouir en principe les entreprises de l’ancienne colonie britannique jusqu’en 2047 sont de plus en plus remis en cause par la Chine. Par prudence, certains VPN concurrents ont d’ores et déjà fermé leurs serveurs basés à Hong-Kong. Dans ces conditions, on peut légitimement s'interroger sur la pérennité de l'entreprise à long terme.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Au niveau de la sécurité, le service repose sur un système de chiffrement AES 256 bits ainsi que sur les protocoles VPN traditionnels tels que OpenVPN, L2PT, et IKEv2. Contrairement à bon nombre de ses concurrents, il ne propose pas WireGuard. Pour le reste, le VPN dispose du classique interrupteur Kill Switch et d’une Redirection de Port qui ajoute une couche de sécurité contre les attaques. Cette nouvelle version pour Windows ne comprend plus de Split Tunneling permettant de sélectionner les applications à protéger ou non par le VPN, ni de protection contre les fuites DNS. Seule la version Android qui semble avoir subi une refonte partielle comporte encore ces fonctions avancées.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Interface et ergonomie

Suite à une refonte complète, le service affiche une interface plus moderne et moins chargée. Dépourvue de la plupart de ses anciennes fonctionnalités avancées, elle s’adresse désormais clairement aux novices. La page principale dispose d’un bouton central classique pour se connecter au service le plus rapide. Il suffit de cliquer sur la petite icône ronde dans le menu de gauche pour afficher la liste des emplacements. Les modes d’usage (Steam, Liberté d’Internet, Partage de fichiers, IP dédié…) ont disparu. Seuls les serveurs optimisés pour le P2P sont désormais indiqués. En cliquant sur la petite flèche à droite de chaque localisation, il est possible d’afficher les différentes villes lorsqu’il y en a. Les petites étoiles permettent quant à elles d’enregistrer ses favoris. Hormis le ping, le service ne fournit aucune information sur les serveurs comme leur distance ou leur taux d’occupation.

Accessibles via l’icône en forme de petite roue crantée, les paramètres se résument désormais à l’essentiel. Un onglet « General » regroupe les fonctions classiques telles que le « Kill Switch » ou l’ « Auto-connect » pour lancer le VPN lors du démarrage de Windows. Comme son nom l’indique, l’onglet « Protocol » permet de sélectionner les protocoles VPN de son choix, ou de laisser le service le faire automatiquement. Soulignons également le menu d’accès au support via l’icône en forme de petit micro-casque. Assez bien fait, celui-ci permet de créer un ticket et de l’envoyer directement au service technique sans sortir de l’application. Inchangée, la console de gestion web demeure toujours un modèle du genre. Elle permet notamment de visualiser les informations relatives à l’abonnement, envoyer un ticket au support, télécharger les différents clients, accéder à des tutoriels, installer une IP statique dédiée, etc.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Pour l’heure, seule la version iOS adopte le nouveau look de PureVPN. Pourvue d’une interface moderne très dépouillée, elle affiche un gros bouton central pour se connecter directement au serveur recommandé. Une fois connecté, il est possible de visualiser l’adresse IP du VPN connecté ainsi que les débits ascendants et descendants du serveur en sélectionnant « Connexion Détails ». Le menu Paramètres offre uniquement la possibilité de choisir le protocole VPN et d’accéder au support. On a vu mieux…

PureVPN 2020 © PureVPN 2020
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
PureVPN 2020 iOS
PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Partiellement mise à jour, l’application Android comprend quant à elle beaucoup plus de fonctionnalités que les clients bureau. Elle dispose toujours du mode Stream, Liberté d’Internet ou Partage de fichiers pour accéder directement aux serveurs optimisés, débloquer des contenus géobloqués ou faire du téléchargement de torrents. Celle-ci comprend également toutes les fonctionnalités avancées qui font défaut aux autres versions : Split Tunneling, Protection du Wi-Fi, Redirection de Port, Protection contre les fuites DNS et IPv6, etc. Sans aucun doute la meilleure application actuelle du fournisseur.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
PureVPN 2020 Android
PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Accès aux services de streaming et de téléchargements P2P/torrents

Suite aux changements de PureVPN, les serveurs dédiés au streaming ne sont plus indiqués hormis sur le client Android (mode Stream). Sur Windows, tous les serveurs peuvent potentiellement être utilisés pour cet usage. Selon le fournisseur, le service débloque désormais 7 bibliothèques Netflix dans le monde : États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Allemagne, Australie, Japon et France. Nos différents tests ont été concluants, hormis en Australie et au Japon en raison de la lenteur des débits.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Le service fonctionne particulièrement bien aux États-Unis où il possède son plus grand nombre de serveurs. Il est possible de streamer des contenus en haute définition sans aucune latence. De la même manière, le VPN permet d'accéder sans problème aux catalogues de BBC iPlayer (Royaume-Uni), HBO, Hulu, et Amazon Prime Video (USA). Contre toute attente, c’est l’un des rares VPN a parvenir à déjouer les blocages du service d’Amazon. À condition de sélectionner les serveurs optimisés pour le P2P, PureVPN demeure également un bon VPN pour le téléchargement de torrents.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020
PureVPN 2020 Amazon Prime Video USA

Performances

À l’instar de la plupart des VPN dignes de ce nom, PureVPN garantit des transferts de données et une vitesse illimitée. Les tests réalisés à l’aide de l’outil de mesure des VPN de référence SpeedTest montrent en revanche de très importantes différences de performance en fonction des zones géographiques sélectionnées. Pour chaque destination, nous avons volontairement sélectionné les serveurs recommandés qui constituent les serveurs plus rapides du fournisseur.

  • Rappelons que le PING permet de mesurer (en millisecondes) le temps réalisé par des paquets de données pour faire l'aller-retour entre un terminal et le réseau Internet. Plus il est faible, plus la connexion réseau est bonne. Concernant les débits descendants (download) et ascendants (upload), plus ils sont élevés, plus la connexion Internet est rapide.
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
Sans VPN
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
France
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
Royaume-Uni
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
Australie
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
États-Unis
PureVPN 2020 © PureVPN 2020
Japon

L’impact du VPN sur notre connexion d’origine en fibre optique se révèle très conséquent, y compris en France. Même si les débits s'avèrent assez satisfaisants, ils sont loin d’égaler ceux des ténors du marché tels qu’ExpressVPN ou CyberGhost. Les tests des serveurs basés au Royaume-Uni et aux États-Unis (où le service possède un grand nombre de serveurs) ont révélé des vitesses de connexion suffisamment performantes pour pouvoir streamer des vidéos en haute définition. Les débits demeurent assez proches de ceux obtenus en France. Les choses se gâtent dans les contrées éloignées telles que le Japon ou l’Australie. Par moments, il nous a été tout simplement impossible de nous y connecter. Un bilan mitigé…

PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Support technique

Le fournisseur hongkongais a fait des efforts pour améliorer son support technique. Il dispose d’un service chat disponible 24h/24 et 7j/7 très réactif, mais qui répond uniquement en anglais. Le service propose également un système de ticket accessible via l'application ou la console web. Ce dernier permet d’envoyer une demande et d’obtenir une réponse
en français sur l’adresse email enregistrée lors de l’ouverture du compte. Bien que les réponses ne sont pas toujours très pertinentes, il a le mérite de répondre en moins de 24 heures.

PureVPN 2020 © PureVPN 2020

Tarifs

Fidèle à sa réputation, l’entreprise propose des tarifs très attractifs. Bien que le montant du forfait mensuel sans engagement à 9,60 €/mois demeure élevé, le fournisseur casse les prix sur les plans de longue durée. L’abonnement annuel est facturé à 3,50 €/mois (41,95 € à payer en une seule fois), ou 1,18 €/mois sur 5 ans (71 €). Chaque plan bénéficie d’une garantie de remboursement sous 31 jours. Outre les moyens de paiement classiques, il est possible de régler en cryptomonnaies. Attention, car le fournisseur ne rembourse pas les règlements en cryptomonnaie. Les IP dédiées sont quant à elles facturées à 0,99 €/mois.

Faut-il craquer pour PureVPN ?

Les évolutions de la nouvelle version de PureVPN lui ont fait malheureusement plus de mal que de bien. En dehors de la version Android qui n’a que partiellement évolué et qui conserve l’ensemble des précédentes fonctionnalités, le service n’est plus que l’ombre de lui-même. Outre une interface simpliste, le VPN fait désormais l’impasse sur la plupart des fonctions avancées qui lui permettaient de se distinguer auparavant de la concurrence.


Le fournisseur hongkongais ne fait clairement pas le poids face aux références du marché tant en termes de confort d’utilisation, que de fonctionnalités et de performances. Les annonces fantaisistes concernant son infrastructure qui serait devenue la deuxième plus importante du marché en seulement quelques mois le rendent selon nous peu recommandable. Une vraie déception…

PureVPN

5

En plus d'une localisation à Hong-Kong peu rassurante, PureVPN brouille les cartes en ce qui concerne l'ampleur de son infrastrcuture passée soudainement de 2 000 à plus de… 6 500 serveurs ! Si le service n'a jamais été à la hauteur des ténors du marché en termes de performances, il parvenait à tirer son épingle du jeu grâce à des fonctionnalités avancées très originales. En supprimant la plupart d'entre elles sur sa nouvelle version, il fait aujourd'hui bien triste mine. Bien qu'il demeure satisfaisant pour le P2P et l'accès à certains services de streaming géobloqués, il a peu d'arguments à faire valoir face à une conccurence de plus en plus innovante.

Les plus

  • Console de gestion web avancée
  • Couverture multiplateforme étendue
  • Streaming et P2P
  • Tarifs sur 1 et 5 ans

Les moins

  • Interface et ergonomie
  • Performances moyennes
  • Localisation Hong Kong potentiellement problématique
  • Tarif mensuel élevé

Performances 5

Ergonomie 4

Accessibilité 5

Nombre de serveurs 4

Prix 8

Modifié le 14/06/2021 à 13h21
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page