Skygofree : un spyware Android ultrapuissant venu d’Italie

17 janvier 2018 à 16h13
0
L'Italie n'est pas vraiment connue pour ses avancées technologiques mais plutôt pour sa gastronomie. Il n'empêche que selon la firme spécialisée dans la sécurité informatique Kaspersky, une entreprise italienne serait à l'origine de ce qui serait « un des plus puissants outils d'espionnage » auxquels elle ait été confrontée.

Outre dévoiler l'existence de ce logiciel espion, Kaspersky a retracé sa création ce qui lui a permis de remonter jusqu'à une entreprise italienne spécialisée dans les logiciels de surveillance légaux.

Skygofree : l'outil d'espionnage ultra-sophistiqué

La puissance de ce logiciel serait quasiment sans précédents si bien que Kaspersky Lab compare la firme italienne à l'origine du logiciel à The Hacking Team. Cette autre société italienne de sécurité informatique avait subi, en 2015, une fuite de près de 400 Go de données et qui avait par la suite été accusée de travailler avec les gouvernements de nombreux pays pour des opérations de surveillance.

Kaspersky ne nomme pas l'entreprise italienne à l'origine de Skygofree mais estime que cet outil, qui cible les smartphones Android et semble frapper essentiellement en Italie, est « un des plus puissants spywares que nous ayons jamais vu » selon les propos tenus par Nikita Buchka et Alexey Firsch qui ont découvert le logiciel en octobre 2017 et ont publié un article sur le blog officiel de Kaspersky Lab le 16 janvier 2018.

01F4000002277416-photo-phone-hacking.jpg


Des fonctionnalités d'espionnage inédites

Outre les classiques vols de données, de mots de passe ou encore de conversations Snapchat, Skygofree aurait des capacités d'espionnage jusque-là inédites. La fonction « geofence », par exemple, permet de ne lancer l'enregistrement du son ambiant que lorsque le smartphone se trouve à certaines coordonnées GPS. Il lui est également possible de récupérer les données transitant par le Wifi. Les hackers peuvent en outre prendre des photos et des vidéos ou capter les informations d'applications ciblées.

Selon Kaspersky, le logiciel est lié à un espionnage ciblé même s'il se propagerait par le biais de faux sites imitant les sites officiels de certains opérateurs fournissant des services en Italie comme les britanniques Vodafone et Three.

Si Kaspersky Lab ne dévoile pas le nom de l'entreprise en question, Forbes aurait eu d'autres informations lui ayant permis de l'identifier. Il s'agirait de Negg, entreprise basée à Rome qui propose sur son site officiel des services de conseil en cybersécurité et de piratage « légal » pour les entreprises désirant tester leurs systèmes. Selon les informations de Forbes Negg travaillerait également avec les autorités italiennes.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top