Un général israélien affirme être le "père" de Stuxnet

Par
Le 17 février 2011
 0
En parallèle des recherches menées sur le ver Stuxnet, certaines rumeurs ont la vie dure. C'est notamment celle qui attribue la paternité du malware aux services secrets israéliens. Cette fois, un général de l'armée d'Israël explique avoir été aux commandes de son élaboration.

00fa000003758430-photo-propagation-de-stuxnet.jpg
Le général Gabi Ashkenazi a reconnu être le père du ver Stuxnet. Il aurait glissé cette indiscrétion à l'occasion de son départ en retraite. Une vidéo attesterait de ces propos, le quotidien du pays Haaretz affirme pour sa part détenir ce document.

Cet ancien chef de l'état-major de l'armée israélienne, confirme donc certaines informations datant de janvier dernier. Le New-York Times affirmait alors que Stuxnet avait été testé dans les centres de recherche de la sécurité israélienne du désert du Néguev. Pendant deux années, le centre ultra-sécurisé de Dimona aurait donc développé le malware afin de pouvoir lancer une batterie de tests.

Pour rappel, Stuxnet est accusé d'avoir attaqué des réseaux de type SCADA, des infrastructures appelées Supervisory Control And Data Acquisition (télésurveillance et acquisition de données). Plusieurs centrifugeuses produisant de l'uranium enrichi à l'usine de Natanz et Bushehr, en Iran, auraient ainsi été mises « hors service ».

La supervision de ces opérations aurait donc été donnée au général Gabi Ashkenazi. Les Etats-Unis se seraient alors contentés de collaborer au projet. Pour autant, aucun service des pays concernés n'a confirmé ces informations.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top