L'Iran annonce avoir nettoyé Stuxnet

04 octobre 2010 à 08h45
0
Après avoir expliqué qu'une centrale nucléaire du pays n'avait pas été touchée par le malware, cette fois, l'Iran annonce avoir nettoyé les postes... infectés par Stuxnet. Mohsen Hatam, vice-ministre de l'Industrie chargé de la planification estime que les postes touchés ont bien été nettoyés.

00A0000002700730-photo-worm-ver-malware-virus-cheval-troie-virus-logo-gb-sq.jpg
L'Iran fait volte-face après avoir nié une infection informatique virale, le pays, via son responsable explique que : « Ce virus a été créé il y a un an et a collecté des informations sur les ordinateurs industriels. Les ordinateurs personnels étaient les plus affectés par le malware ». Ainsi, ce serait pas moins de 30 000 adresses IP qui auraient été « infectées ».

Mohsen Hatam a donc démenti les informations sur le caractère dangereux du malware. Selon le responsable, le virus peut seulement collecter des informations avant de s'auto-détruire. Par cette méthode, Stuxnet aurait touché l'Iran, tout comme l'Inde, l'Indonésie ou le Pakistan.

Demeure la question de la protection des systèmes SCADA jugés critiques. Sur ce point, l'Iran dément clairement que des centrales nucléaires du pays aient été touchés par Stuxnet...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
scroll top