La NSA invite les utilisateurs à patcher leurs PC sous Windows 7 contre BlueKeep sans attendre

Bastien Contreras Contributeur
07 juin 2019 à 11h59
0
virus 2.png

Il y a quelques semaines, Microsoft révélait l'existence d'une faille de sécurité sévère, touchant les ordinateurs sous Windows 7 et ses versions antérieures. Malgré la publication d'un correctif de sécurité, des millions de machines restent exposées à d'éventuelles menaces, ce qui inquiète la NSA.

La NSA, agence de renseignements américaine, est toujours prête à monter au créneau quand il s'agit de défendre les citoyens du monde entier. Cette fois, elle tient à mettre en garde les propriétaires de PC des risques majeurs pour leur sécurité informatique, liés à une faille récemment découverte.

Une vulnérabilité affectant notamment Windows XP et Windows 7

Retour sur les faits : quelques semaines plus tôt, Microsoft avait révélé l'existence d'une vulnérabilité majeure affectant d'anciennes versions de Windows. À l'époque, la faille ne possédait pas de nom, mais elle a depuis été baptisée BlueKeep, ou CVE-2019-0708 pour l'appellation technique.

Pour protéger ses utilisateurs, l'entreprise avait alors publié un patch de sécurité, y compris pour des systèmes d'exploitation dont elle n'assure plus le support (Windows XP et Windows Server 2003). Les OS plus récents, tels que Windows 8 ou Windows 10, ne sont, eux, pas touchés par la vulnérabilité.

La crainte d'un nouveau WannaCry

Problème : la mise à jour n'aurait pas été installée par des millions d'utilisateurs. Et c'est précisément ce qui préoccupe la NSA. Car ces millions d'ordinateurs demeurent alors exposés à une potentielle exploitation de BlueKeep. Pour l'heure, aucune menace de ce type n'a été enregistrée, mais selon l'agence américaine, il ne serait qu'une question de temps avant que cela ne survienne.

Et l'inconvénient d'une faille comme BlueKeep, c'est qu'elle est « wormable », c'est-à-dire qu'elle peut se propager rapidement sur tout un réseau, sans action nécessaire de la part des utilisateurs. Ce qui n'est pas sans rappeler le ransomware WannaCry, qui fonctionnait de la sorte et qui avait fait des centaines de milliers de victimes.

Pour éviter qu'un tel désastre ne se reproduise, la NSA encourage donc vivement les utilisateurs d'anciennes versions de Windows à vérifier que leur système est bien à jour et protégé.

Nous nous joignons à cette mise en garde, en vous rappelant que vous pouvez télécharger les correctifs sur le site de Microsoft. En revanche, si vous êtes un individu malveillant, nous vous demanderons de ne pas exploiter cette faille de sécurité pour diffuser un malware (on n'est jamais trop prudent).

Source : TechRadar
13 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top