La ville de Baltimore victime d'un ransomware à grande échelle

30 mai 2019 à 08h20
0
Fotolia ransomware cybercriminalité

Depuis le 7 mai, la ville de Baltimore est victime d'un ransomware (rançongiciel) de taille : une cyberattaque qui touche la mairie comme les habitants de la ville.

10 000 ordinateurs municipaux sont verrouillés et ce, depuis trois semaines.

« RobinHood » : une cyberattaque problématique pour l'ensemble de la ville

Les ordinateurs attaqués par RobinHood (anciennement EternalBlue) contiennent des informations essentielles pour le bon fonctionnement des services municipaux, ainsi que des informations confidentielles. Les boîtes e-mail des employés de la mairie de Baltimore, l'ensemble des fichiers de travail, et les données liées aux caméras de surveillance sont touchés et bloqués par le ransomware.

Selon The Verge et les habitants de Baltimore, ces derniers ne peuvent payer ni leurs factures d'eau, ni leurs impôts fonciers en ligne, car le service qui opérait ces systèmes fait partie des plateformes bloquées par la cyberattaque. The Sun fait également référence de 1 500 ventes immobilières suspendues.

RobinHood est un dérivé d'EternalBlue, qui date de 2017. C'est un ancien outil fabriqué par la NSA qui exploitait une faille de Windows XP/Vista pour effectuer des commandes à distance. Il avait été fabriqué par les Shadow Brokers et, Microsoft avait publié un patch pour corriger cette faille sur les OS récents. L'outil EternalBlue avait par la suite été utilisé pour les cyberattaques Wannacry et NotPetya, en mai et juin 2017.

13 bitcoins

Le ransomware est clair : pour enlever le bloquage, il faudra payer 13 bitcoins... soit plus de 100 000 dollars. Le rançongiciel extorque les utilisateurs, en bloquant leurs appareils.

Un système « manuel » a été mis en place par la mairie de Baltimore pour que les citoyens puissent procéder aux transactions sans problème. Les fonctionnaires ont été forcés de créer des comptes Gmail pour pouvoir continuer à communiquer entre-eux (RobinHood ne cible que les organisations ou les entreprises). Le problème : en voyant une telle masse de nouveaux comptes créés sur leur plate-forme, Google avait désactivé ces comptes e-mail la semaine dernière, considérant l'affaire comme un comportement frauduleux. « Nous avons rétabli l'accès aux comptes Gmail pour les fonctionnaires de la ville de Baltimore. Nos systèmes de sécurité automatisés ont désactivé les comptes en raison de la création massive de comptes Gmail à partir du même réseau », a expliqué plus tard un porte-parole de Google.

Source : The Verge
5
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top