FinSpy : Kaspersky découvre des versions du logiciel pouvant pirater des appareils iOS et Android

Alexandre Boero Contributeur
11 juillet 2019 à 08h59
0
Telegram Logo.png

Telegram, Messenger et WhatsApp font partie des applications pouvant être visées par le logiciel espion découvert par la société de sécurité informatique.

Le spécialiste russe de la protection informatique, Kaspersky Lab, a annoncé le 10 juillet avoir procédé à la découverte de nouvelles versions de FinSpy, un logiciel espion particulièrement efficace capable de s'attaquer à divers systèmes d'exploitation ainsi qu'à certaines organisations internationales, policières ou administratives issues du monde entier.

Le logiciel espion aux capacités multiples

Dans le détail, FinSpy fonctionne comme un véritable couteau suisse, puisqu'il peut procéder à la surveillance de la quasi-intégralité des activités d'un smartphone. Le malware est ainsi capable d'examiner et espionner l'ensemble des appels entrants émis et sortants reçus ; toutes les données liées à la géolocalisation ; les fichiers multimédias présents sur le mobile comme les photos ou les vidéos ; mais aussi les SMS, MMS et les contacts de l'utilisateur.

Plus inquiétant encore (et comme si cela n'était pas suffisant), FinSpy peut capter les données de services de messageries très utilisées par le grand public tels Facebook Messenger, WhatsApp ou Viber. Et les deux dernières versions détectées par Kaspersky étendent même les pouvoirs de FinSpy aux messageries instantanées dites « sécurisées » comme Telegram, Threema ou Signal. Toujours pire : ces deux versions récentes sont d'autant plus intelligentes qu'elles peuvent masquer leurs traces.

Kaspersky livre ses précieux conseils aux utilisateurs

S'il n'est théoriquement possible pour les hackers d'installer FinSpy que sur les appareils physiquement accessibles, il leur est possible de le transmettre sur un appareil déjà jailbreaké (visant iOS 11 et ses versions précédentes) ou rooté (pour la nouvelle version Android). Enfin, les moyens d'infection traditionnels peuvent permettre aux pirates d'installer Fin Spy : la société moscovite cite le SMS, le courrier électronique ou la notification push comme moyens potentiels.

Alors que des dizaines de terminaux auraient été affectés depuis l'an dernier, la société moscovite délivre quelques conseils pour éviter aux utilisateurs de se faire piéger. Kaspersky vous encourage notamment à ne pas laisser votre smartphone ou tablette déverrouillé ; à faire en sorte que personne ne voit votre code PIN ; à ne pas jailbreaker ni rooter votre appareil ; à ne pas installer des appli mobiles qui ne proviendraient pas des boutiques officielles comme Google Play ou l'App Store ; à ne pas suivre les liens suspects envoyés dans des SMS émis par des numéros inconnus. La société conseille également de ne pas divulguer son mot de passe et de ne pas conserver sur son smartphone des applications ou fichiers que vous ne connaissez pas.

Source : Kaspersky
Modifié le 11/07/2019 à 09h42
2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top