Un malware responsable d'un crash d'avion ?

23 août 2010 à 08h19
0
00C8000003476148-photo-spanair.jpg
En 2008, l'Espagne a connu son cinquième plus grand désastre aérien avec le crash, peu après son décollage, du vol 5022 de Spanair : un accident qui causa la mort de 153 passagers et en blessa 19 autres.

Aujourd'hui, un rapport interne publié par la compagnie aérienne dévoile qu'un malware pourrait avoir une part de responsabilité importante dans le crash : selon l'enquête, le système informatique censé surveiller les problèmes techniques de l'avion était infecté par un cheval de Troie qui a bloqué les alertes de sécurité. Les ordinateurs n'auraient, ainsi, pas pu faire leur travail et alerter l'équipage des problèmes par un signal sonore, comme c'est le cas habituellement.

L'enquête est toujours en cours et il s'agit maintenant de déterminer la façon dont le malware est arrivé sur les ordinateurs de contrôle. Jamz Yaneeza, chercheur de la société Trend Micro, a expliqué à TechNewsDaily qu'une infection via un périphérique tiers, telle une clé USB, était fort probable : installé à l'insu de son utilisateur sur un ordinateur, le trojan aurait pu ensuite se propager sur le réseau. Sami Saydjari, le président de Cyber Defense Agency, a quant à lui déclaré que ce type de drame lié aux malware pourrait « très probablement se reproduire » : « les normes n'ont pas été conçues pour protéger les infrastructures critiques » a-t-il tristement constaté.

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le vidéo-chat de Gmail est disponible sous Linux
AngelPad : sept anciens de Google lancent un incubateur pour startups
Kodak PlayTouch : une caméra de poche à écran tactile capacitif
Google Live Search : vers des résultats au cours de la frappe ?
Officiel : Google rachète Like.com
Revue de Web : Les développeurs Java ont leur égérie
Clubic Week : Le web est mort, vive le web!
Live Japon : tendances et mauvais penchants du marché numérique
Les voitures de Street View repartent sur les routes de France, sans l'approbation de la CNIL
Les fabricants de consoles surveillent l'essor des smartphones
Haut de page