Un disque de platine mobile pour Bob Sinclar et Sony Ericsson

Alexandre Habian
03 décembre 2007 à 09h49
0
0064000000476186-photo-sony-ericsson-w580-1.jpg
Voila une annonce intéressante qui a été faite en fin de semaine dernière par le SNEP (Syndicat National de l'Edition Phonographique), certifiant que 300 000 albums mobiles « Soundz of Freedom » de Bob Sinclar ont été écoulés.

Mais en y regardant de plus près, ces albums n'ont pas été directement acquis via une plateforme de téléchargement de musiques mais ont été proposés avec l'achat d'un mobile Walkman W580 pour un euro de plus (et pour un abonnement auprès d'un opérateur mobile). Difficile donc de savoir si ces 300 000 exemplaires de l'album du DJ français représentent le nombre de ventes de « Soundz of Freedom » ou du musicphone du nippo-suédois.

Toujours est-il que ce n'est pas la première fois qu'un album de musique mobile rencontre un succès important - supérieur même parfois aux ventes d'un album CD-Audio -, le dernier album de Marc Cerrone associé avec un mobile Samsung ayant été écoulé à 75 000 exemplaires, ce qui est l'équivalent d'un disque d'or mobile. Reste à savoir si ce succès sera reproduit à terme par l'achat de musiques depuis un kiosque mobile de téléchargement comme le Nokia Store, l'Apple Store ou les offres d'opérateurs mobiles.
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top