Musique en ligne : 28% des internautes prêts à payer

08 décembre 2009 à 17h19
0
En l'état actuel des choses, moins d'un Français sur trois se dirait prêt à acheter de la musique en ligne, indique une étude Forrester dont les conclusions ont été rendues publiques mardi. En dépit de la multiplicité des acteurs présents sur ce récent marché, ce chiffre souligne selon le cabinet d'analyses que le catalogue musical accessible en ligne n'est pas encore suffisamment attractif aux yeux des consommateurs. 11% des Français interrogés disent avoir déjà payé pour accéder à de la musique en ligne.

Menée auprès de 14.000 consommateurs européens, l'étude indique que 58% des sondés déclarent qu'ils n'envisagent pas de payer pour des contenus en ligne. Chez les Français, la proportion est à 55%, soit plus d'une personne interrogée sur deux. La part des réticents se réduirait année après année, remarque tout de même Forrester. Du côté des films, on compterait seulement 8% d'acheteurs, mais 23% des Européens et 30% des Français se disent prêts à franchir le pas de l'achat ou de la location en ligne.

A terme, il parait plausible que ces tendances s'inversent. Pour cela, il faudrait toutefois que les catalogue s'étoffent et que les freins relatifs à l'interopérabilité des contenus s'amenuisent. A moins que la clé ne se trouve au niveau du prix, ou dans la mise en place de formules commerciales innovantes ? En France, il appartient à la mission Zelnik, mandatée par le ministère de la Culture, de suivre ces pistes de réflexion, pour voir comment la loi pourrait stimuler la demande. En attendant, le gratuit a encore de belles heures devant lui.

02660740-photo-tude-forrester-musique-en-ligne.jpg

Alexandre Laurent

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech,...

Lire d'autres articles

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech, que ça concerne le grand public, l'entreprise, l'informatique ou Internet. Milite pour la réhabilitation de Après que + indicatif à l'écrit comme à l'oral, grand amateur de loutres devant l'éternel, littéraire pour cause de vocation scientifique contrariée, fan de RTS qui le lui rendent bien mal.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page