NKM : vers un fonds de soutien à la musique en ligne ?

18 septembre 2018 à 14h42
0
02389004-photo-nkm-09-09.jpg
A la suite de consultations sur le thème « internet pour la création musicale », Nathalie Kosciusko-Morizet formule des propositions en faveur du rapprochement entre industrie musicale et secteur numérique.

Consciente de l'évolution du marché, des modes de production et de consommation de la musique, la secrétaire d'Etat chargée de la prospective et de l'économie numérique préconise la création d'un fonds de soutien aux services de musique en ligne innovants. Nathalie Kosciusko-Morizet souhaite également la mise en place d'une aide à la modernisation des outils de perception des sociétés de gestion collective et la simplification des démarches des sites de musique vis-à-vis des ayants droits et des opérateurs télécoms.

NKM s'est aussi prononcée pour une meilleure adaptation de l'offre à la demande des internautes à travers le développement d'offres par abonnement et l'abandon des mesures techniques de protection anticopie « qui pénalisent avant tout les acheteurs de musique légale ». Enfin, la secrétaire d'Etat souhaite le renforcement de la présence de la musique française sur les kiosques numériques à l'international, par exemple à travers une subvention exceptionnelle de 500.000 euros au Bureau export de la musique.

Les diffuseurs de musique en ligne, les sociétés de gestion collective de droits d'auteur, les producteurs, les opérateurs et les internautes peuvent avoir des intérêts divergents, voire opposés sur ces problématiques. Dans un communiqué, Nathalie Kosciusko-Morizet note à ce propos :

« Quand, en avril dernier, j'ai décidé de lancer ce cycle de rencontres (...) le contexte était encore à l'affrontement entre les ayants droits et le monde du numérique. La loi création et internet n'avait pas encore été adoptée, les positions apparaissaient comme irréconciliables entre les tenants du strict respect de la loi sur internet, et ceux qui dénonçaient (...) la mise en place de la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi). »

La secrétaire d'Etat poursuit : «  il ne faut plus attendre pour engager la refondation de la chaîne de valeur de la création musicale (...) Je suis donc partie d'un postulat simple : l'économie numérique est porteuse de croissance et créatrice de richesses, pour tous, pourvu qu'elle ne soit ni une zone de non droit, ni la cible de toutes les critiques ou de toutes les convoitises. »
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

  Borderlands  entre patch v1.01 et outil non-officiel
Les PC portables de Toshiba rachetés par Asus ?
Asus P7H57D-V EVO : carte mère H57 pour Clarkdale
AOL prendra son indépendance le 9 décembre
La démo jouable de  James Cameron's Avatar  est dispo
Test du Nokia N900 sous Maemo 5, où quand un ordinateur se transforme en smartphone
Gouvernance : plaidoyers contre la censure du Web
  Command & Conquer 4  entre bêta, captures et dossier
Un smartphone sous Windows 7, xpPhone y croit
Madoff : deux programmeurs arrêtés
Haut de page