Musique en ligne : SpiralFrog cesse ses activités

Ariane Beky
Publié le 20 mars 2009 à 09h27
00717580-photo.jpg
La chute du marché publicitaire aura été fatale à SpiralFrog. Officiellement lancé en septembre 2007 aux Etats-Unis, le service de musique en ligne financé par la publicité n'a pas su imposer son modèle face à la concurrence des puissants iTunes et Amazon MP3.

SpiralFrog proposait aux internautes installés en Amérique du Nord de télécharger légalement et gratuitement près de 800.000 titres musicaux et 3.500 vidéos sous DRM, issus du catalogue de Universal, EMI et de labels indépendants. Jeudi 19 mars 2009, le site spiralfrog.com a fermé ses portes à 16h, heure de New York. D'après Cnet News, les actifs de la société ont été remis à ses créanciers.

Fragile, la jeune pousse new-yorkaise estimait avoir besoin de 18 millions de dollars pour assurer le financement de son business plan sur un an. En 2008, elle est parvenue a levé 2 millions de dollars, avant d'emprunter 9 millions de dollars à des fonds alternatifs (hedge funds)... En septembre de la même année, la banque d'affaires américaine Lehman Brothers a été placée sous la protection de la loi US sur les faillites, le chapitre 11, entraînant dans son sillage d'autres entreprises et industries.

L'échec de pionniers de la musique en ligne financée par la publicité, SpiralFrog et, récemment, Ruckus, sonne-t-il le glas de ce modèle de diffusion légale de fichiers musicaux ?
Ariane Beky
Par Ariane Beky

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !