La copie d'Android Security Market cache un malware

01 juin 2018 à 15h36
0
En guise de contre-mesures pour lutter contre les applications vérolées, Google propose un service baptisé « Android security Market ». Selon Symantec, des copies de l'application abriteraient des malwares plutôt tenaces.

00A0000003782430-photo-android-antivirus-logo-mikeklo.jpg
Après que des applications pour Android soient considérées comme dangereuses pour les utilisateurs, Google avait mis à jour son application dédiée à la sécurité, Android security Market. Cette dernière est destinée à corriger toute infection notamment d'un cheval de Troie appelé Android.Pjapp.

Pourtant, l'éditeur de sécurité Symantec indique avoir « identifié un code suspect dans une version reconstituée de l'application ». Une application disponible sur des marchés non-officiels qui abriterait un malware. Ce dernier serait alors capable d'envoyer des SMS à un serveur de prise de commande et de contrôle.

Symantec précise sur l'un de ses blogs ses craintes : « L'analyse de l'application est toujours en cours, cependant, le plus inquiétant à retenir est que le code de la menace semble être basé sur un projet hébergé sur Google Code et sous licence Apache ».

De son côté, Google a donc mis à jour le 6 mars dernier son application officielle, mais la firme peut aussi retirer une application à distance si elle la considère comme malveillante.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

IBM fait du conseil en e-commerce pour pousser l'adoption de ses solutions
Couchbase sort son premier produit, Couchbase Server
Encore un problème d'heure pour l'iPhone
La Loppsi 2 est officiellement promulguée
HP : nouveau slogan, cloud, cloud et encore cloud (màj)
Déballage de l'iPad 2 : c'est une <strike>r</strike>..évolution
Nokia IdeasProject : le carrefour des utilisateurs et développeurs
Eminent développe un lecteur multimédia HD basé sur Android
Intel rachète SySDSoft pour accélérer le LTE
Firefox 4 : présentation en vidéo par Tristan Nitot
Haut de page