Publicité : l’IAB s’insurge du blocage des cookies de Firefox

01 juin 2018 à 15h36
0
L'IAB a vivement critiqué la politique de blocage des cookies instaurée par Mozilla. S'il est en partie revenu sur le système mis en place en mars dernier, le représentant des professionnels de la publicité se montre encore plus inquiet des nouvelles mesures proposées.

L'IAB (Interactive Advertising Bureau), représentant les intérêts d'annonceurs, a fustigé de nouveau la politique de blocage des cookies tiers instauré par Mozilla pour son navigateur web Firefox. Cette mesure avait été déployée à la fin du mois de mars par la fondation et concerne tous les cookies en provenance de sites non visités par l'internaute, générés par exemple via les bannières publicitaires.

Dans sa longue complainte, l'IAB dénonce cette décision, prise par « des techno libertaires et des élites universitaires, qui croient à la liberté et à l'indépendance... aussi longtemps qu'ils pourront décider de la définition de la liberté et de l'indépendance », critique-t-elle.

Son président, Randal Rothenberg, considère ainsi que « sans publicité, en particulier sans publicité ciblée, le contenu gratuit sur internet risque simplement de disparaître ». L'élimination de la publicité pourrait par ailleurs déboucher sur un effet pervers, à savoir « la compensation par la multiplication des annonces », ajoute-t-il.

En réalité, Mozilla est d'ores et déjà revenu sur le blocage par défaut des cookies tiers dans son navigateur, du fait que le mécanisme générait trop d'erreurs. Le site ComputerWorld rappelle ainsi que la fondation a décidé de conclure un partenariat avec le centre Internet de l'Université Stanford, en vue de créer le CCH (« Cookie Clearinghouse », ou centre des cookies). Celui-ci devrait être chargé d'établir une liste blanche d'exemptions accordées en matière de cookies et de pointer du doigt ceux qui devront être bloqués.

Une pratique qui va beaucoup trop loin pour l'IAB, accusant Mozilla de pouvoir décider du sort des entreprises sur le Web. Selon son dirigeant, Mozilla deviendrait alors la porte d'entrée et le gardien du paysage de l'Internet. Un danger qui échapperait par ailleurs « à la majorité des internautes ».

De son côté, Mozilla a répondu indirectement, en faisant valoir que cette décision avait été prise dans un souci de protection des internautes, en accord avec leurs attentes et leurs requêtes. Et d'ajouter que Mozilla « perçoit la publicité comme une composante importante dans la bonne santé de l'écosystème Internet ». Tout en espérant que « l'industrie publicitaire respectera les choix des internautes ».

Mozilla n'est pas le seul à avoir instauré un système de blocage de cookies tiers. Un peu plus tôt, Microsoft avait fait de même. Safari, Chrome et Opéra l'avaient également implémenté, mais pas par défaut.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le navigateur Opera 16 disponible en version bêta
PRISM : géants du Net et associations demandent plus de transparence
Des mails publicitaires envoyés par Google dans la nouvelle version de Gmail ?
Navigateurs : Chrome bientôt en pole position en Europe ?
Bon plan : un écran 27 pouces à 180 euros
Consommation, divertissement et automobile restent les plus tentés par les publicités vidéo
Cartographie : Apple rachète Locationary, spécialiste de la géo-localisation
Batteries lithium-ion : Sanyo et Panasonic écopent d’une amende de 57,6 millions de dollars
FAI : Free leader de la satisfaction clients selon l'UFC-Que Choisir
Huawei accusé d’espionnage par l’ancien patron de la CIA
Haut de page