Kaspersky quitte la BSA à cause d'une loi anti-piratage

06 décembre 2011 à 14h35
0
Suite à une divergence de vues portant sur la loi américaine anti-piratage (SOPA), l'éditeur de sécurité vient de décider de quitter la Business Software Alliance (BSA). Cet organisme regroupe la plupart des géants du logiciel afin de lutter notamment contre le piratage et la contrefaçon de logiciels.

015E000003263646-photo-kaspersky-logo-clubic-mikeklo.jpg
Malgré une position relativement mitigée sur le Stop Online Piracy Act, la BSA vient de perdre un de ses soutiens. En effet, l'éditeur de sécurité Kaspersky a indiqué qu'il comptait quitter l'alliance mondiale.

L'éditeur nous précise : « Kaspersky Lab est conscient de la controverse et des débats portant sur le SOPA. La société est parfois mentionnée comme faisant partie des discussions en tant que membre de la BSA, qui supporte l'initiative. Nous tenons donc à clarifier les choses. La société ne participe à aucune discussion dans l'élaboration du projet de loi et n'encourage pas le texte. De plus, la société estime que la SOPA peut être, en l'état actuel, contre-productive pour l'intérêt public. C'est pourquoi nous avons décidé de mettre un terme à notre adhésion à la BSA à la date du 1er janvier 2012 ».

Pour rappel, un projet de loi baptisé SOPA est actuellement en discussion aux Etats-Unis. Il prévoit notamment d'élargir les réquisitions d'ayants droit à l'encontre des moteurs de recherche. Ces derniers devront donc supprimer de leurs résultats les sites qui proposent des contenus sans autorisation et les FAI seront amenés à interdire l'accès de ces sites à leurs abonnés. Enfin, la SOPA prévoit de permettre aux ayants droits ainsi qu'à des sociétés tierces de demander aux annonceurs publicitaires, aux sociétés de paiement de bloquer ledit site s'il est suspecté de mettre en ligne des contenus sans aucune permission.

Le mois dernier la BSA avait critiqué mollement le projet de loi mais avait indiqué qu'elle restait toutefois attachée au texte. Précisément, l'organisation avait expliqué qu'elle souhaitait simplement apporter quelques garde-fous à la loi. Une position attentiste que vient donc de sanctionner l'éditeur de sécurité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
scroll top