Pourquoi les distributeurs de billets sont aussi simples à pirater

Alexandre Broutart
11 mai 2016 à 16h15
0

Alors que le piratage des distributeurs reste une menace, les banques ne semblent pas prendre les mesures qui s'imposent. Deux spécialistes de la sécurité des systèmes nous expliquent pourquoi.

Selon Kaspersky, 95% des distributeurs DAB utilisaient encore Windows XP en 2015. On pouvait dénombrer alors 9000 risques de piratages possibles sur ces machines, d'autant que le support et les mises à jour de Windows XP ne sont plus disponibles depuis 2014. Ce n'est qu'un exemple des multiples failles exploitées par les pirates peu scrupuleux. Pour Olga et Alexey, ingénieurs au quartier général de Kaspersky à Moscou, il ne s'agit pas d'un hasard.

Alexey Osipov nous confie : « C'est un problème de monopole. Les banques ne peuvent pas se défaire si facilement de leurs contrats avec les constructeurs de DAB (distributeurs automatiques de billets). Ces derniers ne sont donc pas vraiment inquiétés par la concurrence et ne prennent pas les mesures qui s'imposent pour mieux protéger leurs machines. » Olga Kochetova, qui a d'abord travaillé plusieurs années durant dans la manufacture de ces distributeurs, confirme cette vision des choses.

Elle ajoute : « Changer l'intégralité des machines représente un investissement trop coûteux pour les constructeurs. D'autant qu'une telle mesure nécessiterait aussi de renouveler le personnel, pas vraiment formé pour contrer les derniers risques de piratage alors que cela fait bien 13 ans que des fraudes de ce type surviennent couramment. »

08440412-photo-olga-kochetova.jpg
Olga Kochetova et ses boucles d'oreille dotées d'une vraie puce électronique.


Après avoir acheté sur Internet, en toute légalité, les clés physiques permettant l'ouverture mécaniques des machines, les pirates se connectent aux ordinateurs par la connectique USB. Utilisant alors des failles de sécurité inhérentes au système ou bien des logiciels virus (malware) tels que « trojan skimmer », ils prennent le contrôle du DAB et lui commandent simplement la somme souhaitée.

Parmi les casses les plus réussis récemment, celui de « Carbanak » en 2015, qui aurait fait perdre près de 10 millions de dollars à différentes banques simultanément, principalement en Europe de l'Est, mais aussi en Allemagne et aux Etats-Unis. D'après Kaspersky, une annonce imminente (le 17 mai) devrait aussi révéler des opérations frauduleuses de grande envergure en France.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top